Joconde - catalogue - dictionnaires
Joconde
Portail des collections
des musées de France
logo  catalogue - notice complète
  icone imprimer
Réponse n° 116
Domaine

archéologie ; sculpture ; romain

Dénomination

tête

Titre

Portrait de Philippe le Jeune

Période création/exécution

2e quart 3e siècle

Millésime création/exécution

247 entre ; 249 et

Découverte/collecte/récolte

France ; Haute-Garonne ; Martres-Tolosane ; (Villa de Chiragan, lieu de découverte) ; fouilles archéologiques ; (1826-1830, date de découverte)

Matériaux/techniques

marbre ; ronde-bosse

Dimensions

Hauteur en cm 24.5 ; tête 21.5 ; Largeur en cm 17 ; Profondeur en cm 19

Sujet représenté

portrait (tête, Philippe II, enfant)

Précision sujet représenté

L'enfant, âgé d'une dizaine d'années, au regard doux et rêveur montre des cheveux coupés très court. Cette coiffure permet de dater ce portrait aux alentours du milieu du IIIe siècle. On a reconnu ici Sévère Alexandre mais, plus majoritairement, Philippe le Jeune, en raison de la forte ressemblance avec les profils monétaires de cet empereur. La petite fourche formée par les mèches à l'angle du front est parfois visible sur les monnaies. Iulius Philippus est élevé au rang d'Auguste en 247, à l'âge de dix ans. Cet événement est sans doute à l'origine de la création de ce portrait officiel. Ce fils de Philippe l'Arabe sera assassiné deux ans plus tard, à Rome, dans le camp des prétoriens (soldats à la disposition de l'empereur). Pascal Capus, 2015.
Philippe le Jeune (237-249) : Empereur de 247 à 249 Fils de Philippe l'Arabe et d'Otacilia Severa Marbre de Göktepe (Turquie) L'enfant, âgé d'une dizaine d'années, au regard doux et rêveur montre des cheveux coupés très court. Cette coiffure permet de dater ce portrait aux alentours du milieu du IIIe siècle. On a reconnu ici Sévère Alexandre mais, plus majoritairement, Philippe le Jeune, en raison de la forte ressemblance avec les profils monétaires de cet empereur. La petite fourche formée par les mèches à l'angle du front est parfois visible sur les monnaies. Iulius Philippus est élevé au rang d'Auguste en 247, à l'âge de dix ans. Cet événement est sans doute à l'origine de la création de ce portrait officiel. Ce fils de Philippe l'Arabe sera assassiné deux ans plus tard, à Rome, dans le camp des prétoriens (soldats à la disposition de l'empereur).
Fils de l'Augusta Marcia Otacilia Severa et de l'empereur Philippe I l'Arabe, Philippe le Jeune fut associé au pouvoir par son père qui en fit un César en 244 et un Auguste en 247. Il n'était alors qu'un adolescent et c'est ainsi qu'il est ici représenté, peu de temps avant sa mort violente advenue en 249 mais sur les circonstances de laquelle nos sources divergent : soit lors de la bataille de Vérone, qui vit également la mort de son père, soit par assassinat dans le camp des prétoriens à Rome dans les jours qui suivirent. En 248 il avait présidé avec son père les fêtes grandioses organisées dans la Ville Eternelle à l'occasion du millénaire de sa fondation : l'orgueil de la capitale était flatté alors que son empire se fissurait de toute part. La chevelure rase, aux mèches à peine dégagées par de rudes incisions, est habituelle sur les portraits du milieu du IIIe siècle. La plénitude et l'extrême douceur du modelé font de ce visage -hélas mutilé par la brisure et la peu élégante trace de restauration du nez- l'un des plus émouvants du musée Saint-Raymond. [Daniel Cazes]

Lieu de conservation

Toulouse ; musée Saint-Raymond

Musée de France
au sens de la loi n°2002-5 du 4 janvier 2002

Statut juridique

propriété de la commune ; mode d'acquisition inconnu ; Toulouse ; musée Saint-Raymond

Anciennes appartenances

Collection publique

Numéro d'inventaire

Ra 73 h ; 30128 (Ancien numéro)

Exposition

Le cirque romain, Toulouse, musée Saint-Raymond, 1990.
Le regard de Rome à Tarragone, Mérida, Toulouse et Rome, 1995-1996,

