Joconde - catalogue - dictionnaires
Joconde
Portail des collections
des musées de France
logo  catalogue - notice complète
  icone imprimer
Réponse n° 112
Domaine

dessin ; architecture

Titre

Vue du Reposoir de la Place des Capucins à Mâcon - tracé dans la chambre noire le 2 Juin 1763 (tracé dans la chambre noire le 2 juin 1763)

Auteur/exécutant

anonyme (auteur)

Lieu création / utilisation

France, Bourgogne, Saône-et-Loire, Mâconnais-Beaujolais Agglomération, Mâcon (lieu de création) ; France (lieu de création)

Période création/exécution

3e quart 18e siècle

Millésime création/exécution

1763/06/02

Historique

Ce dessin est intéressant car il témoigne d'un événement local historique. En effet, ainsi qu'il est mentionné en bas de la feuille, il a été réalisé le 2 juin 1763, date précise de la fête mobile que représente la Fête- Dieu de cette année, célébrée 60 jours après Pâques. Une grande procession était organisée dans la ville et marquait des temps d'arrêt devant des reposoirs comme celui-ci, bâtiments éphémères somptueusement décorés. La mention manuscrite précise également la "place des Capucins" qui jouxtait le couvent des Carmélites, sur le plateau de la Baille, où officiait l'abbé Agut comme aumônier et où les soeurs lui avaient cédé un logement. Grâce aux échanges avec Augustin de Benoist, nous pouvons dorénavant émettre l'hypothèse que ce reposoir est celui que fit bâtir l'abbé Agut et que mentionne M. Dumonet en 1787 dans son ouvrage Vie de M. Agut, prêtre, Avignon, pp. 26-27 : "[...] Il entreprit d'élever à la gloire du corps de Jésus-Christ, un magnifique monument. La place des Capucins (dite autrefois l'île sonnante, ou à cause des clochers qui l'environnent, ou à cause des échos dont elle retentit) ; cette place sur laquelle était située la maison de M. Agut, lui parut propre à l'exécution de son noble projet : elle peut avoir cent pas en longueur et cinquante en largeur ; ainsi il y trouva un espace assez étendu pour y préparer au passage de Jésus-Christ un des plus considérables & des plus brillants reposoirs. Au milieu d'une espèce de galerie couverte & tendue de belles tapisseries, ornée en même temps de colonnades, de festons & de guirlandes peintes, s'élevait majestueusement un superbe pavillon carré, dont quatre Anges dressés aux quatre coins du dehors, annonçaient la destination glorieuse. L'intérieur réunissait tout ce qui est capable de satisfaire & de charmer une curiosité religieuse ; de riches & pompeux rideaux, de précieux tapis, d'éclatantes broderies ; une multitude prodigieuse de flambeaux rangés avec une symétrie admirable, une niche superbement revêtue pour servir de trône à Jésus-Christ, de douces eaux jaillissantes pour figurer les Grâces dont il est la source, d'agréables parfums, qui étaient comme les symboles de ses amabilités ; voilà ce que renfermait ce temple mobile, où M. Agut recevait tous les ans avec un empressement inexprimable, son Rédempteur et son Dieu." Ce dessin a été réalisé "dans la chambre noire" qui désigne, dans un monastère, "un lieu où l'on se retire par dévotion, ou bien on est enfermé pour faire pénitence [...]" au revers d'une page de registres de comptes, sans doute au sein même du couvent des Carmélites. CSM ; Informations et bibliographies livrées par Augustin de Benoist (adebenoi@orange.fr) en mars 2015 : - La mention manuscrite sous l'image peinte mentionne la place des Capucins, qui jouxtait le couvent des Carmélites où officiait l'Abbé Agut comme aumônier. Il y occupait aussi un logement que lui avaient cédé les soeurs. - Définition de "Chambre Noire" dans Furetière (Edition 1689) : "Chambre noire, dans un monastère, est le lieu où on se retire par dévotion, ou bien on est enfermé pour faire pénitence, & pour se mortifier, ou pour avoir la discipline." - L'image porte la date du 2 juin 1763. C'est la date précise de la fête mobile que représente la Fête-Dieu de cette année 1763 (60 jours après Pâques, fêtée depuis 1264), donc la date même de la plus grande procession religieuse de l'année qui fera station devant ce Reposoir qui est paré pour la cérémonie du jour.

Matériaux/techniques

papier, plume, encre brune, aquarelle

Description

Plume, encre brune et rehauts d'aquarelle sur papier ; Réutilisation du dos d'une page de registre de comptes.

