Joconde - catalogue - dictionnaires
Joconde
Portail des collections
des musées de France
logo  catalogue - notice complète
  icone imprimer
Réponse n° 2
Domaine

peinture

Titre

Portrait de femme

Auteur/exécutant

DESORIA Jean-Baptiste François (peintre)

Précision auteur/exécutant

DESORIA : Paris, 1758 ; Cambrai, 1832 ; Jean-Baptiste Désoria, dont le père était le marchand de couleurs et le doreur de certains peintres de l'Académie Royale, s'est formé au contact de Restout à partir de 1782. Six années plus tard il deviendra pensionnaire romain pour compléter cet apprentissage et se liera d'une amitié durable avec Garnier. De retour à Paris, il est logé au Louvre et, parallèlement à des peintures d'histoire, réalise un grand nombre de portraits de l'aristocratie ou du milieu du théâtre qui sont régulièrement exposés au Salon. Parisien de 1792 à 1821, hormis un séjour à Rouen et la perte de son logement pour lequel il sera pensionné, il devient le directeur de l'école des beaux-arts de la Moselle qui venait d'être fondée en 1821. Installé à Metz jusqu'en 1825, date de fermeture de l'école, il portraiture de nombreux notables. De retour à Paris, il alternera grandes compositions et portraits pour finir son existence à Cambrai recevant des commandes grâce à l'aide d'Etienne Barthélémy Garnier et dirigera l'école des beaux-arts jusqu'à sa mort consécutive à l'épidémie de choléra de 1832.

Période création/exécution

4e quart 18e siècle ; 1er quart 19e siècle

Genèse

oeuvre en rapport

Historique

Les deux peintures acquises récemment par les musées de Mâcon complètent l'ensemble " néo-classique " amorcé avec les oeuvres de Garnier, Gagneraux et le portrait de Vestier. Si l'on considère les costumes et les coiffures des protagonistes, il s'agit de deux pendants, de l'époque révolutionnaire qui doivent être placés dans les débuts de la carrière de Desoria. La sensibilité de la touche, notamment dans le traitement du fond, n'est pas sans évoquer les propositions de David avant l'Empire (portrait de J. Blauw, N.G., Londres). Dans une tonalité mordorée, l'intégration des figures se fait en douceur. La lettre que tient en main le personnage masculin devait être un habile moyen d'identification du modèle pour les contemporains . Malgré l'étude des catalogues des oeuvres présentées au Salon par Desoria avant la fin du XVIIIe siècle, aucune authentification n'a pu être proposée jusqu'à ce jour ; voir aussi : Portrait d'homme (14818)

Matériaux/techniques

toile, peinture à l'huile

Dimensions

H. en cm 72 ; l. en cm 58.5

Sujet représenté

portrait (femme, en buste, de trois-quarts, robe, coiffe, dentelle, fleur, habillement)

Lieu de conservation

Mâcon ; musée des Ursulines

Musée de France
au sens de la loi n°2002-5 du 4 janvier 2002

Statut juridique

propriété de la commune ; achat ; Mâcon ; musée des Ursulines

Date acquisition

1978

Anciennes appartenances

Antiquaire, Montheillet, Lyon

Numéro d'inventaire

14819

Commentaires

Désoria, grand portraitiste de la bourgeoisie parisienne, finit sa carrière à Cambrai en dirigeant l'école des beaux-arts, et en recevant des commandes grâce à l'aide d'E.-B. Garnier. Avec son pendant, il révèle une facture néoclassique. ;

Exposition

100 peintures des collections, musée des Ursulines, Mâcon, 28 mai/26 Septembre 1999.

Bibliographie

100 peintures des collections, Catalogue d'exposition, musée des Ursulines, Mâcon, 28 mai / 26 septembre 1999.

Rédacteur

Musées de Mâcon

Copyright notice

© Mâcon, musée des Ursulines, © Service des musées de France, 2017

Crédits photographiques

© Musées de Mâcon

 

Renseignements sur le musée

 

01720002376

Notices :  

1   2   3   4   5   6   7   8  

Lots de réponses :  


Requête :   ((DESORIA Jean-Baptiste François) :AUTR )
Relations :   Synonymes=1, Spécifiques=5, Génériques=0