Joconde - catalogue - dictionnaires
Joconde
Portail des collections
des musées de France
logo  catalogue - notice complète
  icone imprimer
Réponse n° 1
Domaine

sculpture

Titre

Tigre qui marche

Auteur/exécutant

BARYE Antoine Louis

Précision auteur/exécutant

BARYE : Paris, 1795 ; Paris, 1875

Ecole

France

Période création/exécution

2e quart 19e siècle

Millésime création/exécution

1841

Genèse

épreuve ; objet en rapport

Historique

"Le Tigre qui marche" qui tourne la tête sur sa droite a pour pendant le "Lion qui marche" qui regarde sur sa gauche, de dimensions à peu près identiques : ils sont généralement datés de 1836 et sont parfois en paire. Mais les positions de la tête et de la queue sont ici différentes du modèle le plus généralement connu, reproduit notamment dans l'ouvrage de Ballu face à la page 132 ("L'oeuvre de Barye", Paris, 1890 et portant le n° 52 dans le "Catalogue des bronzes de A.-L. Barye. Exposition universelle de 1865"). Pierre Granville signalait que, dans l'inventaire manuscrit d'André Schoeller, cette pièce était cataloguée sous le n° 20 comme "Epreuve unique, fondue à cire perdue, poinçonnée n° 1 et datée : 1841". Glenn F. Benge (comm. Ecrite, 1975) admettait que la fonte était de très belle qualité, mais, en raison de la tête du modèle dirigée vers le sol, de la queue dont l'extrémité n'était pas attachée à la patte arrière droite, en venait à douter de son authenticité. Serge Lemoine considérait qu'il n'y avait pas lieu de le suivre dans cette opinion tant, au contraire, tous les autres détails sont semblables au modèle habituellement répandu et tant la qualité exceptionnelle s'accorde avec l'indication d'une épreuve unique. Théophile Silvestre, en 1885, écrivait à propos des oeuvres de Barye : "Il ne manque pas un détail : les insertions de la musculature, les plis de la peau, les directions du pelage, la palpitation des flancs, le reniflement des museaux. C'est sans exagération et sans petitesse qu'il nous fait sentir tour à tour la majesté, la force, l'élégance, la ruse, l'audace, la cruauté, l'intelligence, la douceur et la mélancolie des animaux". Ce qui s'applique parfaitement à cette oeuvre de grande qualité ;
voir aussi : Tigre marchant (2528) Autre version ; en rapport avec : Barye, Tigre qui marche, Baltimore, Barye, Tigre qui marche, Bayonne, Barye, Tigre qui marche, Bordeaux, Barye, Tigre qui marche, Brooklyn, Barye, Tigre qui marche, Cambridge, Barye, Tigre qui marche, Hartford, Barye, Tigre qui marche, Honolulu, Barye, Tigre qui marche, Londres, Barye, Tigre qui marche, Montpellier, Barye, Tigre qui marche, New York, Barye, Tigre qui marche, Omaha, Barye, Tigre qui marche, Paris, Barye, Tigre qui marche, Paris (Louvre), Barye, Tigre qui marche, Paris (Orsay), Barye, Tigre qui marche, Paris (Louvre), Barye, Tigre qui marche, Philadelphie, Barye, Tigre qui marche, Portland, Barye, Tigre qui marche, Reims, Barye, Tigre qui marche, Saint Louis, Barye, Tigre qui marche, San Francisco, Barye, Tigre qui marche, Washington

Matériaux/techniques

bronze, patine

Description

Bronze, patine médaille

Dimensions

Hauteur (en cm) 20 ; Largeur (en cm) 45.5 ; Profondeur (en cm) 10

Inscriptions

signature ; poinçon

Précision inscriptions

signature sur le socle : BARYE ; poinçon, sur la petite largeur à l'arrière : n° 1

Sujet représenté

représentation animalière (tigre )

Lieu de conservation

Dijon ; musée des beaux-arts

Musée de France
au sens de la loi n°2002-5 du 4 janvier 2002

Statut juridique

propriété de la commune ; donation ; Dijon ; musée des beaux-arts

Date acquisition

1974 acquis ; 1976 entrée matérielle

Anciennes appartenances

Collection privée, Schoeller André, (André Schoeller (père)) ; Vente, 1956, Paris, Vente André Schoeller, 14 mai, 1956, Paris, (n° 61 (vendu 135 000 francs)) ; Collection privée, Granville Pierre et Kathleen, 1956, (Acquis à la vente Schoeller)

Numéro d'inventaire

DG 791 ; 2 (DG 1976)

Bibliographie

Collection André Schoeller. Tableaux et sculptures modernes : Dessins, aquarelles, objets d'art et d'ameublement du XVIIIe siècle, objets d'art d'Extrême-Orient principalement du Japon, vente après décès, Hôtel Drouot, salle n° 6, 14-15-16 mai 1956 (n° 61, reprod. Pl. VI)
Lemoine (Serge), Musée des Beaux-Arts de Dijon : Donation Granville : catalogue des peintures, dessins, estampes et sculptures, tome 1 : oeuvres réalisées avant 1900, Ville de Dijon, 1976 (n° 2, reprod.)
Poletti (Michel) et Richarme (Alain), Barye : catalogue raisonné des sculptures, Paris : Gallimard, 2000 (A 70 p. 198, reprod. 163)

Rédacteur

Lévy Sophie

Copyright notice

© Dijon, musée des beaux-arts, © Direction des musées de France, 2008

Crédits photographiques

© Dijon, musée des beaux-arts

 

Demande de photographie et/ou de conditions d'utilisation

 

Renseignements sur le musée

 

Contact musée

 

Cet artiste aux Archives Nationales (base Arcade)

 

01370006437

Notices :  

1   2   3   4   5   6   7   8   9   10   11   12   13   14   15   16   17   18   19   20   21   22   23   24   25   26   27   28   29   30   31   32   33   34   35   36   37   38   39   40   41   42   43   44   45   46   47   48   49   50   51   52   53   54   55   56   57  

Lots de réponses :  


Requête :   ((1956) :APTN )
Relations :   Synonymes=1, Spécifiques=5, Génériques=0