Joconde - catalogue - dictionnaires
Joconde
Portail des collections
des musées de France
logo  catalogue - notice complète
  icone imprimer
Réponse n° 15554
Domaine

peinture

Dénomination

tableau

Titre

Soranus et Servilie

Auteur/exécutant

GAGNERAUX Bénigne (auteur)

Précision auteur/exécutant

GAGNERAUX : Dijon, 1756 ; Florence, 1795 ; nationalité : Française

Ecole

France

Lieu création / utilisation

Italie, Latium, Rome (lieu d'utilisation)

Période création/exécution

4e quart 18e siècle

Millésime création/exécution

1793

Genèse

commande ; oeuvre en rapport

Historique

Commande de Mme Adélaïde, tante de Louis XVI ; rapporté en France par le frère de l'artiste en 1796 ; La condamnation de Barca Soranus - richissime gouverneur de l'Asie Mineure dont Néron convoitait la fortune, - et de sa fille Servilie qui, devant l'accusation avait prédit à l'empereur une mort violente, fait le sujet de ce tableau. Sujet tiré des "Annales" de Tacite (XVI, 21-32) et unique semble-t-il dans l'histoire de la peinture, où l'on voit le père et la fille rivaliser de générosité, chacun voulant sauver l'autre en se reconnaissant seul coupable. Deux licteurs les séparent dans leurs effusions, tandis que le Sénat et le peuple manifestent les sentiments divers que leur inspire le jugement inique et le sublime dévouement des victimes. Sans doute faut-il, avec Birgitta Sandström, y voir une allusion à la situation des filles de Louis XV condamnées à l'exil, à l'heure où l'on jugeait leur neveu, le roi de France, exécuté à l'époque même où Gagneraux achevait son oeuvre. Mais s'en souvenait-on en 1798, quand le tableau valut à son auteur l'hommage posthume d'une célébration au Champ-de-Mars ? Un an plus tard seulement, "Le Retour de Marcus Sextus" de Guérin suscitait au Salon l'émotion que l'on sait en faveur des royalistes exilés... Gagneraux n'aborda que rarement la grande peinture d'histoire : en dehors des deux batailles qui relèvent d'un genre spécifique, on ne compte guère que l'"Oedipe" de 1784 et les "Vestales" en 1794. C'est ici son oeuvre la plus ambitieuse, groupant trente-sept figures autour d'un drame qui met en jeu plus le "fatum", le destin voulu par les dieux comme pour Oedipe, ni le dévouement d'un Métellus à la cause commune, mais la "pietas", l'amour filial réciproque, exemplifié par l'épreuve reçue d'un pouvoir aveugle. Si l'on considère que la scène devait être agrandie à l'échelle humaine, dans un grand tableau qui comme beaucoup d'autres, à la même époque, ne fut jamais réalisé, force est de convenir que l'artiste, alors pleinement reconnu comme excellent peintre de sujets mythologiques et gracieux, jouait ici sa carrière. Non sans risque. Depuis que l'exemple fulgurant de David avait, pour la première fois depuis Le Caravage, rendu évidentes les conditions essentielles d'efficacité de la grande peinture d'histoire : dimensions réelles, clarté du propos, rigueur du dessin, combien de tentatives s'étaient révélées malheureuses, voire ridicules ; combien aussi de grands projets avaient tourné court ! Ainsi, en septembre 1778, deux ans après l'arrivée de Gagneraux à Rome, Peyron y exposait à l'Académie de France l'esquisse de "Les jeunes Athéniens et Athéniennes tirent au sort pour être livrés au Minotaure" (tableau au Salon de 1783 ; Londres, Wellington Museum), et conserva longtemps l'espoir de la réaliser en grand : et même dans le format du "Repas chez Simon" de Véronèse, dont il aurait pris la place à Versailles... Or, c'est de ce tableau que dérive évidemment la composition de Gagneraux. Si l'ascension professionnelle des figures de gauche à droite, les jeux subtils de clair-obscur du chef-d'oeuvre de Peyron ne s'y retrouvent pas, elle en reflète plusieurs idées dont la rencontre ne saurait être fortuite : cadre architectural avec colonnade à gauche, grande statue sur haut piédestal (deux dans le "Soranus" : l'"Athéna" Giustiniani surmontant un bas-relief en bronze avec la louve et les jumeaux, et la "Flore" Farnese), niche avec statue au fond à droite, dominant le tribunal où sont assis les juges, enfin la grande lumière centrée sur l'héroïne et qui délimite avec l'ombre une grande ligne brisée sur les murs fermant la scène. A ce souvenir d'une oeuvre montrée quinze ans auparavant, d'autres, contemporaines, ont pu ajouter leur influence : c'est en 1791 que Lethière quitte Rome, après y avoir esquissé son "Brutus" et sa "Virginie" - autres projets de castes compositions réalisées plus tard (Salons de 1812 et 1831), et Girodet y peignait en 1792 son "Hippocrate refusant les présents d'Art axerxes". Si Gagneraux - qui fit plus de scènes d'histoire antique qu'il n'y paraît actuellement, plusieurs étant perdues - n'a certes pas le souffle épique que réclament de tels sujets, s'il ne se départit guère ici de son faire minutieux, si l'étrange ronde des licteurs autour du groupe central renvoie à des modèles baroques, si le bas-relief - repris de l'Arc de Titus - contredit la courbe amorcée par l'abside, à droite, sa tentative dans le domaine du style sévère n'est pas sans mérite : plus qu'à ses contemporains, elle semble renvoyer, par son mélange de délicatesse et de grandeur, aux exemples d'un Le Sueur et plus encore d'un La Hyre. (Notice de Sylvain Laveissière extraite de "Bénigne Gagneraux 1756- 1795, Un peintre bourguignon dans la Rome néo-classique" / "Un pittore francese nella Roma di Pio VI", Dijon, Rome, 1983) ; voir aussi : Etude de seau contenant des rouleaux (5053-f° 42) Etude, Bénigne Gagneraux, Soranus et Servilie (2015-4-1) Oeuvre contemporaine inspirée par

