Joconde - catalogue - dictionnaires
Joconde
Portail des collections
des musées de France
logo  catalogue - notice complète
  icone imprimer
Réponse n° 20
Domaine

peinture

Dénomination

tableau

Titre

Les Polichinelles chanteurs

Auteur/exécutant

ROBERT Hubert

Précision auteur/exécutant

ROBERT : Paris, 1733 ; Paris, 1808

Ecole

France

Période création/exécution

3e quart 18e siècle

Millésime création/exécution

1760

Genèse

objet en rapport

Historique

Dans la commedia dell'Arte le personnage de Pulcinella (Polichinelle) symbolise le bourgeois napolitain. Selon cette tradition italienne, il est invariablement vêtu d'un habit de toile claire, composé d'un pantalon large et d'une ample tunique retenue par une ceinture formant bouffant. Il porte des chaussures basses et noires, et un bonnet de laine pointu. Son visage est recouvert par un masque sombre cachant la seule partie supérieure des traits et dessinant un nez busqué. Une figure si pittoresque ne pouvait que séduire les peintres français de passage en Italie : c'est ici le cas pour Hubert Robert. Arrivé à Rome en 1754 avec le nouvel Ambassadeur de France, le Comte de Stainville (futur duc de Choiseul), Robert obtient, grâce à l'appui de son protecteur, de séjourner à l'Académie de France et de bénéficier de l'enseignement dispensé par celle-ci. En 1759, on lui octroie, du fait de son assiduité et de l'évolution très favorable et rapide de son talent, un poste de pensionnaire dans cette institution alors dirigée par le peintre Charles-Joseph Natoire ( 1700 - 1777) qui, comme le directeur des Bâtiments du Roi, le marquis de Marigny, souhaite encourager le jeune peintre, protégé de l'ambassadeur. Peu à peu l'art de Robert continue à s'épanouir et sa rencontre avec Fragonard, nouveau pensionnaire, puis avec l'abbé Richard de Saint-Non (1727 - 1791), qui arrivent respectivement à Rome en 1756 et 1759 et avec qui il parcourt volontiers la péninsule, génère une heureuse évolution créatrice. Hubert Robert demeure en Italie jusqu'en 1765. Le jeune homme a pu avoir l'occasion d'observer de tels déguisements lors du carnaval, comme en témoignent des dessins réunis dans un album de la Pierpont Morgan Library à New York. Les pensionnaires de l'Académie de France y prenaient d'ailleurs une part active et remarquée par la population de Rome. De plus le caractère bouffon, emporté et têtu de Polichinelle permettait à Robert d'exploiter ce goût pour l'ironie dont il témoigne volontiers dans ses oeuvres. Dans le premier panneau, un polichinelle peintre est assis sur un tonneau et, palette en main, ébauche un tableau placé sur un chevalet. A sa gauche une bouteille de vin et un verre illustrent son penchant pour la boisson. Près de lui un chien joue avec un chat et, plus loin, dans la pénombre de l'atelier, deux autres polichinelles s'emploient à broyer des couleurs. Dans cette deuxième peinture, un polichinelle asiss sur un tambour et deux de ses compagnons debout près de lui chantent joyeusement en suivant une partition dressée sur un lutrin rustique. Leur jovialité s'explique sans doute par la présence de quatre bouteilles de vin placées au sol et qui ont dû faciliter l'ardeur musicale des protagonistes qui chantent allègrement. Notice de Matthieu Pinette ;
voir aussi : Les Polichinelles peintres (M.P.Lav.1894-184) ; en rapport avec : Les Polichinelles chanteurs, Comédie italienne

Matériaux/techniques

peinture à l'huile, bois

Dimensions

Hauteur en cm 16.6 ; Largeur en cm 22 ; Hauteur avec cadre en cm 26 ; Largeur avec cadre en cm 32.2 ; Epaisseur avec cadre en cm 3.3

Sujet représenté

scène (comédie italienne, Polichinelle, masque, chant, partition, ivresse, intérieur)

