Joconde - catalogue - dictionnaires
Joconde
Portail des collections
des musées de France
logo  catalogue - notice complète
  icone imprimer
Réponse n° 66
Domaine

peinture

Dénomination

élément d'ensemble

Titre

Les vespres ; Les quatre heures de la journée

Auteur/exécutant

WATTEAU Louis Joseph ; WATTEAU de LILLE (dit)

Précision auteur/exécutant

Né à Valenciennes le 10 avril 1731, baptisé le même jour à Notre-Dame-la-Grande, fils de Noël et de Marie Charles Denoyelles. Apprenti sous Jean-Baptiste Bondu en 1738-1739, il se rend ensuite à Paris où il devient l'élève de Jacques Dumont le romain, puis de l'Académie royale. En 1755 il est nommé professeur à l'Ecole de dessin de Lille nouvellement créée ; mais la pratique du modèle nu provoque un scandale. Il quitte alors Lille pour regagner Valenciennes où il achète le 24 décembre 1756 une charge de peintre pour le prix de 200 livres. Il participe alors activement à la vie de la confrérie de Saint-Luc comme compteur-juré de 1758 à 1761 puis comme connétable de 1761 à 1764. Pendant cette période il a trois apprentis peintres : Ph. Lecocq, A. Dumoulin, Ch. Moreau, deux apprentis par plaisir: Dolmery, J.B. Manouvrier et un ouvrier : Bassé fils. En 1770 on le retrouve à Lille comme professeur adjoint au peintre Guéret auquel il succède en 1778 à la tête de l'Ecole de dessin. Il expose régulièrement aux Salons de Lille et fait partie de l'Académie de cette ville dès 1775. Louis Watteau n'a cependant pas oublié sa ville natale et il est un des principaux artisans de la fondation de l'Académie de Valenciennes en 1783;il en est d'ailleurs le premier membre agréé;il est reçu le 5 décembre 1785. Fixé définitivement, il revend sa charge de peintre valenciennois en 1788;son souci de sauvegarder les tableaux confisqués au début de la Révolution l'amène à être en fait le créateur du musée de la ville en 1795. C'est à Lille qu'il meurt le 10 fructidor an 6 (27 août 1798). Il a épousé, le 23 novembre 1757 à Maubeuge, Marie Agnès Dandois qui lui donne douze enfants parmi lesquels il faut noter : François, peintre, qui est son collaborateur et son successeur à Lille. Martin Raphaël, né à Valenciennes le 19 octobre 1764, qui se rend à Paris pour faire des études artistiques mais meud prématurément en 1782 Béatrice qui épouse François Dupont, dit Dupont-Watteau, mécanicien, peintre et musicien. Une grande partie de son oeuvre, constitué par des scènes de genre, des sujets galants, militaires ou historiques, est conservé aux Musée de Lille et de Valenciennes. Félicien Machelart

Ecole

France

Période création/exécution

3e quart 18e siècle

Millésime création/exécution

1774

Genèse

Crespin 59 (destination) ; oeuvre en rapport

Historique

peint pour l'Abbé de Crespin, dom Aybert Spildooren;cet ensemble daté 1774 et non 1771 comme on l'a longtemps écrit suite à une erreur de lecture, a été exécuté pour l'abbé de Crespin, Ces quatre tableaux figurent parmi les oeuvres les plus célèbres de l'artiste et peuvent, à juste titre, être considérées comme des chefs d'oeuvre. Le thème des Heures du jour ou mieux les scènes de la vie à la campagne (pastorales et bergeries) et les pratiques quotidiennes des paysans sont très prisées au XVIlle siècle, tant dans le domaine pictural avec Boucher (Pastorale, Valenciennes, Musée des Beaux-Arts) ou Jeaurat que dans celui de l'estampe. François Watteau a sans doute connu la série des Quatre Heures du Jour gravées en 1770-1771 par Charles-Michel Campion d'après les dessins d'Aignan-Thomas Desfriches. Ces planches sont dédiées à Madame Brion de Jouy (B.M.V. J / 2 / 17). Ce recueil factice contient une autre série de gravures, anonymes cette fois, sur le même thème. Si la première reflète l'esprit des graveurs amateurs de cette époque, il en va différemment Pour les planches anonymes (qui semblent postérieures);le format, en hauteur, est plus grand;de plus, ces estampes, comme les toiles de Watteau, veulent refléter avec exactitude l'activité des paysans et possèdent un contenu sociologique très marqué. Ces deux séries de gravures se terminent par le motif de la Nuit que Watteau remplace par les Vespres ou l'Orage. Ce détail est fondamental pour l'approche de ces toiles. Il y a une sorte de gradation entre le Matin où chacun quitte la ferme d'un air insouciant pour mener le troupeau au pré ou vendre les produits du potager;cette joie de vivre se prolonge à Midi;le berger et la bergère s'endorment l'un contre l'autre, mais lorsque le Soir arrive, le gardien du troupeau rentre à la ferme avec un air grave. Son troupeau le précède, et - allusion à la Parabole du Bon Pasteur-, il porte une brebis dans ses bras. Le peintre a pris soin de les situer à l'extrémité de sa composition. Les Vespres ou l'Orage sont un rappel à la réalité : la nature sublime, le bonheur à la Rousseau, la confiance en l'humanité et au progrès par la Raison peuvent être remis en cause par les éléments naturels. A l'utopie néoclassique, succède une vision déjà préromantique avec les arbres courbés par le vent, le ciel chargé de nuages noirs : il faut vite rentrer les récoltes et le jeune couple comprend enfin qu'il doit désormais prendre en main son destin. J.K

