Joconde - catalogue - dictionnaires
Joconde
Portail des collections
des musées de France
logo  catalogue - notice complète
  icone imprimer
Réponse n° 2629
Domaine

peinture

Dénomination

tableau

Titre

Moïse présentant les tables de la Loi

Auteur/exécutant

CHAMPAIGNE Philippe de

Précision auteur/exécutant

CHAMPAIGNE : Bruxelles, 1602 ; Paris, 1674

Ecole

Flandres

Période création/exécution

2e quart 17e siècle ; 3e quart 17e siècle

Millésime création/exécution

1645 vers ; 1663 vers

Historique

Dorival (1976) juge sévèrement le tableau ; reconnaissant sa qualité ainsi que la correction du geste de la main qui désigne le Décalogue (les trois doigts évoqueraient une sorte de lien avec la Sainte Trinité), il indique que certains détails ne peuvent permettre de donner l'oeuvre au maître lui-même : la nature du monogramme, qui ne se rencontre sur aucune oeuvre du maître, la disposition des Dix Commandements sur les tables, " qui témoigne d'une ignorance complète de leur signification mystique " (l'artiste aurait dû placer d'un côté les trois premiers commandements se rapportant à Dieu et de l'autre ceux concernant le prochain), et enfin la place de Moïse, à gauche de la toile et des tables, ce qui est à ses yeux une " double incorrection " indigne du maître. Dorival conclut donc que le tableau, sans doute exécuté d'après une gravure reproduisant un original de Champaigne inversé, ne peut être attribué qu'à un suiveur. Lorenzo Pericolo (2003) émet un avis tout autre. Datant l'oeuvre autour de 1645 (en suggérant ainsi qu'il considère la date, voire la signature, comme apocryphes), il souligne la richesse iconographique du tableau d'Amiens et conclut : " Si l'on doit lui reprocher quelque chose, ce serait l'abondance et la complexité de ses références énigmatiques qui poussent sans cesse le regard et l'intellect à examiner la toile, à en interpréter la profondeur sémantique ". Pericolo insiste sur la face du législateur au " visage rayonnant d'inspiration divine ". Il voit dans le geste de la main placée devant les tables, et dont l'ombre se porte sur elles, une évocation de la corne, signe de dignité et de puissance selon la tradition. Ce geste fait écho aux cornes de lumière qui se distinguent sur le crâne de Moïse, incarnation de l'intelligence divine, qui rendirent la face rayonnante du législateur irregardable. Cette image, qui associe la réalité et l'abstraction, la représentation et le symbole, comprend aussi une allusion à ses propres limites, puisque le doigt pointé du prophète désigne le premier des commandements qui déclare sans ambiguïté l'interdiction de faire des idoles. Et Pericolo d'écrire un peu plus loin, à propos de l'autre représentation de Moïse par Champaigne, une phrase qui peut nous semble-t-il parfaitement s'appliquer au présent tableau : " Le Moïse de Champaigne n'est que la représentation codée d'une vérité indicible et inaudible. " Philippe de Champaigne est l'auteur d'autres représentations de Moïse. La plus célèbre, peinte en 1648 selon Félibien, appartient à l'Art Museum de Milwaukee ; elle met en évidence le rôle de la parole qui jaillit de la bouche du prophète, vivante apparition. Une réplique avec quelques variantes en est connue dans les collections du musée de l'Ermitage à Saint-Pétersbourg. Le peintre est aussi l'auteur d'un dessin figurant le Législateur conservé au Louvre. Signalons enfin la présence au musée de Troyes d'une figure de Saint Paul, sans doute contemporaine du tableau d'Amiens, dont le style s'en rapproche fortement. Oeuvre d'un peintre formé à l'école des Flamands, mais incarnant pourtant une mesure et un équilibre bien français, travail austère et pourtant lumineux, le tableau d'Amiens, marqué par une certaine manière académique, dresse l'effigie de l'une des figures de prédilection dans la mystique du XVIIe siècle. Notice de Matthieu Pinette

