Joconde - catalogue - dictionnaires
Joconde
Portail des collections
des musées de France
logo  catalogue - notice complète
  icone imprimer
Réponse n° 12
Domaine

archéologie ; romain ; mobilier

Dénomination

base (3) ; objet indéterminé (élément)

Période création/exécution

1er siècle

Epoque/style/mouvement

romain

Historique

Dans les guides du musée Condé du début du XXe siècle, ces objets sont intitulés " pieds de vases ". Toutefois, leur profil ne correspond pas à ceux référencés par S. Tassinari dans son corpus de la vaisselle romaine en bronze de Pompéi. Les traces de soudure indiquent qu'elles étaient bien fixées à un autre élément, plus probablement à un brasero, un vase tripode, un trépied ou un candélabre. Les bases de ce type y sont placées sous trois pieds en patte de lion. La description de la fouille cite justement " trois petites bases de pieds de candélabre "

Découverte/collecte/récolte

Italie ; Pompéi (lieu de découverte) ; maison ; fouilles ; (8 novembre 1843, date de découverte)

Précision découverte/collecte

Pompéi, auberge de Gabinianus, dite maison du duc d'Aumale. Quartier VI, îlot IX, 1, 14. Durant l'automne 1843, le duc d'Aumale rejoint son commandement à Constantine, en Algérie. Son itinéraire le mène à Naples où ses parents, le roi Louis-Philippe et la reine Marie-Amélie, l'ont invité à faire la connaissance de la sœur du roi Ferdinand II et de la fille du prince de Salerne : il s'agit de trouver une épouse au jeune prince, auréolé de gloire par la récente prise de la la smala d'Abd El-Kader. La fouille fut organisée à Pompéi par le roi des Deux-Siciles qui programma pour le duc d'Aumale une ascension du Vésuve et une visite de Pompéi. La pratique est alors courante à la cour de Naples d'organiser une fouille sous les yeux de visiteurs de marque, et éventuellement de leur en offrir le fruit. En souvenir de la visite du prince, la maison fouillée devant lui est baptisée "Casa del Duca di Aumale". Un graffiti, "Venies in Gabinianum pro mansu", publié par M. Della Corte, permet de comprendre sa destination première. Il s'agissait d'une auberge, un hospitium, dont le propriétaire, ou le gérant, se nommait Gabinianus. L'inscription vantait son hospitalité et invitait à entrer. Ainsi s'explique parfaitement la grande quantité de vaisselle et d'ustensiles de cuisine découverte sur place. De même, trois dés à jouer (OA 1865 à 1867) illustrent bien l'animation que dut connaître l'établissement. Dans le même ilôt, une officine de parfumeurs jouxtait l'auberge : cela justifie peut-être le nombre important de vases à parfum issus de la fouille (OA 1831 à 1836). L'auberge se situait dans l'un des plus élégants secteurs de Pompéi, au nord-ouest de la cité, près des remparts.

Matériaux/techniques

bronze

Description

Petites bases à double mouluration

Dimensions

H. 15 ; D. 3

Etat de conservation

traces de soudure ; épiderme corrodé. OA 2802 porte l'étiquette n° 64.

Lieu de conservation

Chantilly ; musée Condé

Statut juridique

propriété privée personne morale ; donation sous réserve d'usufruit ; Chantilly ; musée Condé ; interdiction de prêt ou de dépôt

Date acquisition

1886 date d'acquisition ; 1897 entrée matérielle

Anciennes appartenances

Henri d'Orléans duc d'Aumale

Numéro d'inventaire

OA 2802 ; OA 2803 ; OA 2804

Bibliographie

PAH II, p. 427 ; Macon, 1907, p. 17. Comparaison : Pirzio Biroli Stefanelli, Il Bronzo dei Romani, 1990, pp. 81-101, fig.109, 213-217

Copyright notice

© Chantilly, musée Condé, © Direction des musées de France, 2003

 

Demande de photographie et/ou de conditions d'utilisation

 

Renseignements sur le musée

 

Contact musée

 

M5052000164

Notices :  

1   2   3   4   5   6   7   8   9   10   11   12   13   14   15   16   17   18   19   20   21   22   23   24   25   26   27   28   29   30   31   32   33   34   35   36   37   38   39   40   41   42   43   44   45   46   47   48   49   50   51   52   53   54   55   56   57  

Lots de réponses :  


Requête :   ((8 novembre 1843) :DECV )
Relations :   Synonymes=1, Spécifiques=5, Génériques=0