Lieu de conservation

Amiens ; musée de Picardie

Musée de France
au sens de la loi n°2002-5 du 4 janvier 2002

Statut juridique

propriété de la commune ; don ; Amiens ; musée de Picardie

Date acquisition

1890 acquis ; 1894 entrée matérielle

Anciennes appartenances

Collection privée, Natoire Charles-Joseph, Vente Natoire, 14 décembre 1778, (Vente après-décès, n° 42.) ; Collection privée, Houdetot Comte d', Vente Houdetot, 19-20 décembre 1859, (n° 122) ; Collection privée, Lavalard, Frères, 1890

Numéro d'inventaire

M.P.Lav.1894-185

Exposition

Amiens, musée de Picardie, Autour de Fragonard, 1992 (cat. par V.Huchard). (p. 9, (n° 11))
Columbia, Columbia Museum of Art, Pittsburgh, The Frick Art and Historical Center, Omaha, Joslyn Art Museum, Santa Barbara, Santa Barbara Museum of Art, From the Sun King to the Royal Twilight. Painting in Eighteenth-Century France from the Musée de Picardie, Amiens, 2000-2001 (cat. par M. Pinette). (pp. 128-129, n° 50)
Beauvais, Musée départemental de l'Oise, De Fragonard à Hubert Robert, Chefs-d'oeuvre du XVIIIe siècle des musées d'Amiens, 5 février - 14 juin 2010.

Bibliographie

Horsin-Déon L., "Cabinet de MM. Lavalard", dans P. Lacroix, Annuaire des artistes et des amateurs, Paris, 1862. (p. 145)
Catalogue des tableaux composant la collection Lavalard Frères de Roye au Musée de Picardie, Amiens, 1894. (p. 40, n° 185 (H. Robert))
Catalogue descriptif des tableaux et sculptures du Musée de Picardie, Amiens, Impr. Piteux Frères, 1899. (p. 225, n° 186 (H. Robert))
Bellemère J., Le Musée d'Amiens, Etude critique, Amiens, 1908. (p. 42)
Catalogue descriptif des tableaux et sculptures du Musée de Picardie, Amiens, Impr. Picarde, 1911. (p. 138, n° 182 (H. Robert))
Boinet Amédée, Le Musée d'Amiens. Musée de Picardie. Peintures, Paris, 1928. (p. 15)
Vergnet-Ruiz Jean et Laclotte Michel, Petits et grands musées de France. Peinture française des primitifs à nos jours, Paris, 1962. (p. 250)
Foucart (Borville) Jacques, Les Lavalard, Amiens, 1977. (pp. 18, 22, 43, 50)
Rome, Villa Medicis, J.H. Fragonard e H. Robert a Roma, 1990-1991. (p. 105, fig. a)
Huchard Viviane, Lernout Françoise, Mahéo Noël et Couderc Sylvie, Le Musée de Picardie, Amiens, Paris, 1995. (pp. 102-103)
Pinette Matthieu, Peintures françaises des XVIIe et XVIIIe siècles des musées d'Amiens, Musée de Picardie / Somogy éditions d'art, 2006 (272 p. ; ouvrage accompagné d'un CD-Rom contenant l'intégralité des notices). (pp. 152-153, ill.)

Rédacteur

Renaux Catherine

Copyright notice

© Amiens, musée de Picardie, © Service des musées de France, 2010

Crédits photographiques

© Fonds Musée de Picardie, © Jeanneteau Marc

 

Demande de photographie et/ou de conditions d'utilisation

 

Renseignements sur le musée

 

Contact musée

 

Cet artiste aux Archives Nationales (base Arcade)

 

08120000238

Notices :  

1   2   3   4   5   6   7   8   9   10   11   12   13   14   15   16   17   18   19   20   21   22   23   24   25   26  

Lots de réponses :  


Requête :   ((n° 42) :APTN )
Relations :   Synonymes=1, Spécifiques=5, Génériques=0