Joconde - catalogue - dictionnaires
Joconde
Portail des collections
des musées de France
logo  catalogue - notice complète
  icone imprimer
Réponse n° 46
Domaine

estampe

Titre

Le loup-garou

Auteur/exécutant

CRANACH Lucas le Vieux

Précision auteur/exécutant

CRANACH : Kronach, 1472 ; Weimar, 1553 ; nationalité : Allemande

Ecole

Allemagne

Période création/exécution

1er quart 16e siècle

Millésime création/exécution

1512

Historique

La représentation, isolée dans l'oeuvre de Cranach, précipite dans un univers d'horreur, cauchemardesque : le regard du spectateur, d'abord happé par l'homme à quatre pattes, hirsute et dépenaillé, qui vient d'arracher un tout petit enfant au milieu d'une cour de ferme, est ensuite attiré à l'arrière-plan par la paysanne encore sous le choc et levant les bras au ciel de désespoir, tandis que ses deux jeunes enfants se réfugient auprès d'elle. En retrait un peu plus loin, un berger contemple la scène à l'abri dans une étable. La ferme isolée du bourg dominant à l'arrière-plan a déjà été le théâtre de tels carnages, comme en témoignent les têtes, les corps et les membres épars et déchiquetés qui sont répandus çà et là au premier plan. Or, comme l'évoque Franck Muller, l'oeuvre se trouve être le pendant d'une représentation de saint Georges tuant le dragon où le sol est aussi jonché d'ossements. " Il s'agissait donc de symboliser l'opposition entre l'homme-animal [...] et l'homme civilisé, dont la plus haute incarnation ne pouvait être que le miles christianus, le chevalier chrétien. " Tout à l'opposé, les animaux - chien, vache et canard - continuent à vivre sereinement leur vie d'animaux, en rien concernés par ce faux animal. Le loup-garou, en effet, est un homme qui se croit transformé en loup et, faisant sienne la nature profonde du loup, devient ainsi cannibale. Cette image s'inspire peut-être d'un épisode des Métamorphoses d'Ovide (I, 219-239) où le monstrueux roi d'Arcadie, Lycaon, ayant donné à manger son propre fils à Zeus, fut transformé en loup par le dieu. Au Moyen Age, une telle métamorphose prend une connotation diabolique, puisque le loup-garou, rangé parmi les " hommes sauvages ", symbolisant alors l'homme primitif guidé par ses seuls instincts, représente un danger permanent car imprévisible et, de ce fait, a souvent été assimilé au Diable. Au XVIe siècle, l'examen de ce phénomène pathologique conduit certains, notamment Johannes Weyer (1515- 1516 - 1588), à étudier les symptômes de la maladie et à y voir une forme de la mélancolie (voir Sabine Pénot). Se fondant sur le thème du loup-garou, Cranach, néanmoins, a pu donner dans l'humour noir, à l'instar de Baldung ou d'Urs Graf, en suggérant au travers de l'homme à quatre pattes et de la femme horrifiée un ravissement d'un autre type, proche de celui évoqué dans la gravure La Pénitence de saint Jean Chrysostome, datée 1509. (Anny Claire Haus)

Matériaux/techniques

papier (filigrané)

Description

gravure sur bois

Dimensions

Hauteur de l'oeuvre en cm 16.1 ; Largeur de l'oeuvre en cm 12.4 ; Hauteur de la feuille en cm 16.2 ; Largeur de la feuille en cm 12.5

Inscriptions

signature ; inscription

Précision inscriptions

signature : dragon ailé sur la maison, à dr. ; filigrane : Coupé ; inscription manuscrite, Derrière : illisible

Sujet représenté

scène (ferme, cour, loup-garou : homme : à quatre pattes, violence, cadavre, chien, boeuf, cygne, étang, village, fortification) ; armoiries

Lieu de conservation

Strasbourg ; cabinet des estampes et des dessins

Musée de France
au sens de la loi n°2002-5 du 4 janvier 2002

Statut juridique

propriété de la commune ; ancien fonds ; Strasbourg ; cabinet des estampes et des dessins

Date acquisition

date d'acquisition inconnue

Numéro d'inventaire

77.003.0.20 ; 77.R.2009.0119 (N° récolement)

Exposition

STRASBOURG, Europe des Esprits, 2011
Exposition présentée à la Maison rouge, fondation Antoine de Galbert, du 12 février au 15 mai 2011
Mélancolie, génie et folie en Occident, Paris, Galeries nationales du Grand Palais, 10 octobre 2005-16 janvier 2006, Berlin, Neue Nationalgalerie, 17 février-7 mai 2006 (Génie et Mélancolie : Epreuve présentée uniquement à Paris du 10 octobre 2005 au 16 janvier 2006)
STRASBOURG, Attraits subtils, 2007-2008

Bibliographie

cat. expo STRASBOURG, Attraits subtils, 2008 (p. 200-201)
Gilbert TITEUX et Philippe JEHIN, Le livre d'or de la chasse en Alsace. Deux mille ans d'art et d'histoire. Préface de Roland RECHT, Edition La Nuée Bleue / DNA, Strasbourg, 2008 (p. 156)
Mélancolie, génie et folie en Occident, dir. Jean Clair, Paris, Galeries nationales du Grand Palais, 10 octobre 2005-16 janvier 2006, Berlin, Neue Nationalgalerie, 17 février-7 mai 2006, Paris, RMN/Gallimard, 2005 (Sabine Pénot, in cat. exp. Paris 2005-2006, p. 161, no 63, ill.)
Hommeanimal. Histoires d'un face à face, cat. expo, Strasbourg, musée archéologique, galerie Heitz, musée de l'Oeuvre Notre-Dame, Musée d'art moderne et contemporain, 7 avril 2004-4 juillet 2004, Musées de Strasbourg, Adam Biro, 2004 (Franck Muller, p. 114, no III.28, ill.)
HOLLSTEIN F.W.H., German Engravings, Etchings and Woodcuts ca 1400-1700, I-XL, Amsterdam, 1954-1995 (n°107)
Dodgson Campbell, Catalogue of Early German &Flemish Woodcuts, British Museum, Londres 1911. (n°89)
Adam BARTSCH, Le Peintre graveur, Leipzig, 1866-1876 20, in 12° (T.VII n°115)

Copyright notice

© Strasbourg ; cabinet des estampes et des dessins, © Service des musées de France, 2013

Crédits photographiques

© BERTOLA

 

Renseignements sur le musée

 

00130061639

Notices :  

1   2   3   4   5   6   7   8   9   10   11   12   13   14   15   16   17   18   19   20   21   22   23   24   25   26   27   28   29   30   31   32   33   34   35   36   37   38   39   40   41   42   43   44   45   46   47   48   49   50   51   52   53   54   55   56   57   58   59   60  

Lots de réponses :  


Requête :   ((CRANACH Lucas l''Ancien) :AUTR )
Relations :   Synonymes=1, Spécifiques=5, Génériques=0