Joconde - catalogue - dictionnaires
Joconde
Portail des collections
des musées de France
logo  catalogue - notice complète
  icone imprimer
Réponse n° 120
Domaine

orfèvrerie ; médiéval ; croyances - coutumes

Dénomination

anneau pastoral ; anneau

Auteur/exécutant

anonyme (auteur)

Lieu création / utilisation

France, Côte-d'Or, Dijon (lieu de création) ; France, Ile-de-France, Paris (lieu de création)

Période création/exécution

1er quart 15e siècle

Millésime création/exécution

1400

Historique

Découvert lors des fouilles entreprises dès 1886 dans le choeur de l'église Saint-Etienne de Dijon, cette bague semble être un anneau pastoral. Ses dimensions indiquent qu'il ornait une main gantée. L'anneau se caractérise par un entrelac d'éléments végétaux portant fleurs et fruits et son décor au pointillé correspond à une tendance décorative de la fin du XIVe et du XVe siècle, comme le montre le "Goldene Rössl" d'Altötting. La pierre présente dans le chaton est sans valeur et elle est apparemment un ajout relativement récent. Mais la pierre originale ne devait certainement pas être non plus une pierre précieuse, l'ordonnance des orfèvres de 1443 défendant seulement l'usage des fausses pierres dans les pièces d'orfèvrerie en or. La municipalité, par ce texte, reconnaît implicitement l'usage généralisé des pierres sans valeur : "deffendons a tous orfevre tant presens comme advenir demourans a Dijon et tant aprentiz comme aultres que doresenavant ilz ne mectent ou souffre mectre en euvre d'or quelle soit aucune faulce pierre..." (Dijon, Archives municipales, f° 14). Il faut aussi observer que les statuts sont également restrictifs face à l'emploi du cuivre doré sur les "joyaulx" d'église. En effet, loin d'être interdit, le cuivre doré peut servir à la condition unique d'en avertir le client en laissant une trace révélatrice des matériaux employés : "Item avons ordonne et ordonnons que desormais ne se feront aucuns reliquaires ou joyaulx d'eglise en quelque maniere que ce soit de cuyvre tout dore ou argente que n'y ait oud. reliquiaire ou joyaul certaine place en lieu apparant descouverte en telle maniere que l'on peut veoir que led. reliquiaire ou joyaul soit de cuivre dore ou argente. Et non pas d'argent affin que gensingnorans ne l'achetassent pour argent. Et ce a la peine de cent solz tournois d'amende a lever et applicquer comme desssus" (Dijon, Archives municipales, G3, f° 14 v°). La cavité du chaton est recouverte d'or. Les orfèvres dijonnais recourent régulièrement à la feuille d'or, comme les peintres, et se fournissent chez les épiciers ou les merciers, le prix variant entre 3,5 et 4,50 francs selon le format de la feuille. A la vue des matériaux peu coûteux mis en oeuvre et du diamètre de l'anneau, tout laisse croire qu'il était l'emblème d'une fonction, destiné à parer une dépouille mortelle. (Notice de Céline Vandeuren-David extraite de "L'Art à la cour de Bourgogne : Le mécénat de Philippe le Hardi et de Jean sans Peur (1364-1419)", Dijon : musée des beaux-arts, 28 mai - 15 septembre 2004, Cleveland : The Cleveland Museum of Art, 24 octobre 2004 - 9 janvier 2005) ; (extrait) : "Les fouilles ont mis au jour : 1° une crosse abbatiale d'un beau caractère, 2° un anneau pastoral de grande dimansion. Ces objets, qui paraissent appartenir à la fin du 12e ou au commencement du 13e, provisoirement déposés aux Archives départementales, ont été envoyés à la Commission des monuments historiques ; puissent-ils venir prendre définitivement dans notre musée la place qui leur revient ! M. Albert Joliet, membre titulaire, a bien voulu les reproduire par la photographie, et vos cartons en conserveront au moins un souvenir fidèle.

Matériaux/techniques

cuivre, cristal de roche, doré (métal)

Description

Cuivre doré, décor poinçonné, cabochon en cristal sur feuille de clinquant d'or

Dimensions

Dimensions diamètre : 4.5 cm

Sujet représenté

ornementation (rinceau)

Lieu de conservation

Dijon ; musée des beaux-arts

Musée de France
au sens de la loi n°2002-5 du 4 janvier

Statut juridique

propriété de la commune ; transfert de propriété de l'Etat à titre gratuit ; Dijon ; musée des beaux-arts

Date acquisition

2010

Anciennes appartenances

Propriété ecclésiastique, Dijon, église Saint-Etienne, 1886 ; Collection publique, Monuments historiques, 1886, (Découvert dans le choeur de l'église Saint-Etienne au cours de fouilles entreprises en 1887 par le Service des Monuments historiques.) ; Collection publique, Paris, Musée national du Moyen Age, 1887, 2010 ; Paris, Musée national du Moyen Age