Matériaux/techniques

peinture à l'huile, toile

Dimensions

H. 65, l. 84

Inscriptions

signé ; daté

Précision inscriptions

L. Watteau/1774 (S.D.b.d.)

Sujet représenté

scène (champ, orage, arbre, brebis, charrette, berger, paysan)

Lieu de conservation

Valenciennes ; musée des Beaux-Arts

Musée de France
au sens de la loi n°2002-5 du 4 janvier 2002

Statut juridique

propriété de la commune ; Valenciennes ; musée des Beaux-Arts ; saisie révolutionnaire

Numéro d'inventaire

P.46.1.37

Commentaires

à la Révolution, dom Spildooren confie l'ensemble à son beau-frère Jean-François d'Orgeville, échevin de Valenciennes, évitant ainsi leur destruction lors du bombardement du refuge de l'Abbaye en 1792

Exposition

1825, Valenciennes, Académie de peinture (no 11 (Salle des Académiciens)) ; 1828, Valenciennes, Académie de peinture, sculpture (no 14 (Salle des Académiciens)) ; 1829, Valenciennes, Académie de peinture (no 14 (Salle des Académiciens)) ; 1832, Valenciennes, Académie de peinture (no 12 (Salle des Académiciens)) ; 1949, Musée Rath, Trois siècles de peinture française (no 131) ; Calais, Arras, Douai, Lille. Trésors des Musées du Nord de la France II. peinture française 1770-1830. (no 363 (répertoire)) ; 1986, Valenciennes, Musée des Beaux-Arts L'Académie de peinture et de sculpture à Valenciennes au XVIIIè siècle. (no 98, repr.) ; 1985, Biot, Musée Fernand Léger, Images du travail. peintures et dessins des collections françaises. (p. 78, repr.) ; 1989-1990, Valenciennes, Musée des Beaux-Arts Les saisies Révolutionnaires au Musée de Valenciennes. (no 81, repr.)

Bibliographie

Catalogue du Musée de Peinture et de Sculpture de Valenciennes. Valenciennes, 1839. (no 288) ; POTIER, A. J. : Livret historique des peintures, sculptures, dessins et estampes du Musée de Valenciennes, [...]. Valenciennes, 1841 (no 217) ; CELLIER, L. : Catalogue du Musée de Peinture et sculpture de la ville de Valenciennes et du Musée Bénezech. Valenciennes, 1860. (no 198) ; Catalogue des peintures, sculptures, dessins et estampes du Musée de Valenciennes et de la Collection Bénezech, Rédigé par les soins d'une commission prise dans le sein du conseil académique. - VIe édition revue et complétée, septembre 1865. Valenciennes, 1865. (no 220) ; COURTIN, A. : Catalogue des tableaux, statues, dessins et estampes exposés dans les salles du Musée des tableaux de la ville de Valenciennes. Valenciennes, 1876. (no 232) ; NICOLLE, F. : Catalogue du Musée des tableaux statues, dessins et estampes exposés dans les salles de l'Hôtel-de-Ville de Valenciennes. Valenciennes, 1882. (no 261) ; Catalogue des peintures, sculptures, dessins et estampes exposés dans les salles de l'Hôtel-de-Ville de Valenciennes. Valenciennes, 1888. (no 261) ; 1898, Valenciennes, Catalogue du Musée. (no 379) ; PILLION, Jules : Catalogue des peintures, sculptures, pastels et dessins exposés dans le Palais des Beaux-Arts (Place Verte). Valenciennes, 1909. (no 154) ; Catalogue provisoire des tableaux et des sculptures. Valenciennes, 1923. (no 154) ; peintures, sculptures, dessins, tapisserie exposés dans les salles du Palais des Beaux-Arts de la Ville de Valenciennes. Valenciennes, 1931. (no 373)

Copyright notice

© Direction des musées de France

Crédits photographiques

© Claude Thériez

 

Demande de photographie et/ou de conditions d'utilisation

 

Renseignements sur le musée

 

Contact musée

Site complémentaire

MUSENOR

 

06380000205

Notices :  

1   2   3   4   5   6   7   8   9   10   11   12   13   14   15   16   17   18   19   20   21   22   23   24   25   26   27   28   29   30   31   32   33   34   35   36   37   38   39   40   41   42   43   44   45   46   47   48   49   50   51   52   53   54   55   56   57   58   59   60   61   62   63   64   65   66   67   68   69   70   71   72   73   74   75  

Lots de réponses :  


Requête :   ((WATTEAU DE LILLE) :AUTR )
Relations :   Synonymes=1, Spécifiques=5, Génériques=0