Joconde - catalogue - dictionnaires
Joconde
Portail des collections
des musées de France
logo  catalogue - notice complète
  icone imprimer
Réponse n° 74
Domaine

peinture

Dénomination

tableau

Titre

Etude de fleurs

Auteur/exécutant

RIGAUD Hyacinthe (auteur)

Précision auteur/exécutant

RIGAUD : Perpignan, 1659 ; Paris, 1743 ; nationalité : Française

Ecole

France

Période création/exécution

1er quart 18e siècle

Millésime création/exécution

1720

Historique

Ne pouvant plus honorer seul ses commandes, Hyacinthe Rigaud doit s'entourer très tôt de collaborateurs et d'élèves qui ne bénéficient pas au sein de l'atelier du même traitement. Celui-ci est à la fois fonction de leur degré d'habileté et de la nature de leur participation, régulière ou exceptionnelle. Si la plupart se plient à tous les exercices du métier - ébaucher, dessiner, "habiller" tant les originaux que les répliques, "percer de la dentelle" ou "broder un revers" -, d'autres, académiciens de renom, passés maîtres dans les genres réputés inférieurs, ne dédaignent pas s'employer auprès d'un confrère pour des travaux ponctuels. A Pierre-Nicolas Huilliot (1674 - 1751), Jean-Baptiste Blain de Fontenay (1653 - 1715) et Antoine Monnoyer (1670 - 1747), Rigaud confie donc les fleurs qui, tantôt ornement d'une gorge ou d'une chevelure, tantôt attribut d'un travestissement divin et champêtre ("Portrait de Catherine-Marie Le Gendre, femme de Claude Pécoil" [Simmon de La Vallée], vers 1706-1709, Paris, Bibliothèque nationale de France, département des Estampes et de la Photographie, cote Da 64 p. 121 [59] [ill.]), agrémentent ses grands portraits féminins. De ce partage des compétences, le "Livre de raison" fournit un bon exemple (Roman, 1919, p. 72, 77) : en 1699, Huilliot fleurit Mmes Colbert de Croissy, d'Hozier et Passerat dont "l'habillement", entièrement original, a été créé pour la circonstance. La nouveauté du parti explique sans doute que l'on ait eu recours à l'expérience d'un professionnel. Au quotidien cependant, l'atelier doit être à même d'exaucer les caprices délicats d'une clientèle toujours plus nombreuse. C'est à son intention que Rigaud exécute de petits herbiers, peints dans le goût du tableau du musée des beaux-arts de Dijon qu'une inscription ancienne, si tant est qu'on lui accorde foi, place en 1720. Il n'est pas indifférent de noter qu'à cette date, Huilliot, Blain de Fontenay et Monnoyer ont disparu des livres de comptes. Renouant avec une technique que les traditions flamande et hollandaise pratiquaient couramment, Rigaud donne la préférence à l'huile sur le dessin, lorsqu'il s'agit de rendre un détail. Très peu de ces études peintes nous sont parvenues ; mais le catalogue de la vente Hyacinthe Collin de Vermont suffit à nous convaincre de leur importance : à côté des "neuf petits tableaux liés ensemble, études de différents sujets" et des "huit toiles de vingt qui sont études de cuirasses, armures et draperies, peintes par M. Rigaud" figurent "deux toiles de vingt Etudes de fleurs" du même. Sur un fond rougeâtre, coquelicots, oeillets, camomilles, boutons d'or, fleurs de grenadier, giroflées doubles, immortelles, narcisses, jasmins odorants, pavots, muguet, tubéreuses, pensées, roses échevelées composent autant de bouquets d'une même variété qu'il serait vain d'attribuer à un portrait en particulier. D'un répertoire commode pour l'atelier, Rigaud a fait une oeuvre sensible. Un charme presque irréel s'exhale de ces brassées éparses : harmonie des blancs nacrés et des jaunes fanés, où pointe l'écarlate d'une inflorescence ; correspondance secrète d'une âme féminine avec la fleur censée l'exprimer. (Notice d'Ariane James-Sarazin extraite de "Visages du Grand Siècle. Le portrait français sous le règne de Louis XIV. 1660 - 1715", Nantes, musée des beaux-arts ; Toulouse, Musée des Augustins, 1997-1998)

Matériaux/techniques

peinture à l'huile, toile

Description

Peinture à l'huile sur toile

Dimensions

Dimensions Hauteur : 73.2 cm ; Largeur : 59.7 cm ; Hauteur (en cm) 73.2 ; Largeur (en cm) 59.7 ; Hauteur avec cadre (en cm) 93.5 ; Largeur avec cadre (en cm) 81.3 ; Epaisseur (en cm) 7

