Joconde - catalogue - dictionnaires
Joconde
Portail des collections
des musées de France
logo  catalogue - notice complète
  icone imprimer
Réponse n° 35
Domaine

histoire

Dénomination

figurine (2)

Titre

Armand Fallières et Jean Mattis : Tire la barbichette !!! (Titre fictif)

Auteur/exécutant

S B G B (créateur) ; EDITIONS DE L'ACTION FRANCAISE (fabricant, diffuseur)

Période création/exécution

1er quart 20e siècle

Millésime création/exécution

1909 avant

Historique

Jouet articulé édité par le mouvement politique nationaliste de l'Action française destiné à reconstituer l'attentat du camelot du roi Jean Mattis contre le président de la République Armand Fallières le 25 décembre 1908. Cet objet fut interdit à la vente par la préfecture de police. Certains revendeurs, notamment des camelots du roi, furent inculpés "d'outrages à un magistrat de l'ordre administratif" pour l'avoir mis en vente sur les boulevards parisiens

Matériaux/techniques

carton ; métal (imprimé)

Description

Figurines en carton imprimé, articulées par un système de huit attaches parisiennes métalliques. Les deux figurines reposent sur un bandeau de carton portant le titre et cachant une languette en papier bleu à actionner pour faire bouger les personnages.

Dimensions

H. 15,5 cm ; l. 25,4 cm ; E. 0,3 cm ; VOLUM. 0,0001

Inscriptions

titre ; inscription concernant l'exécutant ; marque de collection ; numéro d'inventaire ; inscription concernant la représentation

Précision inscriptions

Inscription dactylographiée placée sur le bandeau en partie basse de la figurine, au recto, en gros caractères au centre : Tire la Barbichette !!! ; (Inscription dactylographiée placée sur le bandeau en partie basse de la figurine, au recto, dans l'angle inférieur gauche) BREVETE S.G.D.G ; (Inscription manuscrite à l'encre noire et bleue sur une étiquette rectangulaire en papier blanc collée sur la droite du bandeau, au recto) COLL. GRANOUX / 558 / Fallières ; (Numéro d'inventaire inscrit à l'encre de Chine au verso, dans l'angle supérieur droit du bandeau, au verso) 997.00.2005

Utilisation/destination

jeu

Précision utilisation/destination

Jeu "chromo mécanique" permettant par un système de tirettes de mouvoir des figurines assemblées par des attaches parisiennes.

Sujet représenté

portrait charge (Fallières Armand, président de la République, Mattis Jean, serveur)

Précision sujet représenté

Deux personnages sont représentés de manière caricaturale : Armand Fallières, président de la République française entre 1906 et 1913 et Jean Mattis, garçon de café à Paris. Lorsqu'on actionne la languette placée à l'arrière du support des figurines, le bras gauche de Mattis tire sur la barbe de Fallières et le bras droit du président bouge vers l'arrière. Sur la droite de la composition, Armand Fallières est représenté sous ses traits habituels : gros, il a des cheveux blancs relevés sur le front. Il a une moustache reliée à une barbiche blanche. Son nez retroussé est rouge, comme son oreille et sa peau jaunie sans doute par l'excès d'alcool. Sur la joue droite, son grain de beauté est représenté. Il porte un costume gris d'où dépasse un foulard bleu à points blancs. Il a aussi des gants gris. Sur la gauche de la composition, Jean Mattis tire de sa main gauche la barbichette de Fallières. Il est plus petit, mince. Son visage est fatigué avec une moustache fine en guidon et une barbe en collier en train de pousser. Son front est dégarni, il a les cheveux bruns. Il porte un costume de garçon de café avec un pantalon blanc recouvert d'un tablier blanc, d'un gilet noir sur une chemise blanche et d'une veste grise. Les deux personnages dans cette action illustrent un évènement survenu le 27 décembre 1908. Tous les matins, le Président Fallières faisait de l'exercice, marchant d'un pas décidé de l'Elysée vers le Trocadéro et le Champ de Mars allant parfois jusqu'à la Place de l'Etoile et au Bois de Boulogne. Il est accompagné ce jour de M. Ramondou, secrétaire général de la présidence et du colonel Lasson, de son état-major particulier. Le groupe est surveillé par deux inspecteurs de la sûreté nationale. Au moment où Armand Fallières s'engage sur la chaussée de l'avenue d'Iéna, un jeune homme inconnu se précipite sur lui et le jette à terre violemment : il s'agit de Jean Mattis, un garçon de café de 34 ans. Il livrera les propos suivants : "Je voulais donner une leçon au chef de l'Etat qui se moque du monde. Je suis inspiré par Dieu et mon geste est destiné à dénoncer ses alliances scandaleuses avec les Francs-maçons." Lors de sa déposition aux forces de police, il se prétend inspiré par les idées nationalistes et celles de l'Action Française. L'affaire est reprise par les journaux qui la dramatisent et Fallières reçoit des témoignages de sympathie comme celui du souverain d'Allemagne qui condamne l'agression. L'avocat de Mattis dira que son client s'est contenté de tirer la barbe du président.

Etat de conservation

Correct ; complet ; 23/04/2012

Lieu de conservation

Suresnes ; musée d'Histoire urbaine et sociale

Musée de France
au sens de la loi n°2002-5 du 4 janvier 2002

Statut juridique

propriété de la commune ; don ; Suresnes ; musée d'Histoire urbaine et sociale

Date acquisition

1936

Anciennes appartenances

M. GRANOUX Xavier ; Collection GRANOUX

Numéro d'inventaire

997.00.2005 ; 558 (numéro GBG)

Rédacteur

Vincent Lorion ; Lucille Pennel

Copyright notice

© Suresnes ; musée d'histoire urbaine et sociale, 2012, © Service des musées de France, 2018

Crédits photographiques

© Sophie Parmentier

 

demande de photographie et/ou de conditions d'utilisation

 

Renseignements sur le musée

 

Contact musée

 

M0418002004

Notices :  

1   2   3   4   5   6   7   8   9   10   11   12   13   14   15   16   17   18   19   20   21   22   23   24   25   26   27   28   29   30   31   32   33   34   35  

Lots de réponses :  


Requête :   ((diffuseur) :AUTR )
Relations :   Synonymes=1, Spécifiques=5, Génériques=0