Joconde - catalogue - dictionnaires
Joconde
Portail des collections
des musées de France
logo  catalogue - notice complète
  icone imprimer
Réponse n° 11
Domaine

dessin

Titre

Portrait de Suzanne Valadon

Auteur/exécutant

STEINLEN Théophile Alexandre (dessinateur)

Précision auteur/exécutant

STEINLEN : Lausanne, 1859 ; Paris, 1923

Ecole

France

Lieu création / utilisation

France, Ile de France, Paris (lieu de création)

Période création/exécution

4e quart 19e siècle

Millésime création/exécution

1895

Historique

Personnalités montmartroises s'il en fut, Steinlen et Suzanne Valadon ne pouvaient que se connaître : tous les deux fréquentaient les cabarets de Montmartre, en particulier Le Chat Noir et la nébuleuse d'artistes qui y venait ou s'y produisait (Bruant, Salis, Erik Satie, Forain, Willette, Toulouse-Lautrec...). Pourtant, les biographes des deux artistes n'évoquent que rarement les circonstances de leur rencontre, qui restent encore mal connues. L'existence de ce portrait, non daté, et qui n'a été identifié que récemment comme étant celui de Suzanne Valadon, soulève ainsi de nombreuses interrogations. Qui Steinlen a-t-il véritablement représenté ici : un modèle, une connaissance ou une égale ? Le portrait n'étant pas daté, c'est l'âge que la jeune femme semble avoir (un peu moins de trente ans) qui peut servir d'indicateur. D'autre part, un autre dessin de Steinlen représentant Suzanne Valadon, dont la physionomie est assez proche de celle qu'elle a ici, est daté 1896 (collection privée). ; Cf le petit dessin de Steinlen conservé en collection privée, représentant Suzanne Valadon vue en contre-plongée, et daté de 1896.

Matériaux/techniques

papier, crayon gras

Description

Crayon gras sur papier beige

Dimensions

Hauteur en cm 62 ; Largeur en cm 46

Inscriptions

signature

Précision inscriptions

signature, en bas à droite : Steinlen

Sujet représenté

portrait (Valadon Suzanne, femme, en buste)

Précision sujet représenté

Portrait en buste de la jeune femme, cheveux attachés et ramenés vers l'arrière en chignon très bas sur la nuque ; vue de trois-quarts pour les épaules et le buste, esquissé, et de son profil gauche pour le visage. Steinlen s'est surtout penché sur la description du visage, vu de trois-quarts gauche, car le reste du corps est à peine esquissé. L'épaule droite du modèle n'est d'ailleurs pas correctement posée, conférant un aspect d'inachevé à l'ensemble de la composition. C'est l'expression de Suzanne Valadon, énergique, tendue, qui retient petit à petit l'attention dans ce portrait sobre, tracé à grands traits de crayon gras.
Marie-Clémentine, dite Maria, puis plus tard Suzanne Valadon (1865-1938), est une femme passionnante, à la destinée peu commune, puisqu'elle fut tour à tour acrobate de cirque, modèle pour les plus grands artistes de son époque, avant de connaître elle-même le succès en tant que peintre. Sa grande beauté, son intelligence de la peinture, ainsi que son caractère très déterminé, lui ont permis d'approcher et de comprendre des talents aussi différents que Puvis de Chavannes, Renoir, Toulouse-Lautrec, Zandomeneghi, Henner, Degas : c'est à leur contact qu'elle se forgea une culture artistique et une esthétique qui lui sont si particulières. Puvis de Chavannes, Renoir et Toulouse-Lautrec laissent d'elle des compositions qui la font apparaître sous un jour sans cesse nouveau. De La Natte (Renoir, 1882, collection privée), ou encore Danse à la ville (Renoir, 1883, Musée d'Orsay), à Poudre de riz (Toulouse-Lautrec, 1887, Van Gogh Museum, Amsterdam), ce sont plusieurs facettes de cette personnalité à la vie privée tumultueuse qui sont représentées. Son fils Maurice, né en 1883 et tardivement reconnu par le peintre et journaliste espagnol Miguel Utrillo y Morlius, connaît un succès grandissant en tant que peintre au début du 20ème siècle, alors qu'elle-même, sur les conseils de Degas, s'est lancée dans la carrière en exposant en 1894 au Salon de la Société Nationale des Beaux-Arts. Reconnue dès lors comme une artiste à part entière, elle peint et expose jusqu'à sa mort : ses oeuvres se distinguent par la force de leur composition, et la vibration de leur couleur (Portrait d'Erik Satie, 1893, ou encore Adam et Eve, 1909)

Etat de conservation

Bon état ; Complet

Date sujet représenté

1865 née ; 1938 morte

Lieu de conservation

Vernon ; musée Alphonse-Georges Poulain

Musée de France
au sens de la loi n°2002-5 du 4 janvier 2002

Statut juridique

propriété de la commune ; achat ; Vernon ; musée Alphonse-Georges Poulain

Date acquisition

2004

Anciennes appartenances

Collection privée, (Le portrait a fait partie de la collection de Masseïda, dispersée lors d'une vente en 1995 : identifié lors de cette vente comme étant le portrait de Suzanne Valadon, il a alors été racheté par Claude Orset, légataire universelle de Marguerite Steinlen (nièce de l'artiste), qui l'a revendu par l'intermédiaire de la Galerie Alfa en 2004.) ; Galerie Alfa

Numéro d'inventaire

2004.4.1

Exposition

"Steinlen", Bellinzona (Suisse), 2007 (Villa dei Cedri - 1er avril - 1er juillet 2007)

Bibliographie

Cat. vente publique, Paris, Drouot,Me Ader, 2/2/95, (n°173 Présenté comme "Jeune femme de profil à gauche", reproduit planche VI.)
Cat. vente, Galerie Alfa, 10/2004 (n°21, reproduit pleine page)

Rédacteur

LABOURDETTE Anne

Copyright notice

© Vernon, musée Alphonse-Georges Poulain, © Direction des musées de France, 2013

Crédits photographiques

© Jean Louis Leibovitch - utilisation soumise à autorisation ; Vernon, musée Alphonse-Georges Poulain

 

demande de photographie et/ou de conditions d'utilisation

 

Renseignements sur le musée

 

Contact musée

 

Cet artiste aux Archives Nationales (base Arcade)

 

07080003553

Notices :  

1   2   3   4   5   6   7   8   9   10   11   12   13   14   15   16   17   18  

Lots de réponses :  


Requête :   ((le portrait) :APTN )
Relations :   Synonymes=1, Spécifiques=5, Génériques=0