Numéro d'inventaire

1014-2

Commentaires

Dépôt de l'Etat de 1892, transfert de propriété de l'Etat à la ville de Dijon le 15 septembre 2010

Exposition

Exposition rétrospective de l'art français des origines à 1900, exposition Universelle, Paris : Petit-Palais, 1900 (n° 1961)
Le Grand siècle des Ducs de Bourgogne, Dijon : musée des beaux-arts,1951 (n° 169)
Bourgondische Pracht van Philips de Stoute tot Philips de Schone, Amsterdam : Rijksmuseum, 1951 (n° 242)
Le Siècle de Bourgogne, Bruxelles : Palais des Beaux-Arts, 1951 (n° 222)
Le Diocèse de Dijon : Histoire et art, Dijon : Musée, 1957 (n° 75)
Burgund : Burgund im Spätmittelalter 12. bis 15. Jh., Ingelheim : Rhein-Alten Rathaus, 27 avril 1986 - 1er juin 1986 (n° 78)
L'Art à la cour de Bourgogne : Le mécénat de Philippe le Hardi et de Jean sans Peur (1364-1419), Dijon : musée des beaux-arts, (28 mai - 15 septembre 2004), Cleveland : The Cleveland Museum of Art, (24 octobre 2004 - 9 janvier 2005) (n°135 p. 343, reprod)

Bibliographie

"Compte-rendu sur les fouilles de Saint-Etienne", MCACO, t. XI, 1885-1886 (pp. LXII et LXIII)
Quarré (Pierre), Musée de Dijon. Salle des Gardes et salles de chefs-d'oeuvre. Catalogue sommaire à l'usage du visiteur, Dijon, 1945 (n° 22 (France, XVe))
Quarré (Pierre), "La crosse et l'anneau découverts à Saint-Etienne de Dijon", Bulletin de la Société nationale des Antiquaires de France, 1945-1947, Paris, 1950, pp. 1-3
Mémoires de la Commission des Antiquités de la Côte d'Or, Tome XXII, fasc. 3, 1945-46 (1952) (p. 502)
Stratford (Neil), "De opere punctili ? Beobachtungen zur Technik der Punktpunzierung um 1400", Das Goldene Rössel. Ein Meisterwerk der Pariser Hofkunst, Munich, 1995 (p. 137, fig. 85 (décor pointillé typique du travail parisien vers 1400 ; à Dijon, présence d'orfèvre, en relation avec la cour des ducs ; version en cuivre doré d'un bijou en métal plus précieux, à des fins funéraires ?))
Eikelmann (Renate) et al., Das goldene Roessl. Ein Meisterwerk der Pariser Hofkunst um 1400, Hirmer Varlag, Bayerisches National Museum, Munich, 1995 (p. 137, fig. 85 p. 141)

Rédacteur

Bardin Dominique ; Jugie Sophie

Copyright notice

© Dijon, musée des beaux-arts, © Service des musées de France, 2017

Crédits photographiques

© Dijon, musée des beaux-arts

 

Renseignements sur le musée

 

01370021481

Notices :  

1   2   3   4   5   6   7   8   9   10   11   12   13   14   15   16   17   18   19   20   21   22   23   24   25   26   27   28   29   30   31   32   33   34   35   36   37   38   39   40   41   42   43   44   45   46   47   48   49   50   51   52   53   54   55   56   57   58   59   60   61   62   63   64   65   66   67   68   69   70   71   72   73   74   75   76   77   78   79   80   81   82   83   84   85   86   87   88   89   90   91   92   93   94   95   96   97   98   99   100   101   102   103   104   105   106   107   108   109   110   111   112   113   114   115   116   117   118   119   120   121   122   123   124   125   126   127   128   129   130   131   132   133   134   135   136   137   138   139   140   141   142   143   144   145   146   147   148   149   150   151   152   153   154   155   156   157   158   159   160   161   162   163   164   165   166   167   168   169   170   171   172   173   174   175   176   177   178   179   180   181   182   183   184   185   186   187   188   189   190   191   192   193   194   195   196   197   198   199   200  

Lots de réponses :  

1-200  201-400  401-600  601-800  801-1000  1001-1200  1201-1400  1401-1600  1601-1800  1801-2000  2001-2200  2201-2400  2401-2600  2601-2800  2801-3000  3001-3200  3201-3400  3401-3600  3601-3800  3801-4000  4001-4200  4201-4400  4401-4600  4601-4800  4801-5000  5001-5200  5201-5400  5401-5600  5601-5630 


Requête :   ((médiéval) :DOMN )
Relations :   Synonymes=1, Spécifiques=5, Génériques=0