Inscriptions

signature, date

Précision inscriptions

signature, date, en bas à droite : Hyacinthe Rigaud fecit 1720

Sujet représenté

nature morte, représentation végétale (fleur, coquelicot, oeillet, giroflée, immortelle, narcisse, jasmin, pavot, muguet, pensée, rose)

Lieu de conservation

Dijon ; musée des beaux-arts

Musée de France
au sens de la loi n°2002-5 du 4 janvier 2002

Statut juridique

propriété de la commune ; legs ; Dijon ; musée des beaux-arts

Date acquisition

1928 acquis ; 1924 entrée matérielle

Anciennes appartenances

Collection privée, Joliet Gaston

Numéro d'inventaire

J 172 ; 317 (Cat. peint. françaises 1968)

Exposition

Le cardinal Dubois, ministre de la paix et son temps, Brive : Musée Ernest Rupin, 1956 (n° 135, repr.)
Kunst des 18. Jahrhunderts aus Dijon, Mayence : Altertumsmuseum und Gemäldegalerie, 7 mai - 15 juin 1966 (n° 34)
Peintres de fleurs en France du XVIIe au XIXe siècle, Paris : Petit-Palais, 1979 (n° 49, repr.)
"Visages du Grand Siècle. Le portrait français sous le règne de Louis XIV. 1660 - 1715", Nantes : musée des beaux-arts, 20 juin - 15 septembre 1997 ; Toulouse : Musée des Augustins, 8 octobre 1997 - 5 janvier 1998 (n° 93, repr.)
Fiori : cinque secoli di pittura floreale, Biella : Museo del Territorio, Chiostro di San Sebastiano, 2004 (n° 119, p. 286, repr. p. 304)
Blomsterprak, Stockholm : Nationalmuseum, 2007 (Cat. 69 p. 117, repr. p. 111)

Bibliographie

Quarré (Pierre) et Geiger (Monique), musée des beaux-arts de Dijon. Catalogue des peintures françaises, Dijon, 1968 (n°317)
Faré (Michel), La Nature morte au XVIIIe siècle, Fribourg : Ed. Guilde du Livre, 1976 (repr. p. 11, fig. 1)
Brême (Dominique), "Chardin et la nature morte à l'aube des Lumières", Dossier de l'Art, septembre 1999, n° 60, pp. 36-51 (repr. p. 47)
L'Art des collections : Bicentenaire du musée des beaux-arts de Dijon, Dijon : Musée des Beaux-Arts, (16 juin - 9 octobre 2000), Imprimerie Nationale, 2000 (p.221 fig.7)
Perreau (Stephan), Hyacinthe Rigaud 1659-1743 : Le peintre des rois, Montpellier, 2004 (p. 114, reprod.)
Boccacio (Liliane) et Mignotte (Yves), Flore au musée : Une histoire symbolique et scientifique des représentations de fleurs ... à travers les collections du musée des beaux-arts de Dijon, Dijon, 2008 (pp. 45, 47 et 48, repr. pp. 44 et 46)
Lecler-Boccacio (Liliane), L'Oeuvre du mois : "Hyacinthe Rigaud. Etude de fleurs", Dijon, Musée des Beaux-Arts, novembre 2008 (repr.)

Rédacteur

Creuzet Laurent ; Bardin Dominique

Copyright notice

© Dijon, musée des beaux-arts, © Service des musées de France, 2017

Crédits photographiques

© Jay

 

Demande de photographie et/ou de conditions d'utilisation

 

Renseignements sur le musée

 

Contact musée

 

Cet artiste aux Archives Nationales (base Arcade)

Site complémentaire

Site associé

 

01370006626

Notices :  

1   2   3   4   5   6   7   8   9   10   11   12   13   14   15   16   17   18   19   20   21   22   23   24   25   26   27   28   29   30   31   32   33   34   35   36   37   38   39   40   41   42   43   44   45   46   47   48   49   50   51   52   53   54   55   56   57   58   59   60   61   62   63   64   65   66   67   68   69   70   71   72   73   74   75   76   77   78   79   80   81   82   83   84   85   86   87   88   89   90   91   92   93   94   95   96   97   98   99   100   101   102   103   104   105   106   107   108   109   110   111   112   113   114   115   116   117   118   119   120   121   122   123   124   125   126   127  

Lots de réponses :  


Requête :   ((Joliet) :APTN )
Relations :   Synonymes=1, Spécifiques=5, Génériques=0