Matériaux/techniques

peinture à l'huile, toile

Dimensions

Dimensions Hauteur : 84 cm ; Largeur : 116 cm ; Hauteur (en cm) 84 ; Largeur (en cm) 116 ; Hauteur avec cadre (en cm) 101.7 ; Largeur avec cadre (en cm) 132.8

Inscriptions

signature ; date

Précision inscriptions

signature : B. Gagneraux ; date : 1793

Sujet représenté

scène historique (Soranus, Servilie, Néron, jugement, assemblée, empereur : Romain, assis, trône, peine de mort, homme, secours, générosité, dévouement, femme, magistrat, spectateur, soldat, casque, lance)
vue d'intérieur (salle, colonne, socle, statue, Athéna, Flore, relief)

Date sujet représenté

Antiquité romaine

Source sujet représenté

Tacite : Annales, sur l'histoire

Lieu de conservation

Dijon ; musée des beaux-arts

Musée de France
au sens de la loi n°2002-5 du 4 janvier 2002

Statut juridique

propriété de la commune ; achat ; Dijon ; musée des beaux-arts

Date acquisition

1842

Anciennes appartenances

Collection privée, Gagnereaux Puiné Jean-Baptiste-Claude-Bénigne

Numéro d'inventaire

CA 295 ; 214 (Cat. peint. françaises 1968) ; 295 (Cat. 1883)

Exposition

Salon de l'An VII, Paris, 1798
Société des Amis des Arts, Dijon, 1837 ((?))
Paris et les ateliers provinciaux au 18e siècle, Bordeaux : Musée des Beaux-Arts, 1958 (n° 76)
Une école provinciale de dessin au XVIIIe siècle : L'Académie de peinture et de sculpture de Dijon, Dijon : musée des beaux-arts, 1961 (n° 106)
Bénigne Gagneraux (1756 - 1795) un pittore francese nella Roma di Pio VI / Un peintre bourguignon dans la Rome néoclassique", Rome : Académie de France, Galerie Borghèse, avril-juin 1983 ; Dijon : musée des beaux-arts, juillet-septembre 1983 (n° 92 p. 163-166, repr. p. 165)
La Révolution française et l'école de la vertu antique, Montauban : Musée Ingres, 1989 (n° 60)

