Joconde - catalogue - dictionnaires
Joconde
Portail des collections
des musées de France
logo  catalogue - notice complète
  icone imprimer
Réponse n° 2
Domaine

peinture ; temps modernes

Dénomination

tableau

Titre

Paysage de ruines avec le sacrifice d'Abraham (Titre d'usage)

Auteur/exécutant

COCCORANTE Leonardo (peintre)

Précision auteur/exécutant

Naples, 1680 ; Naples, 1750

Ecole

Italie

Période création/exécution

2e quart 18e siècle

Millésime création/exécution

1730 entre ; 1740 et

Genèse

oeuvre en rapport

Matériaux/techniques

peinture à l'huile ; toile

Description

Peinture à l'huile sur toile sur châssis, cadre en bois peint noir clouée sur le châssis.

Dimensions

H. 114 cm ; L. 88,5 cm ; Ep. 3 cm ; Pds 6,6 Kg (toile+cadre)

Sujet représenté

scène biblique (Abraham, Isaac, sacrifice, personnage, ange, nuage) ; vue d'architecture (ruines, colonne, portique, tombeau)

Précision sujet représenté

"Peu d'informations nous sont parvenues sur Coccorante, d'autant que ses oeuvres sont rarement circonstanciées. Sa formation advint auprès d'Angelo Maria Costa, peintre de Palerme documenté de 1696 à 1721 à Naples où il s'illustra dans des "Vedute" à la manière de Viviano Codazzi. Coccorante reprit cette tendance avec une sensibilité nettement dramatique dans sa vision des architectures et des éléments naturels. Si le peintre s'est inspiré à l'évidence pour ses compositions des panoramas offerts par le golfe napolitain, sa production relève toutefois clairement de la veine animée et pittoresque du caprice. Déjà mentionné comme peintre lors de son contrat matrimonial le 7 mai 1714, Coccorante collabora à l'occasion avec Giacomo del Po, Giuseppe Tomaioli ou encore Giuseppe Marziale. Parmi ses quelques commandes connues doit être mentionné le cycle d'architectures et de paysages réalisés entre 1739 et 1741 comme dessus-de-porte pour l'appartement de la reine au Palais royal de Naples, à l'occasion du mariage de Marie Amélie de Saxe avec Charles de Bourbon. Aujourd'hui dispersé, l'ensemble se détache dans la production de Coccorante par le caractère topographique de ses vues et la précision de ses sujets liés à la vie de cour. Selon Bernardo De Dominici, premier biographe de l'artiste dans ses "Vite de' pittori, scultori, ed architetti napoletani" (1742), Coccorante était sollicité par des amateurs non seulement dans le royaume de Naples, mais aussi en France, en Angleterre et en Espagne. Coccorante a particulièrement apprécié les tableaux de portiques et de colonnades animés par de petits personnages quelque peu perdus dans la grandeur des ruines antiques, généralement à la faveur de la nuit. Il s'agit souvent de sujets indéfinis, où les figures dialoguent et se promènent à la manière d'une scène de genre, mais également d'épisodes bibliques comme ici. Avec le temps, la transparence accrue de la peinture a fait ressortir sur le fond les personnages, peut-être dus à un autre artiste, éventuellement Tomaioli selon Charles Beddington (2002) par comparaison avec une paire de caprices de Coccorante portant son monogramme (Londres, vente Christie's, 17 décembre 1999, lot 239) et effectivement stylistiquement proche de notre toile. Le motif classique du tombeau, visible derrière l'ange qui arrête la main d'Abraham s'apprêtant à sacrifier son fils Isaac, apparaît à plusieurs reprises dans les caprices de Coccorante figurant le même type de colonnade, comme dans un "Paysage côtier avec ruines classiques et figures" (Imola, collection particulière). Le tableau de Beauvais a pu ainsi être rapproché d'une autre grande composition narrative de Coccorante, "Ruines avec Persée et la Méduse" (Naples, collection Mazeo), qui présente une structure architecturale comparable dont la monumentalité est accentuée par un puissant clair-obscur. Arnauld Brejon de Lavergnée (2000) a proposé pour les tableaux de Beauvais et de Naples une datation vers 1730-1740, tout à fait convaincante." (Benjamin Couilleaux in : Nathalie Volle (dir.), Christophe Brouard (dir.), "Heures italiennes : trésors de la peinture italienne en Picardie, XIVe-XVIIIe siècles", Gand, Snoeck, 2017, p. 286) ; Oeuvre en rapport : "Ruines avec Persée et la Méduse", huile sur toile, Naples collection Mazeo (scène avec ruines rappelant les mêmes ruines avec arcades et colonnes.)

