Joconde - catalogue - dictionnaires
Joconde
Portail des collections
des musées de France
logo  catalogue - notice complète
  icone imprimer
Réponse n° 3
Domaine

estampe ; ethnologie ; jeux - sports - loisirs

Dénomination

planche de cartes à jouer

Appellation

portrait officiel français ; enseignes françaises

Titre

PLANCHE DU JEU DE DAVID (titre d'usage)

Auteur/exécutant

DAVID Jacques Louis (concepteur) ; MONGEZ Marie Joséphine Angélique ; LAVOL Marie Joséphine Angélique (née, dessinateur) ; ANDRIEU Bertrand (graveur) ; IMPRIMERIE IMPERIALE (imprimeur) ; DIDOT Firmin (imprimeur)

Précision auteur/exécutant

DAVId : Paris, 1748 ; Belgique, 1825
MONGEZ : Conflans-l'Archevêque, 1775 ; Paris, 1855 ; femme

Lieu création / utilisation

France, Paris (lieu de création) ; (lieu d'exécution)

Millésime création/exécution

1810

Historique

Après la Révolution française, le pouvoir décide d'imposer un portrait officiel à l'ensemble de la nation, en remplacement des portraits régionaux d'Ancien régime. Le directeur général des Droits réunis demande le 13 juin 1808 à Jacques-Louis David, le grand peintre, de proposer un nouveau modèle de cartes à jouer. Il va traiter les figures dans un souci de précision archéologique, nouveau pour l'époque. Si les quatre souverains restent ceux de la tradition (Alexandre, César, David et Charles), des différences apparaissent avec les dames (apparition de Statira, la femme d'Alexandre et de Calpurnie la compagne de César) et les valets (apparition d'Ephestion, P. Vatinius et Renaud, respectivement écuyers d'Alexandre, de César et de Charlemagne). L'élaboration de ce nouveau portrait officiel va permettre l'emploi de technique d'impression jusqu'à lors inédites. On fabrique des poinçons, gravés par Andrieu, médailleur très apprécié, que Firmin Didot, le célèbre typographe, transforme en matrices. Enfin les planches sont imprimées sur du papier filigrané avec l'aigle impérial en transparence, papier obligatoire pour la fabrication des cartes à jouer entre 1805 et 1814. La diffusion s'étend à tout l'Empire, on connaît des exemplaires signés de cartiers de Paris, de Lyon, de Grenoble et de Liège. Le portrait créé par David va néanmoins rapidement connaître l'échec auprès des joueurs et dès 1811 Nicolas-Marie Gatteaux, célèbre graveur, sera chargé d'en « corriger » les défauts les plus voyants. Malgré cela, c'est finalement l'ancien portrait de Paris du 18e siècle redessiné par le même Gatteaux qui emportera l'adhésion des joueurs. Mis à double tête vers 1830 il est toujours utilisé en France aujourd'hui.

Matériaux/techniques

papier, impression typographique, colorié au pochoir, filigrané

Description

enseignes françaises : coeur/pique/carreau/trèfle. Impression typographique, couleurs au pochoir, filigrane à l'aigle.

Dimensions

Dimensions en mm (planche) : 370 x 350

Lieu de conservation

Issy-les-Moulineaux ; musée français de la carte à jouer

Musée de France
au sens de la loi n°2002-5 du 4 janvier 2002

Statut juridique

propriété de la commune ; achat avec participation ; Issy-les-Moulineaux ; musée français de la carte à jouer

Date acquisition

2008

Anciennes appartenances

Baudard Michel

Numéro d'inventaire

IS.2008.23.3

Exposition

MFCJ/2016 Quand Derain fait danser les cartes (Quand Derain fait danser les cartes - Autour du Ballet Russe - La Boutique Fantasque. Exposition au MFCJ du 27 avril au 10 juillet 2016)

Rédacteur

Beuchet Gwenael

Copyright notice

© Issy-les-Moulineaux, musée français de la carte à jouer © Service des musées de France, 2017

Crédits photographiques

© Issy-les-Moulineaux, musée français de la carte à jouer ; François Doury

 

Renseignements sur le musée

Site complémentaire

site du musée

 

04110012208

Notices :  

1   2   3   4  

Lots de réponses :  


Requête :   ((ANDRIEU Bertrand) :AUTR )
Relations :   Synonymes=1, Spécifiques=5, Génériques=0