Bibliographie

Carion, Journal de la Côte-d'Or, 25 vendémaire de l'an 7 (1798) (p. 35)
Baudot (H.), Compte-rendu de l'exposition des produits des Beaux-Arts et de l'Industrie : année 1837, Dijon, 1838 (p. 15)
Notice des objets d'arts exposés au Musée de Dijon et catalogue général de tous ceux qui dépendent de cet établissement, Dijon, Victor Lagier, 1842 (n° 42)
Notice des objets d'art exposés au Musée de Dijon, Dijon, Lamarche, 1860 (n° 59)
Catalogue historique et descriptif du Musée de Dijon. Peintures, sculptures, dessins, antiquités, Dijon, Rabutôt imp., 1869 (n° 64)
Catalogue historique et descriptif du Musée de Dijon. Peintures - Sculptures - Dessins - Antiquités - Collection Trimolet, Dijon, 1883 (n°295)
Baudot (Henri), Eloge historique de Bénigne Gagneraux, Dijon, 1889 (pp. 30, 36 et 43)
Chabeuf (Henri), "Un diptyque du XVe siècle, L'Annonciation du musée de Dijon", Revue de l'art chrétien, Paris-Lille-Bruges-Bruxelles, t. LXIII, 1913 (p.II-III)
Chabeuf (Henri), "Bénigne Gagneraux 1756-1795", L'Illustré, Dijon, 18 avril 1914 (p.244)
Magnin (Jeanne), Picture in the Museum of Dijon, Dijon, 1914 (1915 sur la couverture) (n°295 p.204 repr.)
Magnin (Jeanne), La peinture au Musée de Dijon, Dijon, 1914 (1918 sur la couverture) (n°295 p.204)
Magnin (Jeanne), La peinture au Musée de Dijon, 3e éd. revue et complétée, Besançon, 1933 (n°295 p.298-299 repr.)
Quarré (Pierre) et Geiger (Monique), musée des beaux-arts de Dijon. Catalogue des peintures françaises, Dijon, 1968 (n°214)
Laveissière (Sylvain), Dictionnaire des artistes et ouvriers d'art de Bourgogne, Paris : F. De Nobele, 1980 (p.223)
Sandström (B.), Bénigne Gagneraux 1756-1795. Education, inspiration, oeuvre. Thèse de doctorat dactylographiée, Stockholm, Université, 1981 (n°23, fig.73)
Laveissière (Sylvain), "Bénigne Gagneraux (1756 - 1795) un pittore francese nella Roma di Pio VI / Un peintre bourguignon dans la Rome néoclassique", catalogue de l'exposition, Rome-Dijon, 1983 (n° 92 p. 163-166, repr. p. 165)
L'Art des collections : Bicentenaire du musée des beaux-arts de Dijon, Dijon : musée des beaux-arts, (16 juin - 9 octobre 2000), Imprimerie Nationale, 2000 (p.173 fig.1)
Lamarre (Christine) et Laveissière (Sylvain)(comment. par), Les Prix de Rome des Etats de Bourgogne : Lettres à François Devosge, 1776-1792 ; par Bénigne Gagneraux, Charles-Alexandre Renaud, Jean-Claude Naigeon et al., Dijon : musée des beaux-arts, 2003 (p. 38,)
Champion-Vallot (Lucile), Les Salons dijonnais de la Monarchie de Juillet au Second Empire, Mémoire de recherche (2ème année de 2ème cycle) de l'Ecole du Louvre sous la direction de Catherine Chevillot, 2008, 3 vol. (vol. 1, Mémoire ; vol. 2, Index des artistes ; vol. 3, Annexes) (M 3, reprod. coul. p. XCIX)

Rédacteur

Valcauda Sophie ; Bardin Dominique

Copyright notice

© Dijon, musée des beaux-arts, © Service des musées de France, 2017

Crédits photographiques

© Jay

 