Matériaux/techniques

peinture à l'huile, toile

Dimensions

Hauteur en cm 117.6 ; Largeur en cm 89.5

Inscriptions

monogrammé (?) ; daté ; annotation

Précision inscriptions

monogrammé (?) et daté en bas à gauche : PC. F./1663 ; annotation à droite, au centre : sur les Tables de la Loi : Efcoutez Ifrael/I/Ie fuis le Seigneur uoftre/Dieu qui uous ay tirez de/la terre d'Egipte, de la/Maifon de feruitude. Vous/n'aurez point d'autres/Dieux deuant ma face/Vous ne vous ferez point/d'Idole ny d'Image taillée,/ny aucune figure pour/les adorer,/II/Vous ne prendr(e) z point/le (no) m du S (eig) neur/uos (tre souve) vain, car/le S (eigneur u) ostre dieu/ne (tiendra p) oint pour/In (nocent celu) y qui aura/pri (le nom) du Seigneur/(son Dieu) en vain/III/(souvene) z-vous de/(sanctifi) er le iour du/(re) pos/ IV/Honorez voftre pere &/voftre mere, afin que vous/(s) oyez heureux, & que/uous viuiez longtemps/Sur la terre/V/vous ne tuerez point./VI/Vous ne commettrez/point fornication./VII/ Vous ne dérobe-/rez point./VIII/Vous ne porterez/point faux temoigna/ge contre voftre/prochain,/IX/Vous ne defirerez/ point la femme de/voftre prochain,/X/Vous ne defirerez/point fa maifon,/ny fon feruiteur,/ny fa feruante,/ny fon boeuf, ny/fon afne,/ny aucune chofe/qui luy appartienne.

Sujet représenté

scène biblique (Moïse, Les Tables de la Loi)

Précision sujet représenté

Moïse est une figure majeure de la Bible. On connaît les multiples épisodes qui ont marqué son existence, consignés dans le Livre de l'Exode. Abandonné par sa mère sur le Nil, pour échapper aux persécutions, il est sauvé par la fille de Pharaon. Adulte, retiré dans le Sinaï après avoir tué un Égyptien qui frappait un Hébreu, une flamme divine qui apparaît dans un buisson sans le consumer (le Buisson ardent) lui révèle sa vocation. Il fait sortir les Hébreux d'Égypte (passage de la mer Rouge) et les mène vers la Terre promise. Après quarante jours passés dans le Sinaï, où il reçoit de la main de Dieu les Dix Commandements (Exode, XX, 2-17), il retourne vers son peuple qu'il surprend en train d'adorer le veau d'or : furieux, il fracasse les tables de la Loi, remonte sur la montagne et écrit le Décalogue (" les dix paroles " ; Exode, XXXIV). Ce texte qui est l'un des fondements des systèmes juridiques humains est consigné dans le Deutéronome, cinquième livre du Pentateuque, qui rassemble les cinq premiers livres de la Bible, et vaut à Moïse le surnom de Législateur. Moïse, dont la tête est parée des cornes de lumière, apparaît en buste derrière un parapet de marbre, sur lequel reposent les tables de la Loi qu'il maintient de son bras gauche, dont la main brandit sa baguette. Le prophète, vêtu d'une tunique galonnée et d'un riche manteau, regarde le spectateur en désignant de l'index de sa main droite le texte gravé. À l'arrière se distingue, dans le crépuscule, un paysage de montagnes (sans doute le mont Sinaï où Moïse est allé quérir les Dix Commandements)

Etat de conservation

Bon état

Source sujet représenté

Ancien Testament ; Exode

Lieu de conservation

Amiens ; musée de Picardie

Musée de France
au sens de la loi n°2002-5 du 4 janvier 2002

Statut juridique

propriété de la commune ; don ; Amiens ; musée de Picardie

Date acquisition

1922

Anciennes appartenances

Collection privée, Cornet Nicolas ; Collection privée, Cornet Amable, (Il le lègue à perpétuité à l'aîné mâle des Cornet et précise que " (...) s'il n'existait plus de garçons dans la famille du nom de Cornet, alors ce tableau deviendra la propriété de la ville d'Amiens ".) ; Collection privée, Cornet d'Izeux Charles, 1876 ; Boutray Alexis de, 1922, (Le baron Alexis de Boutray s'engage à se considérer comme simple usufruitier du tableau qui reviendra, après sa mort et celle de son épouse, à la ville d'Amiens.) ; Boutray Alexis de

Numéro d'inventaire

M.P.684 ; 2083 (Autre numéro)

Exposition

Amiens, hôtel de Ville, Exposition provinciale. Notice des tableaux et objets d'art, d'antiquité et de curiosité exposés dans les salles de l'Hôtel de ville d'Amiens, Amiens, Société des Antiquaires de Picardie,1860. (p. 31, n° 170)
Amiens, musée Napoléon, Exposition de peintures anciennes au musée Napoléon au profit de la caisse des travaux de ce monument, Amiens, Société des antiquaires de Picardie, 1865. (p. 13, n° 77)
Paris, Musée de l'Orangerie, Philippe de Champaigne et son école, 1952
Meaux, Musée Bossuet, Bossuet. Miroir du Grand Siècle, 3 avril - 1er août 2004. (pp. 74-77)
Lille, Palais des Beaux-Arts, Genève, Musée Rath, 27 avril 2007 - 15 août 2007 ; 20 septembre 2007 - 13 janvier 2008. (n°31, pp.155-156, ill)

