Joconde - catalogue - dictionnaires
Joconde
Portail des collections
des musées de France
logo  catalogue - notice complète
  icone imprimer
Réponse n° 27
Domaine

sculpture ; médiéval

Dénomination

statue

Titre

Jeune saint ; Un Conseiller

Auteur/exécutant

anonyme (auteur)

Ecole

France ; Bourgogne

Anciennes attributions

Ancienne attribution : LE MOITURIER Antoine, 1470, attribution du vendeur

Géographie historique

France, Bourgogne, Auxois (lieu de création)

Période création/exécution

3e quart 15e siècle

Millésime création/exécution

1470

Historique

Si le musée des beaux-arts conserve les oeuvres majeures que sont les tombeaux des ducs de Bourgogne, sa collection de sculpture bourguignonne du 15e siècle comporte relativement peu de pièces. Aussi est-ce un domaine qu'il souhaite renforcer, dans la mesure du possible compte tenu de la rareté des pièces de belle qualité sur le marché. C'est le cas de cette séduisante statue qui représente un jeune homme aux cheveux sur les épaules, couronné d'un diadème orné de pierreries, portant une robe longue retombant en plis verticaux, fermée en haut par trois boutons, et ornée d'une chaîne à gros anneaux. Le personnage tient un livre fermé dans la main gauche et sa main droite est ramenée devant lui. Il est difficile de donner une identité précise à ce jeune élégant, qui, avec son livre et son diadème, semble toutefois plus vraisemblablement un saint qu'un personnage profane. La sculpture bourguignonne du 15e siècle a été fortement marquée par la production de l'atelier ducal, où se sont illustrés successivement Jean de Marville, Claus Sluter, Claus de Werve, Jean de La Huerta et Antoine Le Moiturier. C'est à partir de ces personnalités marquantes que les historiens de l'art ont établi le cadre dans lequel, depuis plus d'un siècle, on répartit les oeuvres bourguignonnes. Il convient d'être conscient des limites de ce cadre : les personnalités artistiques des "imagiers" ducaux ne demeurent pas sans obscurité (notamment celle de Jean de La Huerta), d'autres sculpteurs sont documentés sans que des oeuvres puissent leur être rattachées de manière certaine, bien des sculptures témoignent de caractéristiques qui ne relèvent pas uniquement de l'influence des imagiers ducaux. Ces incertitudes ne sont toutefois pas de mise pour cette oeuvre, qui relève à l'évidence du style d'Antoine Le Moiturier. Les principales oeuvres documentées de cet artiste d'origine avignonnaise sont les anges du retable de Saint-Pierre d'Avignon exécutés sur la commande du chanoine Oboli en 1432 et le tombeau de Jean sans Peur qu'il a achevé de 1465 à 1470 après la défection de Jean de La Huerta. On lui attribue les anges du jubé de la cathédrale Saint-Lazare d'Autun, reconstruit vers 1474, les sculptures de l'armoire-reliquaire de la même cathédrale, autour de 1481, ainsi que la Mise au Tombeau de Semur-en-Auxois, vers 1490. Autour de ces oeuvres, de nombreuses statues témoignent de l'activité de son atelier en Bourgogne et notamment en Auxois, et plus largement de son influence sur la production du dernier quart du XVe siècle. Le type du visage avec sa mâchoire assez carrée, le menton rond, le traitement des cheveux en boucles épaisses, celui des yeux comme en accent circonflexe en haut, la paupière légèrement gonflée en bas, rappelle fortement la manière de Le Moiturier. Ce sont à l'évidence les visages des anges du jubé d'Autun qui fournissent les points de comparaison les plus probants. Le tombé droit des plis qui se cassent juste avant le sol, le rendu soigné du col avec ses boutons (qui se retrouve sur certains pleurants ou le Saint Jean de Bar-le-Régulier), du diadème (à comparer entre autres avec celui de la sainte Marguerite de Meilly-sur-Rouvre) et du livre (certains pleurants, encore) sont aussi proches des oeuvres qui sont rattachées à son nom. Pour autant, dans l'état actuel de nos examens, une qualité légèrement inférieure nous conduit à attribuer cette oeuvre plutôt à l'atelier ou la mouvance d'Antoine Le Moiturier qu'au maître lui-même. (Notice de Sophie Jugie, 2009)

Matériaux/techniques

pierre, polychrome

Dimensions

Dimensions Hauteur : 82 cm ; Largeur : 32 cm ; Profondeur : 22 cm

Sujet représenté

figure (saint, en pied)

Lieu de conservation

Dijon ; musée des beaux-arts

Musée de France
au sens de la loi n°2002-5 du 4 janvier

Statut juridique

propriété de la commune ; achat ; Dijon ; musée des beaux-arts

Date acquisition

2009

Anciennes appartenances

French Company, New York, vers 1950 ; George R. Hann, Pittsburg ; Christies New York, Treetops, Sewckley Heigts, Pennsylvania, 1980, May 19, lot 190.)

Numéro d'inventaire

2009-1-1

Exposition

Jugie (Sophie), L'Oeuvre du mois : "Statue de jeune saint", Dijon : musée des beaux-arts, avril 2009 (reprod.)

Bibliographie

Bulletin des Musées de Dijon, années 2008-2009, Dijon, 2010, n° 11 (p. 131, repr.)
Jugie (Sophie), "Acquisitions 2009-2010", La Revue des Musées de France Revue du Louvre, 2011, n° 2 (p. 49, fig. 8)

Rédacteur

Jugie Sophie ; Bardin Dominique

Copyright notice

© Dijon, musée des beaux-arts, © Service des musées de France, 2017

Crédits photographiques

© Dijon, musée des beaux-arts

 

Renseignements sur le musée

 

01370040481

Notices :  

1   2   3   4   5   6   7   8   9   10   11   12   13   14   15   16   17   18   19   20   21   22   23   24   25   26   27   28   29  

Lots de réponses :  


Requête :   ((CHRISTIES) :APTN )
Relations :   Synonymes=1, Spécifiques=5, Génériques=0