Joconde - catalogue - dictionnaires
Joconde
Portail des collections
des musées de France
logo  catalogue - notice complète
  icone imprimer
Réponse n° 14
Domaine

arts décoratifs ; orfèvrerie

Dénomination

ensemble ; nécessaire de toilette ; cloche

Titre

Petite cloche ou sonnette ; Nécessaire de toilette dit à tort (?) de l'impératrice Marie-Thérèse, (1717-1780), reine de Hongrie (1741-1780), mère de l'empereur Joseph II et de la reine Marie-Antoinette, XIXe siècle ?

Auteur/exécutant

anonyme

Période création/exécution

18e siècle

Historique

donné par la duchesse de Saxe-Cobourg à Marie-Caroline de Bourbon-Sicile, duchesse d'Aumale (1822-1869) ; inventaire de Chantilly en 1846 (objets divers, f° 40, n° 36) : "entré le 23 février 1846, coffre en bois noir, écaille et filets en cuivre, motifs en bronze doré, contenant un service de toilette riche en (blanc), composé de 16 pièces ; le fond mobile garni en velours avec cases, savoir : 1 miroir à chevalet, 1 miroir à main, 1 paire de flambeaux, 1 sonnette, 1 grand pot à éponge, 2 flacons, bouchon à vis, 1 plateau rond, 2 boîtes à brosse avec couvercle, 2 pots à pommade, 2 boîtes de 2 grandeurs. Origine : donné par S.A.R. Mme la duchesse de Saxe-Cobourg. Envoyé à Twickenham en août 1852. Envoyé les 16 pièces de la toilette à Claremont le 23 9bre 1848. Le coffre resté à Chantilly. Ce coffre a été envoyé à Twickenham en 9bre 1852." ; les chandeliers portent une étiquette avec l'inscription : "Orléans House orfèvrerie n° 31", qui renvoie à l'inventaire de Twickenham (1853-1872) : "mobilier d'art, f° 45 : un coffre en ébène incrustations de cuivre genre Boule (sic) pour renfermer la toilette de Hongrie. Origine : Chantilly" et f° 89, parmi les "pièces d'orfèvrerie", "une toilette en argent émaillé orné de pierreries, détail : 1 miroir à chevalet, 1 miroir à main, 1 petit plateau, 2 flambeaux, 1 sonnette, boîtes en cristal couvercles en argent, flacons en cristal couvercles en argent. Chambre de Leurs Altesses Royales" ; inventaire de Chantilly en 1891, 4-PA-12, "Toilette de Mme la duchesse, 2 flacons cristal de Bohême avec peintures et dorés, 2 flacons cristal blanc" et rajout en bas au crayon : "Post obit, cassetone de la toilette M.ie Thérèse" Bibl. : Gustave Macon, "Les petites collections de Chantilly", dans Mémoires de la Société d'Histoire et d'Archéologie de Senlis, 1928, p. 12 : "Signalons encore, dans une armoire-vitrine, dix-huit pièces en argent et pierreries d'une toilette de l'impératrice Marie-Thérèse, données à la duchesse d'Aumale par sa mère la princesse de Salerne, petite-fille de l'impératrice" ; Nicole Garnier-Pelle, "Restauration de la toilette hongroise de la duchesse d'Aumale", dans Le musée Condé, n° 62, novembre 2005, p. 52-53, repr. Il y a donc 2 provenances contradictoires : la princesse de Salerne, mère de la duchesse d'Aumale, née archiduchesse Marie-Clémentine de Habsbourg (1798-1881), fille de l'empereur François Ier d'Autriche (1768-1835), fils de l'Empereur Léopold II (1747-1792) et petit-fils de l'impératrice Marie-Thérèse. Selon Macon en 1928, le nécessaire de toilette, en argent, turquoises et pierres fines proviendrait de l'impératrice Marie-Thérèse (1717-1780), reine de Hongrie (1741-1780), mère de l'empereur Joseph II et de la reine Marie-Antoinette, et daterait donc du XVIIIe siècle, ce qui paraît difficile. Cette provenance justifierait donc l'appellation de "toilette hongroise" donnée à l'ensemble. Le coffre en marqueterie Boulle destiné à le contenir date en revanche du milieu du XIXe siècle et a pu être réalisé lors du cadeau fait à la duchesse d'Aumale par sa mère la princesse de Salerne, sans doute au moment du mariage de Marie-Caroline en novembre 1844. Selon l'inventaire de Chantilly de 1846, ce serait au contraire un don de la duchesse de Saxe-Cobourg. On voit mal comment l'inventaire pourrait se tromper sur ce point, les liens entre la famille d'Orléans et les Saxe-Cobourg s'étant énormément développés dans ces années avec le mariage en 1832 de Louise d'Orléans avec le roi des Belges Léopold de Saxe-Cobourg, puis en 1840 du duc de Nemours avec Victoire de Saxe-Cobourg, et enfin en 1843 de Clémentine d'Orléans (1817-1907) avec le prince Auguste de Saxe-Cobourg : il est donc plausible que ce soit un cadeau de la princesse Clémentine à sa nouvelle belle-soeur à l'occasion de son mariage.

Matériaux/techniques

argent (doré), turquoise

Dimensions

Hauteur en cm 11

Lieu de conservation

Chantilly ; musée Condé

Statut juridique

propriété privée personne morale ; interdiction de prêt et de dépôt ; donation sous réserve d'usufruit ; Chantilly ; musée Condé

Date acquisition

1886 acquis ; 1897 entrée matérielle

Anciennes appartenances

Henri d'Orléans duc d'Aumale

Numéro d'inventaire

OA 1338

Copyright notice

© Chantilly, musée Condé, © Service des musées de France, 2017

Crédits photographiques

© Réunion des musées nationaux-Grand Palais (domaine de Chantilly) - utilisation soumise à autorisation

 

Renseignements sur le musée

 

50520010560

Notices :  

1   2   3   4   5   6   7   8   9   10   11   12   13   14   15   16   17   18   19   20   21   22   23   24   25   26   27   28   29   30   31   32   33   34   35   36   37   38   39   40   41   42   43   44   45   46   47  

Lots de réponses :  


Requête :   ((cloche) :DENO )
Relations :   Synonymes=1, Spécifiques=5, Génériques=0