Joconde - catalogue - dictionnaires
Joconde
Portail des collections
des musées de France
logo  catalogue - notice complète
  icone imprimer
Réponse n° 14
Domaine

beaux-arts ; peinture

Dénomination

tableau ; cadre

Titre

La mort d'Agnès Sorel à l'abbaye de Jumièges

Auteur/exécutant

FRAGONARD Alexandre Evariste (peintre) ; anonyme (encadreur)

Précision auteur/exécutant

FRAGONARD : Grasse, 26/10/1780 ; Paris, 11/11/1850 ; nationalité : Française

Ecole

française

Lieu création / utilisation

France (lieu de création)

Période création/exécution

1ère moitié 19e siècle

Matériaux/techniques

peinture à l'huile, toile

Description

Cadre en bois sculpté et doré ; "La mort d'Agnès Sorel à l'Abbaye de Jumièges" a été réalisée par Alexandre-Evariste Fragonard au 19è siècle. Ce tableau représente la mort d'Agnès Sorel, favorite du roi Charles VII, décédée en 1450 peu après la naissance de son quatrième enfant. Ce tableau est présenté dans un cadre sculpté et doré d'origine, époque restauration

Dimensions

Hauteur en cm 59.5 ; Largeur en cm 87 ; Hauteur en cm : avec cadre 84.5 ; Largeur en cm : avec cadre 110.5 ; Epaisseur en cm : avec cadre 8.5 ; Poids en kg 10.725 (avec cadre)

Inscriptions

signature (français, latin) ; numéro

Précision inscriptions

signature, En bas à gauche : A. FRAGONARD ; numérotation, Au revers : Numéro peint en noir sur le côté droit du cadre : " 61 "

Sujet représenté

scène (mort, Sorel Agnès, homme, femme, enfant, chien, tristesse, prière, rideau, crucifix, lit, cuvette, broc, moine)

Précision sujet représenté

Fondée vers 654 par saint Philibert, l'abbaye de Jumièges connut un essor très rapide. Conformément à la règle de saint Benoît, les moines partageaient leur temps entre la prière, le travail et l'accueil des pauvres, ce qui valut à leur monastère d'être surnommé « Jumièges l'hospitalier ». Incendiée en 841 par les Vikings, l'abbaye fut relevée vers 940 par Guillaume Longue Epée, duc de Normandie ; mais elle ne retrouva vraiment la prospérité de ses origines qu'au 11e siècle. Périodes fastes et troublées alternèrent ensuite jusqu'à la Révolution. Après le départ des seize derniers moines en 1790, les bâtiments furent vendus. Dans une chambre au décor sobre, plusieurs personnages entourent le lit sur lequel Agnès Sorel est placée, à demi assise, dans une blancheur solennelle, renforcée par ses vêtements blancs, contrastant avec les tentures vertes qui l'entourent et l'atmosphère sombre du reste de la pièce. Elle est représentée le bras gauche le long du corps, la tête penchée sur le côté et le bras droit replié sur son ventre. La lumière blanche qui vient éclairer son lit met l'accent sur le drame qui vient de se produire. Autour du lit, les personnages sont figurés dans une attitude de recueillement. A droite, un moine vêtu de gris bleu, un bâton à la main s'approche du lit suivi de deux enfants. Un petit chien se trouve dans l'angle inférieur gauche. En arrière plan, un autre moine. Puis plus au centre, une jeune fille à la jupe rouge éclatante est assise au pied du lit, le visage triste, baissé, caressant un chien assis, avec au devant quelques éléments de décor avec un broc et une cuvette. Au pied du lit, une femme représentée de dos dans une cape bleue, se recueille. D'autres personnages plus à droite expriment aussi leur douleur ; une femme prie les yeux au ciel, les mains jointes, une jeune fille se jette dans les bras d'une femme placée à côté d'un vieillard. Au fond à gauche, d'autres personnages arrivent dans la pièce par une embrasure d'où provient une source de lumière. Un autre homme est placé derrière le lit, vêtu de noir et soutenant la défunte. Au dessus du lit, un crucifix est placé comme seul décor mural. La palette est caractéristique de Fragonard avec l'utilisation du procédé de clair obscur, pour accentuer la tension dramatique, complété de quelques rehauts de couleurs vives. Le dessin est précis, les visages réalistes.

Etat de conservation

bon état

Date sujet représenté

09/02/1450

Lieu de conservation

Grasse ; villa musée Jean-Honoré Fragonard

Musée de France
au sens de la loi n°2002-5 du 4 janvier 2002

Statut juridique

propriété de la commune ; don ; Grasse ; villa musée Jean-Honoré Fragonard

Date acquisition

1962

Anciennes appartenances

Collection privée ; AMIC Y.

Numéro d'inventaire

2010.0.380 ; P 176 (Ancien numéro) ; 03 56 (Autre numéro)

Bibliographie

Nouveau Larousse illustré, 1902.
Catalogue d'exposition Les années romantiques 1815-1850, Réunion des Musées Nationaux, 1996.
BENEZIT, E., Dictionnaire des peintres, sculpteurs, dessinateurs et graveurs, 14 tomes. Gründ, 1999..
VINDRY Georges, Les peintres de la famille de Jean-Honoré Fragonard, Grasse Villa Fragonard, 1988.

Rédacteur

LECLERCQ Françoise ; LEVINSPUHL Cindy

Copyright notice

© Grasse, villa musée Jean-Honoré Fragonard, © Service des musées de France, 2017

Crédits photographiques

© Carlo Barbiero, coll. Villa-Musée Jean-Honoré Fragonard, Grasse - France

 

Renseignements sur le musée

Site complémentaire

site du musée

 

08760010802

Notices :  

1   2   3   4   5   6   7   8   9   10   11   12   13   14   15   16   17   18   19   20   21   22   23   24   25   26   27   28   29   30   31   32   33   34   35   36   37   38   39   40   41   42   43   44   45   46   47   48   49   50   51   52   53   54   55   56   57   58   59   60   61   62   63   64   65   66   67   68   69   70   71  

Lots de réponses :  


Requête :   ((cadre) :DENO )
Relations :   Synonymes=1, Spécifiques=5, Génériques=0