Bibliographie

Mantz Paul, "L'exposition d'Amiens", L'Artiste, 1860, T.II. (p. 6)
Darcel Alfred, "Exposition d'art et d'archéologie d'Amiens", Gazette des Beaux.Arts, 1er juillet 1860. (p. 36)
Stein H., Philippe de Champaigne et ses relations avec Port-Royal, 1891. (p. 17, note 12)
Guyencourt Robert de, "Note sur le Moïse de Philippe de Champaigne", Bulletin de la Société des Antiquaires de Picardie, XXXI, 1924-1925, p. 496-498.
Boinet Amédée, Le Musée d'Amiens. Musée de Picardie. Peintures, Paris, 1928. (p. 12)
Dorival Bernard, "Recherches sur les sujets sacrés et allégoriques gravés au XVIIe et au XVIIIe siècle d'après Philippe de Champaigne", Gazette des Beaux-Arts, LXXX, 1972, pp.5-25. (p. 24)
Dorival Bernard, Philippe de Champaigne 1602-1674. La Vie, l'oeuvre, et le catalogue raisonné de l'oeuvre. Volume II, Léonce Laget Libraire-Editeur, Paris, 1976. (pp. 285-286, 478, n° 1623)
Gonçalves José, Philippe de Champaigne. Le patriarche de la peinture 1602-1674, introduction de Bernard Dorival, ACR Editions, Paris, 1995. (p. 160)
Malaurie Philippe, Anthologie de la pensée juridique, Paris, 1996. (p. 5)
Pericolo Lorenzo, Philippe de Champaigne. "Philippe, homme sage et vertueux". Essai sur l'art et l'oeuvre de Philippe de Champaigne (1602-1674), Tournai, 2003. (pp. 161-162)
Pinette Matthieu, Peintures françaises des XVIIe et XVIIIe siècles des musées d'Amiens, musée de Picardie / Somogy éditions d'art, 2006 (272 p. ; ouvrage accompagné d'un CD-Rom contenant l'intégralité des notices). (pp. 25-27, ill.)

Rédacteur

Mahéo Noël

Copyright notice

© Amiens, musée de Picardie, © Direction des musées de France, 2008

Crédits photographiques

© Jeanneteau Marc

 

Demande de photographie et/ou de conditions d'utilisation

 

Renseignements sur le musée

 

Contact musée

 

08120003282

Notices :  

2601   2602   2603   2604   2605   2606   2607   2608   2609   2610   2611   2612   2613   2614   2615   2616   2617   2618   2619   2620   2621   2622   2623   2624   2625   2626   2627   2628   2629   2630   2631   2632   2633   2634   2635   2636   2637   2638   2639   2640   2641   2642   2643   2644   2645   2646   2647   2648   2649   2650   2651   2652   2653   2654   2655   2656   2657   2658   2659   2660   2661   2662   2663   2664   2665   2666   2667   2668   2669   2670   2671   2672   2673   2674   2675   2676   2677   2678   2679   2680   2681   2682   2683   2684   2685   2686   2687   2688   2689   2690   2691   2692   2693   2694   2695   2696   2697   2698   2699   2700   2701   2702   2703   2704   2705   2706   2707   2708   2709   2710   2711   2712   2713   2714   2715   2716   2717   2718   2719   2720   2721   2722   2723   2724   2725   2726   2727   2728   2729   2730   2731   2732   2733   2734   2735   2736   2737   2738   2739   2740   2741   2742   2743   2744   2745   2746   2747   2748   2749   2750   2751   2752   2753   2754   2755   2756   2757   2758   2759   2760   2761   2762   2763   2764   2765   2766   2767   2768   2769   2770   2771   2772   2773   2774   2775   2776   2777   2778   2779   2780   2781   2782   2783   2784   2785   2786   2787   2788   2789   2790   2791   2792   2793   2794   2795   2796   2797   2798   2799   2800  

Lots de réponses :  

1-200  201-400  401-600  601-800  801-1000  1001-1200  1201-1400  1401-1600  1601-1800  1801-2000  2001-2200  2201-2400  2401-2600  2601-2800  2801-3000  3001-3200  3201-3400  3401-3600  3601-3800  3801-4000  4001-4200  4201-4400  4401-4600  4601-4800  4801-5000  5001-5200  5201-5400  5401-5600  5601-5800  5801-6000  6001-6200  6201-6400  6401-6600  6601-6800  6801-7000  7001-7200  7201-7400  7401-7600  7601-7800  7801-8000  8001-8200  8201-8400  8401-8600  8601-8800  8801-9000  9001-9200  9201-9400  9401-9600  9601-9800  9801-10000  10001-10002 


Requête :   ((Flandres) :ECOL )
Relations :   Synonymes=1, Spécifiques=5, Génériques=0