Joconde - catalogue - dictionnaires
Joconde
Portail des collections
des musées de France
logo  catalogue - notice complète
  icone imprimer
Réponse n° 78
Domaine

ethnologie ; Amérique ; chasse - pêche - cueillette ; inuit

Dénomination

harpon

Appellation

unaaq

Lieu création / utilisation

Canada, Labrador (lieu d'utilisation) ; Québec (lieu de création)

Précision lieu création/utilisation

Québec, Nunavik

Période création/exécution

19e siècle

Matériaux/techniques

bois (taillé) ; os

Description

Constitué d'une tête de harpon, d'une pré-hampe et d'une hampe sur laquelle s'appuie le propulseur.

Dimensions

hauteur en cm : 172 ; largeur en cm : 9 ; profondeur en cm : 6

Utilisation/destination

chasse

Précision utilisation/destination

Les populations nomades du Grand Nord évoluent dans un milieu hostile de grand froid. Traditionnellement, elles dépendaient de la chasse aux mammifères marins pour se nourrir, se vêtir, s'éclairer, se chauffer ou encore aménager leur habitat. Ils utilisaient toutes les parties de l'animal chassé au harpon, en particulier la peau et les intestins de phoque pour la confection de vêtements étanches, de bottes ou encore de raquettes. Ce harpon appelé unaaq en langue inuktitut est une arme de jet traditionnelle dans la culture des Inuits et que l'on retrouve du Groenland à l'Alaska. Destiné à la chasse aux mammifères marins, ce type de harpon fait partie intégrante de l'équipement du kayak ou servait pour la chasse sur la banquise. Il est utilisé pour atteindre l'animal à distance et pénétrer profondément, permettant ainsi au chasseur d'arriver jusqu'à lui. Ce type de harpon utilisé avec un propulseur en bois pouvait avoir une portée de 9 mètres. Ce harpon appelé unaaq en langue inuktitut est une arme de jet traditionnelle dans la culture des Inuits et que l'on retrouve du Groenland à l'Alaska. Sur un plan stylistique, cette pièce pourrait provenir du Nunavik (région Inuit dans le nord de la province de Québec) ou du nord de la province du Labrador. Il est probable qu'à l'origine un flotteur (avataq) se trouvait à l'extrémité de la ligne de cuir qui maintenait la tête du harpon dont la pointe est en métal. Un propulseur en bois était associé à ce type d'arme. Destiné à la chasse aux mammifères marins, ce type de harpon fait partie intégrante de l'équipement du kayak ou servait pour la chasse sur la banquise. Il est utilisé pour atteindre l'animal à distance et pénétrer profondément, permettant ainsi au chasseur d'arriver jusqu'à lui. Ce type de harpon utilisé avec un propulseur en bois pouvait avoir une portée de 9 mètres.

Lieu de conservation

Toulouse ; museum d'histoire naturelle

Musée de France
au sens de la loi n°2002-5 du 4 janvier 2002

Statut juridique

propriété de la commune ; don ; Toulouse ; museum d'histoire naturelle

Date acquisition

07/1911

Anciennes appartenances

Gennevaux Maurice

Numéro d'inventaire

ETH AC 198

Rédacteur

Sylviane Bonvin

Copyright notice

© Toulouse, muséum d'histoire naturelle, 2018 © Service des musées de France, 2018

Crédits photographiques

© Phoebus partenariat Muséum - Wikimédia

 

Renseignements sur le musée

Site complémentaire

2000 ans, 2000 images

 

70130004886

Notices :  

1   2   3   4   5   6   7   8   9   10   11   12   13   14   15   16   17   18   19   20   21   22   23   24   25   26   27   28   29   30   31   32   33   34   35   36   37   38   39   40   41   42   43   44   45   46   47   48   49   50   51   52   53   54   55   56   57   58   59   60   61   62   63   64   65   66   67   68   69   70   71   72   73   74   75   76   77   78   79   80   81   82   83   84   85   86   87   88   89   90   91   92   93   94  

Lots de réponses :  


Requête :   ((inuit) :DOMN )
Relations :   Synonymes=1, Spécifiques=5, Génériques=0