Dimensions

H. en cm 24.2 ; l. en cm 38.4

Inscriptions

inscription manuscrite, titre

Précision inscriptions

inscription manuscrite, titre, b.m : Vue du Reposoir de la place des Capucins de Mâcon tracé dans la chambre noire le 2 juin 1763

Sujet représenté

vue d'architecture (Mâcon, place, chapelle, autel, croix, chandelier, élément d'architecture, colonne, niche, décor d'architecture, vase de jardin, tapis, tapisserie)

Précision sujet représenté

Place des Capucins

Etat de conservation

Bon état

Lieu de conservation

Mâcon ; musée des Ursulines

Musée de France
au sens de la loi n°2002-5 du 4 janvier 2002

Statut juridique

propriété de la commune ; mode d'acquisition inconnu ; Mâcon ; musée des Ursulines

Date acquisition

1889

Anciennes appartenances

Ancienne appartenance inconnue, 18e siècle, Mâcon

Numéro d'inventaire

21798

Exposition

16/12/2014 - 15/03/2015, musée des Ursulines, Mâcon

Bibliographie

Cahiers d'inventaire n° 20 : Dessins (notice illustrée p. 27)
Cahiers d'inventaire n° 16 : Paysages en mouvement
Plans & Vues de Mâcon,16e-18e s. J.F.Garmier, 1993 (Notice n° 121, p. 100)
Histoire de M. Agut, prêtre, chevalier de Saint-PIerre, fondateur de l'hospice de la Providence à Mâcon et de la congrégation des soeurs du Saint-Sacrement, par Louis M.J. Chaumont, E. Vitte (Lyon), 1891, p. 67 (p. 67)
M. Dumonet, prêtre et professeur au Collège de Mâcon (pp. 26-27 : ".Il entreprit d'élever à la gloire du corps de Jésus-Christ, un magnifique monument. La place des Capucins (dite autrefois l'île sonnante, ou à cause des clochers qui l'environnent, ou à cause des échos dont elle retentit) ; cette place sur laquelle était située la maison de M. Agut, lui parut propre à l'exécution de son noble projet : elle peut avoir cent pas en longueur et cinquante en largeur ; ainsi il y trouva un espace assez étendu pour y préparer au passage de Jésus-Christ un des plus considérables & des plus brillants reposoirs. Au milieu d'une espèce de galerie couverte & tendue de belles tapisseries, ornée en même temps de colonnades, de festons & de guirlandes peintes, s'élevait majestueusement un superbe pavillon carré, dont quatre Anges dressés aux quatre coins du dehors, annonçaient la destination glorieuse : L'intérieur réunissait tout ce qui est capable de satisfaire & de charmer une curiosité religieuse ; de riches & pompeux rideaux, de précieux tapis, d'éclatantes broderies ; une multitude prodigieuses de flambeaux rangés avec une symétrie admirable, une niche superbement revêtue pour servir de trône à Jésus-Christ, de douces eaux jaillissantes pour figurer les Grâces dont il est la source, d'agréables parfums, qui étaient comme les symboles de ses amabilités ; voilà ce que renfermait ce temple mobile, où M. Agut recevait tous les ans avec un empressement inexprimable, son Rédempteur et son Dieu." Info transmise par Augustin de Benoist en 2015. On ne trouve toutefois sur le dessin ni les eaux jaillissantes, ni les anges.)

Copyright notice

© Mâcon, musée des Ursulines, © Service des musées de France, 2017

Crédits photographiques

© Musées de Mâcon

 

demande de photographie et/ou de conditions d'utilisation

 

Renseignements sur le musée

 

Contact musée

 

01720000192

Notices :  

1   2   3   4   5   6   7   8   9   10   11   12   13   14   15   16   17   18   19   20   21   22   23   24   25   26   27   28   29   30   31   32   33   34   35   36   37   38   39   40   41   42   43   44   45   46   47   48   49   50   51   52   53   54   55   56   57   58   59   60   61   62   63   64   65   66   67   68   69   70   71   72   73   74   75   76   77   78   79   80   81   82   83   84   85   86   87   88   89   90   91   92   93   94   95   96   97   98   99   100   101   102   103   104   105   106   107   108   109   110   111   112   113   114   115   116   117   118   119   120   121   122   123   124   125   126   127   128   129   130   131   132   133   134   135   136   137   138   139   140   141   142   143   144   145   146   147   148   149   150   151   152   153   154   155   156   157   158   159   160   161   162   163   164   165   166   167   168   169  

Lots de réponses :  


Requête :   ((ancienne appartenance inconnue) :APTN )
Relations :   Synonymes=1, Spécifiques=5, Génériques=0