Bibliographie

Du Mège (Alexandre), Notice des monumens antiques et des objets de sculpture moderne conservés dans le Musée de Toulouse, Toulouse, 1828, (p. 72-73, n° 138.)
Du Mège (Alexandre), Description du Musée des Antiques de Toulouse, Toulouse, imprimerie de Jean-Matthieu Douladoure, 1835 (une autre édition du même catalogue, en 1835, chez F. G. Levrault à Paris), (p. 124, n° 222.)
Du Mège (Alexandre), Description du Musée des Antiques de Toulouse, catalogue manuscrit, Paris, 1844, (n° 381.)
Roschach (Ernest), Musées de Toulouse. Antiquités : musée des Augustins, Objets d'art : musée Saint-Raymond, Toulouse, imprimerie I. Viguier, 1865 ? (n° 73 h.)
Roschach (Ernest), Musée de Toulouse. Catalogue des antiquités et des objets d'art, Toulouse, imprimerie Viguier, 1865, (n° 73 h.)
Roschach (Ernest), Catalogue des Musées Archéologiques de la Toulouse, Musée des Augustins, Musée Saint Raymond. Toulouse, 1864, Ed. en 1892. (p. 37-38, n° 73 h.)
Joulin (Léon), "Les établissements gallo-romains de la plaine de Martres-Tolosane", extrait des Mémoires présentés par divers savants à l'Académie des Inscriptions et Belles-Lettres, 1ère série, tome XI, 1ère partie, Paris, 1901, (p. 123 et pl. XXIII, n° 296 b.)
Espérandieu (Emile), Recueil général des bas-reliefs de la Gaule romaine, t. II, Paris, 1908, (p. 92, n° 1003.)
Rachou (Henri), Catalogue des collections de sculpture et d'épigraphie du musée de Toulouse, Toulouse, éd. Privat, 1912, (n° 73 h.)
Braemer (François), "Les portraits antiques trouvés à Martres-Tolosane", dans Bulletin de la Société Nationale des Antiquaires de 1952-1953, (p. 143-148, pl. III, fig. 4)
Felleti Maj (Bianca Marie), "Iconografia romana imperiale da Severo Alessandro a M. Aurelio Carino (222-285 d.C.)", dans Quaderni e guide di Archeologia, II, Rome, 1958, (p. 83.)
Fittschen (Klaus), "Bemerkungen zu den Porträts des 3.Jahrhunderts nach Christus", dans Jahrbuch des Deutschen Archäologischen Instituts, vol. 84, 1969, (p. 211, pl. 24)
Wiggers (H. B.) : Caracalla, Geta, Plautilla ; Wegner (M.), Macrinus bis Balbinus (Das römiche Herrscherbild, III-1), Berlin, 1971, (p. 199.)
Andreae (Bernard), L'art de l'ancienne Rome, Paris : Mazenod, 1973 (L'art et les grandes civilisations), (p. 294-295, fig. 126.)
Bergmann (Marianne), Studien zum römischen Porträt des 3.Jahrhunderts n. Chr., Bonn, 1977, (p. 36-37, n° 3, pl. 5.1-3)
Wegner (Max), "Verzeichnis der Kaiserbildnisse von Antoninus Pius bis Commodus", I. dans Boreas, II, 1979, p. 87-181. (p. 44, 50 pl. 15 a-b)
Braemer (François), "Le portrait romain, son rôle dans la propagande impériale et dans le maintien de la stabilité du gouvernement de l'Empire", dans Wissenschaftliche Zeitschrift der Humboldt-Universität zu Berlin, Ges.-Sprachw.R., XXXI, 1982, 2/3, (p. 165, fig. 232)
Catalogue d'exposition Le cirque romain, Toulouse, Musée Saint-Raymond, 1990, (n° 14.)
Catalogue d'exposition Le regard de Rome, Tarragone, Mérida, Toulouse et Rome, 1995, (p. 44, n° 6)
Cazes (Daniel), Le musée Saint-Raymond, Musée des Antiques de Toulouse, éd. Somogy/Musée Saint-Raymond, Toulouse/Paris, 1999, (p. 141.)
Rosso (Emmanuelle), L'image de l'empereur en Gaule romaine. Portraits et inscriptions, Editions du Comité des travaux historiques et scientifiques, Paris, 2006, (p. 480-482, n° 233.)

Rédacteur

équipe du musée Saint-Raymond

Copyright notice

© Toulouse, musée Saint-Raymond, © Service des musées de 2017

Crédits photographiques

© Photo Jean-François Peiré CC BY-NC-SA

 

Renseignements sur le musée

 

05630000009

Notices :  

1   2   3   4   5   6   7   8   9   10   11   12   13   14   15   16   17   18   19   20   21   22   23   24   25   26   27   28   29   30   31   32   33   34   35   36   37   38   39   40   41   42   43   44   45   46   47   48   49   50   51   52   53   54   55   56   57   58   59   60   61   62   63   64   65   66   67   68   69   70   71   72   73   74   75   76   77   78   79   80   81   82   83   84   85   86   87   88   89   90   91   92   93   94   95   96   97   98   99   100   101   102   103   104   105   106   107   108   109   110   111   112   113   114   115   116   117   118   119   120   121   122   123   124  

Lots de réponses :  


Requête :   ((fouilles archéologiques) :DECV )
Relations :   Synonymes=1, Spécifiques=5, Génériques=0