Joconde - catalogue - dictionnaires
Joconde
Portail des collections
des musées de France
logo  catalogue - notice complète
  icone imprimer
Réponse n° 14
Domaine

archéologie ; romain ; sculpture

Dénomination

autel funéraire

Titre

Autel de Volusia Arbuscula

Lieu création / utilisation

Italie : Rome (lieu d'exécution, ?)

Période création/exécution

3e quart 1er siècle

Epoque/style/mouvement

romain

Historique

Les autels funéraires sont particulièrement prisés au Ier siècle. Leur décor peut être chargé d'un sens religieux sophistiqué. L'aigle, tiré de l'iconographie de l'apothéose impériale, évoque en la sécularisant l'ascension de l'âme du défunt. Les serpents, par leur mue, symbolisent le renouvellement annuel. Le Silène, son van et son animal de sacrifice sont l'image du rite exorcisant les démons. Les guirlandes sont symboles de félicité, les têtes de bélier, des sacrifices aux divinités souterraines. Ce n'est que dans les inventaires d'Orléans House, dressés entre 1853 et 1872 (arch. du musée Condé, 157c 15, f° 78 et 157c 16, f° 83, 84), que la provenance " Herculanum " apparaît pour les marbres de la collection du prince de Salerne, y compris pour le OA 1125 découvert à Rome, via Appia et les OA 1128 et 1124, datés deux siècles après l'éruption du Vésuve. Tout au plus, peut-on admettre que les statuettes décoratives OA 850 à 853 et OA 1126 et 1127 proviennent probablement d'habitations de la région de Pompéi et Herculanum.

Découverte/collecte/récolte

Italie ; Rome (via Appia, lieu de découverte, ?) ; voie ; structure funéraire

Précision découverte/collecte

D'après son inscription, l'autel pourrait provenir du colombarium consacré aux affranchis de la famille des Volusii, via Appia. Quintus Volusius Saturninus, peut-être l'ancien maître de Volusia Arbuscula, fut consul en 56.

Matériaux/techniques

marbre

Description

Cet autel funéraire se compose d'une plinthe moulurée, supportant quatre colonnes torses qui forment ses angles et portent la table de sacrifice. Leurs chapiteaux sont décorés de feuilles et de guirlandes. Sur la face, un podium orné de guirlandes accrochées à des bucranes sert de support à la représentation de la tombe. Les grands vantaux de celle-ci sont ouverts. Sur le seuil, précédé de gradins, un Silène porte le van bacchique et mène un bouc au sacrifice. Au-dessus de la tombe, l'épitaphe de l'autel est gravé sur un champ carré, encadré d'un double bandeau. L'inscription est couronnée par un aigle aux ailes déployées, prolongées par les spires écailleuses de deux serpents. De ces enroulements pendent deux longues guirlandes de fruits. Les faces latérales sont décorées d'un trépied à pattes de lion, posé sur un podium cantonné de têtes de bélier et rythmé par une frise de guirlandes accrochées à des bucranes. Ces trépieds sont surmontés par un omphalos, puis deux enroulements bordés d'un rang de perles, dont le centre est occupé par une tête de bélier. Des guirlandes de fruits pendent de chaque côté des enroulements. Entre leurs pieds, des rinceaux portent des fleurons ouverts. Une frise de boucliers court entre les chapiteaux de l'autel. La table de sacrifice est supportée par une corniche en talon

Dimensions

H. 92.5 ; L. 55.5, P. 44

Inscriptions

texte funéraire

Précision inscriptions

VOLUSIAE ARBUSCULAE PALLANS Q N A FRUM CONTUBERNALI CARRISSIMAE ET SIBI PERMISSU DEC. Volusia Arbuscula est une affranchie, compagne de Pallans, intendant des greniers de Quintus Volusius. L'érection de l'autel est accordée par autorisation des décurions du collège funéraire

Utilisation/destination

pratique funéraire

Sujet représenté

scène (silène, aigle, serpent)

Etat de conservation

sont modernes de nombreux éléments du soubassement, de la corniche et du décor sculpté, dont la tête de l'aigle et une partie de ses enroulements serpentiformes. Le revers est scié. La mosaïque OA 871 est fixée sur l'autel

Lieu de conservation

Chantilly ; musée Condé

Statut juridique

propriété privée personne morale ; donation sous réserve d'usufruit ; Chantilly ; musée Condé ; interdiction de prêt ou de dépôt

Date acquisition

1886 date d'acquisition ; 1897 entrée matérielle

Anciennes appartenances

Un dessin anonyme du Codex Coburgensis (Bibliothèque vaticane, 22, 2), daté du XVIème siècle, représente les trois faces de l'autel, alors dans la collection Farnèse (cf. Di Castro et Fox, voir infra) ; transporté à Naples, avec cette collection, en 1788. Achat, collection du prince de Salerne, 1854 ; Henri d'Orléans duc d'Aumale. Fait partie d'un ensemble de marbres romains acquis, en 1854, avec la collection que le prince de Salerne possédait à Naples.

Numéro d'inventaire

OA 869

Exposition

De l'Egypte à Pompéi : le cabinet d'antiques du duc d'Aumale, Chantilly, musée Condé, 5 juin - 9 septembre 2002

Bibliographie

Turcan, 1995, p. 114, fig. 134 ; Boschung, 1987, p. 28-29, 104, n° 778 ; Di Castro, Fox, 1983, p. 172, n° 106 CIL VI 9424 ; Macon, 1907, p. 4 ; cat. de vente de la collection du prince Léopold de Salerne, 1852, p. 37, n°184 ; Ludovic Laugier, De l'Egypte à Pompéi : le cabinet d'antiques du duc d'Aumale, Ed. Somogy - musée Condé, 2002, p. 114-115

Copyright notice

© Chantilly, musée Condé, © Direction des musées de France, 2003

Crédits photographiques

© Ojéda ; © Réunion des musées nationaux - utilisation soumise à autorisation

 

Demande de photographie et/ou de conditions d'utilisation

 

Renseignements sur le musée

 

Contact musée

 

M5052000133

Notices :  

1   2   3   4   5   6   7   8   9   10   11   12   13   14  

Lots de réponses :  


Requête :   ((Farnèse) :APTN )
Relations :   Synonymes=1, Spécifiques=5, Génériques=0