Source sujet représenté

Genèse

Lieu de conservation

Beauvais ; MUDO - Musée de l'Oise

Musée de France
au sens de la loi n°2002-5 du 4 janvier 2002

Statut juridique

propriété du département ; achat ; Oise ; MUDO - Musée de l'Oise

Date acquisition

1963

Anciennes appartenances

Moratilla E.

Numéro d'inventaire

63.99

Exposition

"Peintures italiennes (XVIIe-XVIIIe siècles) du Musée départemental de l'Oise", Beauvais, Musée départemental de l'Oise, 18 mai-15 septembre 1971, n°3 ; "Settecento, le siècle de Tiepolo : peintures italiennes du XVIIIe siècle dans les collections publiques françaises", Lyon, Musée des beaux-arts, 5 octobre 2000-7 janvier 2001, Lille, Palais des beaux-arts, 26 janvier-30 avril 2001, n°102 ; "Heures italiennes : peintures du XVIIIe siècle", Compiègne, Musées et Domaine nationaux du palais de Compiègne, 9 mars-21 août 2017, n°180

Bibliographie

Cammas Simone et Laclotte Michel, "Musée départemental de Beauvais I. Peintures anciennes (Nouvelles acquisitions des Musées de France depuis 1960)", "La Revue du Louvre et des musées de France", n°4-5, 1964, p. 199-200 ; Salmon Marie-José et Thuillier Jacques, "Peintures italiennes (XVIIe-XVIIIe siècles) du Musée départemental de l'Oise", Beauvais, 1971, catalogue d'exposition p. 12, fig. 3 repr. n. et bl. ; Salmon Marie-José, "Beauvais, musée départemental de l'Oise", Beauvais, Musée de l'Oise, 1981, p. 36 ; Brejon de Lavergnée Arnauld in : "Settecento, le siècle de Tiepolo : peintures italiennes du XVIIIe siècle dans les collections publiques françaises", Lyon, Lille, 2000-2001, catalogue d'exposition, p. 250-251 ; Beddington Charles, "Settecento : le siècle de Tiepolo, peintures italiennes du XVIIIe siècle exposées dans les collections publiques françaises", "The Burlington Magazine", 1190, mai 2002, p. 301 ; Volle Nathalie (dir.), Brouard Christophe (dir.), "Heures italiennes : trésors de la peinture italienne en Picardie, XIVe-XVIIIe siècles", Gand, Snoeck, 2017, n°180 p. 286, repr. coul. p. 287

Rédacteur

Véronique, WILCZYNSKI

Copyright notice

© MUDO - Musée de l'Oise

Crédits photographiques

© Réunion des musées nationaux-Grand Palais (MUDO - Musée de l'Oise) / Hervé Lewandowski - Utilisation des photographies soumise à autorisation

 

Renseignements sur le musée

 

07980002410

Notices :  

1   2   3   4   5   6   7   8   9   10   11   12   13   14   15   16   17   18   19   20   21   22   23   24   25   26   27   28   29   30   31   32   33   34   35  

Lots de réponses :  


Requête :   ((temps modernes) :DOMN )
Relations :   Synonymes=1, Spécifiques=5, Génériques=0