Joconde - catalogue - dictionnaires
Joconde
Portail des collections
des musées de France
logo  catalogue - notice complète
  icone imprimer
Réponse n° 65
Domaine

peinture

Dénomination

tableau

Titre

Yseult la blonde - L'Epopée Française : Tristan et Yseult

Auteur/exécutant

BUSSIERE Gaston

Précision auteur/exécutant

BUSSIERE : Cuisery, 1862 ; Saulieu, 1928

Ecole

France

Période création/exécution

4e quart 19e siècle ; 1er quart 20e siècle

Genèse

oeuvre en rapport

Historique

Dans l'ouvrage qu'il consacrait à G. Bussière (La vie et l'oeuvre de Gaston Bussière, peintre, illustrateur, graveur, Emile Bussière, éd. Ferroud, 1932), son frère dénombrait six tableaux inspirés du roman médiéval, dont trois ont figuré au Salon des artistes Français. L'Etreinte et La coupe exposées en 1911, puis La mort d'Yseult en 1912, ont succédé à une très grande composition (230 x 320 cm) intitulée Tristan et Isolde et datée 1896, moment où la musique wagnérienne enflamme Paris. Tous ces tableaux sont aujourd'hui dispersés, ce qui fait de cette étude un témoignage précieux sur la place originale du peintre dans l'univers symboliste de la fin du 19e siècle. La partie la plus aboutie de ce travail préparatoire est le visage d'Yseult dont la facture porcelainée rappelle l'influence académique encore proche de Cabanel qui fut le premier maître de G. Bussière

Matériaux/techniques

peinture à l'huile, toile

Dimensions

H. en cm 61 ; l. en cm 50 ; H. en cm (avec cadre) 69.5 ; l. en cm (avec cadre) 59 ; E. en cm (avec cadre) 5

Sujet représenté

figure mythologique (Yseult, femme, en buste, tunique, couronne, symbole, amour)

Précision sujet représenté

Jeune fille en buste de face - coiffe or - tunique or, manches rouges ; cette étude a pour véritable objet l'expression du regard : sous la ligne pure et sévère des sourcils couve le feu ardant de la surnaturelle passion née du "boire amoureux", ce philtre magique qui condamne à un amour irrésistible. L'essence même de la légende celtique est contenue dans ce regard halluciné où ce mêlent les fascinations et les tourments de la passion amoureuse. Par la suite, Bussière donnera à ses Brunnhild, Ophélie et autres Juliette de larges prunelles irisées de paillettes aussi irréelles que les légendes elles-mêmes (Françoise Rouge)

Etat de conservation

Bon état ; Complet

Source sujet représenté

roman ; Tristan et Yseult

Lieu de conservation

Mâcon ; musée des Ursulines

Musée de France
au sens de la loi n°2002-5 du 4 janvier 2002

Statut juridique

propriété de la commune ; achat en vente publique ; Mâcon ; musée des Ursulines

Date acquisition

1971

Anciennes appartenances

Collection privée, Bussière Gaston, 20e siècle, Mâcon, (Atelier de l'artiste)

Numéro d'inventaire

A.1001

Commentaires

Dans l'ouvrage qu'il consacrait à G. Bussière (La vie et l'oeuvre de Gaston Bussière, peintre, illustrateur, graveur, Emile Bussière, éd. Ferroud, 1932), son frère dénombrait six tableaux inspirés du roman médiéval, dont trois ont figuré au Salon des artistes Français. L'Etreinte et La coupe exposées en 1911, puis La mort d'Yseult en 1912, ont succédé à une très grande composition (230 x 320 cm) intitulée Tristan et Isolde et datée 1896, moment où la musique wagnérienne enflamme Paris. Tous ces tableaux sont aujourd'hui dispersés, ce qui fait de cette étude un témoignage précieux sur la place originale du peintre dans l'univers symboliste de la fin du XIXème siècle. La partie la plus aboutie de ce travail préparatoire est le visage d'Yseult dont la facture porcelainée rappelle l'influence académique encore proche de Cabanel qui fut le premier maître de G. Bussière Mais cette étude a pour véritable objet l'expression du regard : sous la ligne pure et sévère des sourcils couve le feu ardant de la surnaturelle passion née du "boire amoureux", ce philtre magique qui condamne à un amour irrésistible. L'essence même de la légende celtique est contenue dans ce regard halluciné où ce mêlent les fascinations et les tourments de la passion amoureuse. Par la suite, Bussière donnera à ses Brunnhild, Ophélie et autres Juliette de larges prunelles irisées de paillettes aussi irréelles que les légendes elles-mêmes.

Exposition

"Wagner", exposition organisée par la Bibliothèque nationale, à la Bibliothèque-Musée de l'Opéra, du 25 octobre 1983 au 26 janvier 1984. ("Wagner", exposition organisée par la Bibliothèque nationale, à la Bibliothèque-Musée de l'Opéra, du 25 octobre 1983 au 26 janvier 1984.)
100 peintures des collections, musée des Ursulines, Mâcon, 28 mai/26 Septembre 1999.
Exposition La Légende du Roi Arthur, Bibliothèque nationale de France, Site François Mitterrand, 20 octobre 2009- 24 janvier 2010

Bibliographie

100 peintures des collections, musée des Ursulines, Mâcon, 28 mai / 26 septembre 1999.

Copyright notice

© Mâcon, musée des Ursulines, © Direction des musées de France, 2009

Crédits photographiques

© Musées de Mâcon

 

Demande de photographie et/ou de conditions d'utilisation

 

Renseignements sur le musée

 

Contact musée

Site complémentaire

Musées en Bourgogne

 

01720000023

Notices :  

1   2   3   4   5   6   7   8   9   10   11   12   13   14   15   16   17   18   19   20   21   22   23   24   25   26   27   28   29   30   31   32   33   34   35   36   37   38   39   40   41   42   43   44   45   46   47   48   49   50   51   52   53   54   55   56   57   58   59   60   61   62   63   64   65  

Lots de réponses :  


Requête :   ((BUSSIERE Gaston) :APTN )
Relations :   Synonymes=1, Spécifiques=5, Génériques=0