Joconde - catalogue - dictionnaires
Joconde
Portail des collections
des musées de France
logo  catalogue - notice complète
  icone imprimer
Réponse n° 37
Domaine

archéologie ; égyptien ; croyances - coutumes ; vie politique - administrative ; sculpture

Dénomination

statuette

Titre

Osiris-Canope

Lieu création / utilisation

Egypte (lieu de création, lieu d'exécution)

Découverte/collecte/récolte

Egypte (lieu de découverte) ; enquête ethnographique ; (1862/09/21, date de découverte) ; (Godard Jean-Ernest, découvreur)

Précision découverte/collecte

Le Caire probablement, acheté à un antiquaire (cf. bibliographie, Saragoza 2010, p.31, 1ère col. et p. 38, 1ère col.).

Matériaux/techniques

basalte, taillé

Description

Weber type a. Pierre verte : grauwacke ? "Longtemps appelée par erreur "schiste", cette pierre gris foncé, aux cristaux très fins et brillants, était exploitée dans le désert oriental de la vallée du Nil. les Égyptiens l'appelaient "pierre de Bekhen". On la confond aussi souvent avec le basalte." Glossaire Musée du Louvre.

Dimensions

Hauteur en cm 9.4 ; Largeur en cm 10.3 ; Epaisseur en cm 5.2

Inscriptions

numéro d'inventaire

Précision inscriptions

numéro d'inventaire, Au-dessous : A l'encre blanche sur et sous paraloïd, au bord à l'arrière.

Utilisation/destination

objet du culte

Sujet représenté

figure mythologique (Osiris, Harpocrate, perruque, vase, collier, faucon, babouin, cobra, crocodile, taureau, scarabée, disque solaire, couronne, lotus)

Précision sujet représenté

Perruque à tresses verticales. Bandeau noué. Plusieurs colliers superposés. Ousekh avec amulette en forme de coeur. Pectoral en forme de naos entouré de deux faucons coiffés du pschent. Singe = babouin. Serpents au centre = 2 cobras dressés. Disque solaire. Scarabée ailé. Couronne = couronne florale. Socle. Fleur = fleur de lotus. Plaque dorsale. Cartouches. Naiskos. Petite ronde-bosse d'Osiris-Canope, forme spécifique qui apparaît à l'époque romaine, qui assimile le dieu Osiris à l'eau du renouveau. Vase pansu surmonté d'une tête humaine, coiffée d'une perruque à tresses verticales, avec bandeau noué. La tête usée ne permet pas de savoir si elle était coiffée d'un uraeus. Elle ne porte pas de barbe postiche, mais surmonte plusieurs colliers, dont un ousekh surmonté d'une cordelette à laquelle pend une amulette en forme de coeur, et un pectoral en forme de naos, orné d'un taureau est suspendu sur la poitrine, animal se trouvant également en bas-relief à l'arrière du dosseret. De chaque côté du vase sont représentés en bas-relief Harpocrate, un uraeus, un babouin, un crocodile, et sur le devant, un scarabée ailé posé sur un disque solaire flanqué de deux cobras dressés. "La présence au bas de la panse d'un cynocéphale et d'un saurien [...] permettent d'identifier Thot." "L'arrière de la sculpture [sur le dosseret et non à l'arrière du Canope] est probablement ornée de l'Hypostase divine de Ptah : un taureau dont la tête a disparu lorsque la pièce a été brisée y est en effet sculpté en léger relief." "Le scarabée ailé qui exalte un disque solaire flanqué d'uraei, figuré habituellement sous le pectoral, thème inversé sur [cet] exemplaire [...], symbolise la régénération ; sur un objet osirien, il exprime la complémentarité du cycle solaire et du cycle osirien. Mais le scarabée est un signe de protection, comme peut l'être la représentation, à l'arrière de la pièce, de serpents. Sur [cette] oeuvre [...], ce sont les motifs à connotation royale qui prédominent : faucon coiffé du pschent suivi d'Harpocrate semblablement couronné et tenant un sceptre. C'est plus particulièrement le thème de la succession royale au travers de l'évocation d'Harpocrate et d'Horus qui est mis en avant." Les motifs végétaux situés au pied du canope sur le socle "semblent relever plus particulièrement d'un environnement aquatique" et le choix d'une pierre de couleur verte [à défaut parfois de terre cuite recouverte d'émail vert, et bien qu'il existe d'autres matériaux] s'inscrivent dans la symbolique pharaonique des couleurs et exprime l'assimilation d'Osiris au Nil, attestée dès le Moyen Empire au moins." F. Saragoza. Epoque impériale. Le Caire probablement, comme tous les Osiris Canope d'époque romaine retrouvés à ce jour. (cf. bibliographie : Saragoza 2010).

