Joconde - catalogue - dictionnaires
Joconde
Portail des collections
des musées de France
logo  catalogue - notice complète
  icone imprimer
Réponse n° 15
Domaine

vie militaire

Dénomination

médaille militaire

Appellation

médaille (1852) (8e type)

Période création/exécution

2e moitié 19e siècle ; 1er quart 20e siècle

Historique

Le 9e type est celui décret 27 février 1951. Le 8e type est donc antérieur à cette date et correspond à la 3ème République

Matériaux/techniques

fibre végétale (ruban) ; argent (moulé, émaillé)

Description

médaille avec son ruban

Dimensions

Avec ruban : 9,5 cm, l. avec ruban : 3,7 cm ; D. 2.8 cm

Inscriptions

inscription ; devise

Précision inscriptions

REPUBLIQUE FRANCAISE * 1870 * (avers) ; VALEUR ET DISCIPLINE (revers)

Utilisation/destination

récompense ; décoration militaire

Précision utilisation/destination

Magdeleine Henriette Luyé née Bert à Vif en Isère le 19 janvier 1839, cantinière au 1er Bataillon de Chasseurs, participa à la bataille du 6 août 1970, tout comme son mari en tant que chasseur. Prisonniers des Allemands, ils furent tous deux enfermés à la prison de Strasbourg. Ils furent décorés de la médaille militaire. En 1914, devant l'avance des Allemands, le village où Magdeleine Luyé résidait s'était vidé de ses habitants. Restée seule et voyant les Uhlans, elle se mit à les conspuer ; elle allait être fusillée quand un officier allemand, remarquant sa décoration, la salua sabre au clair. Elle décéda en 1918, peu avant l'armistice. Son mari est décédé en 1891. Elle vécut à Murvot (orthographe incertaine) près de Douaumont. http: ; www.defense.gouv.fr ; sites ; defense ; enjeux_defense ; patrimoine ; historique ; decorations ; medaille_militaire__150_ans_dexistence?_&pp=1 22 janvier 1852, Palais des Tuileries. Louis-Napoléon Bonaparte, encore président de la République, signe le décret de création d'une nouvelle décoration, la Médaille militaire destinée à récompenser les soldats et sous-officiers de l'armée de terre et de mer, placés dans les conditions qui seront fixées par un règlement ultérieur. Le décret du 29 février 1852 en fixe les caractéristiques essentielles. La médaille sera " en argent et d'un diamètre de 28 mm ". Elle portera, " d'un côté l'effigie de Louis Napoléon avec son nom pour exergue et de l'autre côté, dans l'intérieur du médaillon la devise " valeur et discipline ". Le décret précise qu'elle " sera surmontée d'une aigle ". ....A partir de cette date, l'histoire de la Médaille militaire se confond avec l'histoire militaire et politique de la France. Après la défaite française dans la guerre contre la Prusse, Napoléon III et l'Aigle impériale disparaissent de la médaille, respectivement remplacés par Cérès, un trophée d'armes et la mention 1870. En 1951, une nouvelle évolution marque la vie de la Médaille militaire. La mention 1870, perçue dorénavant davantage comme une référence à la défaite qu'à une évocation de l'idée républicaine, est supprimée. Elle est remplacée par une étoile. http: ; www.legiondhonneur.fr ; shared ; fr ; histoire ; insigmm.html L'insigne de la médaille militaire est défini par le décret du 29 février 1852 modifié le 8 novembre 1870 et aujourd'hui fixé à l'article R.147 du Code de 1962. Il est en argent, d'un diamètre de 28 mm et se porte attaché à un ruban jaune à liseré vert inspiré de celui de la Couronne de fer, autre ordre créé par Napoléon Ier et qui ne survécut pas à la chute de l'Empire. Il a varié au cours de son histoire, chacun de ces deux grands types comprenant plusieurs variantes dans les détails. Initialement réservée aux sous-officiers et hommes de troupe, l'attribution de la Médaille militaire est, au fil des années, étendue. Elle peut, entre autres, et à titre exceptionnel, être attribuée aux maréchaux de France, aux généraux ayant été ministre, ayant commandé en chef ou ayant rendu des services exceptionnels à la Nation. Pour les généraux, seuls les Grand-croix de la Légion d'Honneur peuvent recevoir la Médaille militaire. Elle peut également être remise à des personnalités françaises et étrangères. Femmes décorées De 1852 à 1871, neuf femmes, toutes cantinières reçoivent la Médaille militaire. La première femme décorée, le 17 juin 1859, est madame Rossini, cantinière aux Zouaves de la Garde. ; Utilisatrice : Magdeleine Henriette Luyé (décédée).

Période utilisation/destination

3e quart 19e siècle ; 1ère moitié 20e siècle

Sujet représenté

armement ; vie militaire ; représentation d'objet (cuirasse, canon, arme de main) ; ornementation (couronne, laurier)

Précision sujet représenté

Sur l'avers la médaille porte, à l'intérieur d'une couronne de laurier, un cercle d'émail bleu avec inscription en lettres dorées. Au centre de ce dernier, l'effigie de la REPUBLIQUE vue de profil gauche. Au revers, toujours cerclée d'émail bleu, une devise. La médaille est surmontée d'un trophée d'armes uniface, plat au revers. La suspension se fait par anneau auquel est rattaché un ruban jaune encadré d'un liseré vert. Une charnière lie le trophée d'armes à la médaille.

Etat de conservation

bon/complet

Lieu de conservation

Reichshoffen ; musée Historique et Industriel - musée du fer

Statut juridique

propriété de la commune ; don ; Reichshoffen ; musée Historique et Industriel - musée du fer

Date acquisition

2006

Numéro d'inventaire

2006.3.1 ; 393

Rédacteur

Isabelle VERGNAUD-GOEPP

Copyright notice

© Conservation des musées et expositions de sites du Parc naturel régional des Vosges du Nord, © Service des musées de France, 2016

Crédits photographiques

© POMMOIS Etienne

 

Renseignements sur le musée

Site complémentaire

site du musée

 

M0011013977

Notices :  

1   2   3   4   5   6   7   8   9   10   11   12   13   14   15   16   17   18   19   20   21   22   23   24   25   26  

Lots de réponses :  


Requête :   ((médaille militaire) :DENO )
Relations :   Synonymes=1, Spécifiques=5, Génériques=0