Joconde - catalogue - dictionnaires
Joconde
Portail des collections
des musées de France
logo  catalogue - notice complète
  icone imprimer
Réponse n° 58
Domaine

ethnologie ; Océanie

Dénomination

casse-tête

Titre

Massue de jet totokia

Lieu création / utilisation

Océanie, Fidji (lieu de création)

Période création/exécution

19e siècle

Matériaux/techniques

bois, taillé

Description

Les casse-têtes étaient les armes préférées des Fidjiens, et comme ces derniers vivaient sur le pied de guerre (au moins jusqu'à la 1ère moitié du 19ème siècle), ils étaient très demandés. Le nombre de victimes était marqué par des encoches, comme dans le Far-West. On pouvait aussi "marquer son tableau de chasse» en y perçant de petits trous, ou bien en y incrustant une dent de celui qu'on avait tué. Il y avait une grande variété de massue à Fidji. Les manches étaient souvent sculptés. Un "spécialiste" différent intervenait après que le sculpteur ait fini de donner sa forme à l'arme pour la recouvrir de motifs. Dans la mesure où l'on retrouve ces motifs sur la plupart des objets fidjiens (bols, plats, lances.), il est très probable que c'est le même "spécialiste" qui se chargeait de la décoration de tous les artefacts. Les massues n'étaient pas utilisées que pour la guerre, mais aussi dans les danses -dans ce dernier cas, on pouvait les pourvoir d'un étendard/banderole pour ajouter un effet dramatique. (.) Les totokia Les "marteaux de bataille" (battle-hammers) totokia sont parfois appelés massues ananas, ou, de manière plus appropriée, massue pandanus, puisque leur forme reprend celle du fruit du pandanus. Le bec du totokia était utilisé pour donner le coup de grâce en perçant parfaitement le crâne. Le chercheur Clunie, spécialiste de Fidji, a dit du totokia qu'il s'agissait du "plus fidjien de tous les casse-têtes". Traduit de Rod Ewins, Fijian Artefacts, Tasmanian Museum and Art Gallery Collection, 1982, p. 24 (Info confirmée en 2015 par M. Ben Burt Department of Africa, Oceania and Americas du British Museum)

Dimensions

Longueur en cm 70

Lieu de conservation

Chantilly ; musée Condé

Statut juridique

propriété privée personne morale ; interdiction de prêt et de dépôt ; donation sous réserve d'usufruit ; Chantilly ; musée Condé

Date acquisition

1886 acquis ; 1897 entrée matérielle

Anciennes appartenances

Orléans Louis Philippe Marie Léopold d' ; Henri d'Orléans duc d'Aumale

Numéro d'inventaire

OA 784

Rédacteur

Rouyer Marina

Copyright notice

© Chantilly, musée Condé, © Service des musées de France, 2017

Crédits photographiques

© Réunion des musées nationaux-Grand Palais (domaine de Chantilly) - utilisation soumise à autorisation

 

Renseignements sur le musée

 

50520004864

Notices :  

1   2   3   4   5   6   7   8   9   10   11   12   13   14   15   16   17   18   19   20   21   22   23   24   25   26   27   28   29   30   31   32   33   34   35   36   37   38   39   40   41   42   43   44   45   46   47   48   49   50   51   52   53   54   55   56   57   58   59   60   61   62   63   64   65   66   67   68   69   70   71   72   73   74   75   76   77   78   79   80   81   82   83   84   85   86   87   88   89   90   91   92   93   94   95   96   97   98   99   100   101   102   103   104   105   106   107   108   109   110   111   112   113   114   115   116   117   118   119   120   121   122   123   124   125   126   127   128   129   130   131   132   133   134   135   136   137   138   139   140   141   142   143   144   145   146   147   148   149   150   151   152   153   154   155   156   157   158   159   160   161   162   163   164   165   166   167   168   169   170   171   172   173  

Lots de réponses :  


Requête :   ((massue) :DENO )
Relations :   Synonymes=1, Spécifiques=5, Génériques=0