Etat de conservation

Etat moyen ; Lacune : dosseret brisé en biais sur les côtés et horizontalement au milieu, Lacune : support brisé en biais de chaque côté du canope., Surface usée : notamment la tête., Mutilé : pieds à la base sciés et goujon de laiton fixé dessous au XIXe siècle et recollé plus récemment.

Lieu de conservation

Bordeaux ; musée d'Aquitaine

Musée de France
au sens de la loi n°2002-5 du 4 janvier 2002

Statut juridique

propriété de la commune ; ancien fonds ; Bordeaux ; musée d'Aquitaine

Date acquisition

1863 entrée matérielle

Anciennes appartenances

Collection privée, Godard Jean-Ernest, 1863/06, Egypte

Numéro d'inventaire

8 781 ; 443 (Musée Carreire) ; 183 (Inventaire Védère)

Commentaires

Dans le registre d'Inventaires rétrospectifs par Robert Mesuret figure, tome IV, p. 12, au n° 8 781 :, "Legs Godard, Date d'inscription au registre : 6-II-1952, 8 781, Osiris- canope, schiste vert, H 0,090, Art Egyptien, Védère 183..", et :, Labet : "vase sculpté dans la forme de ceux dits canopes surmontés d'une tête de femme [sic], et entièrement couvert de figures de divinités, d'hommes et d'animaux. Il repose sur une base à deux supports formant à angle droit un fond, sur le derrière duquel est figuré en relief un Apis naophore. Le haut manque. Sur le devant et comme suspendu au collier de la figure simulant un couvercle, est un autre Apis semblable, plus bas : un sacarbée, et un disque avec deux serpents. Travail assez bon.", naophore = qui porte une figure de temple., Soclage en 1867, avec goujon de laiton., ; Typologie des Osiris-Canope. ; Vert

Bibliographie

- Bianchi R.S., Isi-in-Hydria, Cleopatr'a's Egypt- age of the ptolemies. Brookblyn (1988), pp.248-9 (136)
SARAGOZA F., "A propos d'un Osiris-Canope inédit du musée -d'Aquitaine", La Revue des musées de France, Revue du Louvre, n° 3, 2010, p. -30-40, photos en coul. p. 31, 32, 33, 37.
L. Kaahil (éd.), Lexikon -Iconographicum Mythologiae Classicae, Zürich, Düsseldorf, 1981-1999, 8 vols. -Gisèle Clerc et Jean Leclant, article consacré à Osiris Kanopos, VII, Zurich et Munich, 1994, p. 116-131.

Rédacteur

Hugo Vincenne ; Anne Ziéglé ; Florence Saragoza

Copyright notice

© Bordeaux, musée d'Aquitaine, © Service des musées de France, 2015

Crédits photographiques

© musée d'Aquitaine

 

demande de photographie et/ou de conditions d'utilisation

 

Renseignements sur le musée

 

Contact musée

 

00640058419

Notices :  

1   2   3   4   5   6   7   8   9   10   11   12   13   14   15   16   17   18   19   20   21   22   23   24   25   26   27   28   29   30   31   32   33   34   35   36   37   38   39   40   41   42   43   44   45  

Lots de réponses :  


Requête :   ((Godard Jean-Ernest) :DECV )
Relations :   Synonymes=1, Spécifiques=5, Génériques=0