Joconde - catalogue - dictionnaires
Joconde
Portail des collections
des musées de France
logo  catalogue - notice complète
  icone imprimer
Réponse n° 1
Domaine

dessin

Titre

Autoportrait (recto) ; Statue de femme nue sur fond de paysage (verso)

Auteur/exécutant

CARPEAUX Jean-Baptiste

Précision auteur/exécutant

CARPEAUX : Valenciennes, 1827 ; Courbevoie, 1875

Ecole

France

Lieu création / utilisation

Italie, Latium, Rome (lieu de création)

Période création/exécution

3e quart 19e siècle

Millésime création/exécution

1860

Genèse

objet en rapport

Historique

Fidèle à la tradition, Carpeaux sacrifia à plusieurs reprises au genre de l'autoportrait qu'il pratiqua des années 1850 à sa mort (le cat de l'exp. "Carpeaux peintre", Valenciennes-Paris-Amsterdam, 1999-2000, en recense 13). Cette feuille est annotée et datée par Léo Coulon (1860) à qui le sculpteur a dû offrir ce souvenir de lui-même. L'aspect de Carpeaux à l'époque de son séjour à Rome est connu également par le dessin de Falguière (inv. DG 608) que l'on peut dater de la même époque, et par des huiles de l'artiste, notamment l'"Autoportrait" du musée d'Orsay (RF 1938-53), datant de 1859 environ et l'"Autoportrait" de la Ny Carlsberg de Copenhague (inv. 2791), daté des alentours de 1862. Louise Clément-Carpeaux (1935) rapporta que son père avait adopté "une tenue fantaisiste, sans doute celle de nombreux élèves de l'Ecole des Beaux-Arts. Son grand chapeau sombrero, la cape à la Talma qui enveloppe ses maigres épaules, font révolution à Valenciennes. La fille du bon M. Bernard, devenu Mme Lajoie, remémorant ses souvenirs d'enfant, a taxé d' "abracadabrant" l'aspect du protégé de son père." Outre son intérêt iconographique, ce beau dessin mérite l'attention par sa science de la lumière. La forme est traitée sans le recours au trait, uniquement par des contrastes de valeurs, exprimés par un jeu de hachures, et avec une grande subtilité dans l'emploi des "passages". Le verso présente une statue de femme tenant un enfant dans ses bras, dessinée à la plume (peut-être l'étude d'une Madone de Rome?) et coupée dans sa partie supérieure par le bord de la feuille. Derrière cette statue, mais sans le lien avec elle, figure un jardin avec des arbres dessiné au crayon.

Matériaux/techniques

mine de plomb, papier ; plume, encre de Chine, crayon

Description

Recto : Mine de plomb sur papier ; Verso : Plume, encre de Chine et crayon sur papier

Dimensions

Hauteur (en cm) 14.5 ; Largeur (en cm) 11

Inscriptions

annotation

Précision inscriptions

annotation en haut à droite à la plume : Carpeaux par lui-même / Rome 1860

Sujet représenté

autoportrait (Carpeaux Jean-Baptiste, tête, homme, sculpteur, de trois-quarts, moustache, chapeau)
figure (statue, femme, nourrisson, jardin, feuillu)

Lieu de conservation

Dijon ; musée des beaux-arts

Musée de France
au sens de la loi n°2002-5 du 4 janvier 2002

Statut juridique

propriété de la commune ; donation ; Dijon ; musée des beaux-arts

Date acquisition

1969 acquis ; 1976 entrée matérielle

Anciennes appartenances

Collection privée, Coulon Léo ; Collection privée, Granville Pierre et Kathleen, 1965, Paris, (Acquis à la vente des héritiers de Léo Coulon)

Numéro d'inventaire

DG 687 ; 36 (DG 1976)

Bibliographie

Lemoine (Serge), musée des beaux-arts de Dijon : Donation Granville : catalogue des peintures, dessins, estampes et sculptures, tome 1 : oeuvres réalisées avant 1900, Ville de Dijon, 1976 (n° 36 p. 65, reprod. p. 64)

Rédacteur

Creuzet Laurent

Copyright notice

© Dijon, musée des beaux-arts, © Direction des musées de France, 2008

Crédits photographiques

© François Jay - musée des beaux-arts de Dijon

 

Demande de photographie et/ou de conditions d'utilisation

 

Renseignements sur le musée

 

Contact musée

 

Cet artiste aux Archives Nationales (base Arcade)

 

01370009386

Notices :  

1   2   3   4   5   6   7  

Lots de réponses :  


Requête :   ((Acquis à la vente des héritiers de Léo Coulon) :APTN )
Relations :   Synonymes=1, Spécifiques=5, Génériques=0