Demande de photographie et/ou de conditions d'utilisation

 

Renseignements sur le musée

 

Contact musée

Site complémentaire

Site associé

 

01370001913

Notices :  

15401   15402   15403   15404   15405   15406   15407   15408   15409   15410   15411   15412   15413   15414   15415   15416   15417   15418   15419   15420   15421   15422   15423   15424   15425   15426   15427   15428   15429   15430   15431   15432   15433   15434   15435   15436   15437   15438   15439   15440   15441   15442   15443   15444   15445   15446   15447   15448   15449   15450   15451   15452   15453   15454   15455   15456   15457   15458   15459   15460   15461   15462   15463   15464   15465   15466   15467   15468   15469   15470   15471   15472   15473   15474   15475   15476   15477   15478   15479   15480   15481   15482   15483   15484   15485   15486   15487   15488   15489   15490   15491   15492   15493   15494   15495   15496   15497   15498   15499   15500   15501   15502   15503   15504   15505   15506   15507   15508   15509   15510   15511   15512   15513   15514   15515   15516   15517   15518   15519   15520   15521   15522   15523   15524   15525   15526   15527   15528   15529   15530   15531   15532   15533   15534   15535   15536   15537   15538   15539   15540   15541   15542   15543   15544   15545   15546   15547   15548   15549   15550   15551   15552   15553   15554   15555   15556   15557   15558   15559   15560   15561   15562   15563   15564   15565   15566   15567   15568   15569   15570   15571   15572   15573   15574   15575   15576   15577   15578   15579   15580   15581   15582   15583   15584   15585   15586   15587   15588   15589   15590   15591   15592   15593   15594   15595   15596   15597   15598   15599   15600  

Lots de réponses :  

1-200  201-400  401-600  601-800  801-1000  1001-1200  1201-1400  1401-1600  1601-1800  1801-2000  2001-2200  2201-2400  2401-2600  2601-2800  2801-3000  3001-3200  3201-3400  3401-3600  3601-3800  3801-4000  4001-4200  4201-4400  4401-4600  4601-4800  4801-5000  5001-5200  5201-5400  5401-5600  5601-5800  5801-6000  6001-6200  6201-6400  6401-6600  6601-6800  6801-7000  7001-7200  7201-7400  7401-7600  7601-7800  7801-8000  8001-8200  8201-8400  8401-8600  8601-8800  8801-9000  9001-9200  9201-9400  9401-9600  9601-9800  9801-10000  10001-10200  10201-10400  10401-10600  10601-10800  10801-11000  11001-11200  11201-11400  11401-11600  11601-11800  11801-12000  12001-12200  12201-12400  12401-12600  12601-12800  12801-13000  13001-13200  13201-13400  13401-13600  13601-13800  13801-14000  14001-14200  14201-14400  14401-14600  14601-14800  14801-15000  15001-15200  15201-15400  15401-15600  15601-15800  15801-16000  16001-16200  16201-16400  16401-16600  16601-16800  16801-17000  17001-17200  17201-17400  17401-17600  17601-17800  17801-18000  18001-18200  18201-18400  18401-18600  18601-18800  18801-19000  19001-19200  19201-19400  19401-19600  19601-19800  19801-20000  20001-20200  20201-20400  20401-20600  20601-20800  20801-21000  21001-21200  21201-21400  21401-21600  21601-21800  21801-22000  22001-22200  22201-22400  22401-22600  22601-22800  22801-23000  23001-23200  23201-23400  23401-23600  23601-23800  23801-24000  24001-24200  24201-24400  24401-24600  24601-24800  24801-25000  25001-25200  25201-25400  25401-25600  25601-25800  25801-26000  26001-26200  26201-26400  26401-26600  26601-26800  26801-27000  27001-27200  27201-27400  27401-27600  27601-27800  27801-28000  28001-28200  28201-28400  28401-28600  28601-28800  28801-29000  29001-29200  29201-29400  29401-29600  29601-29800  29801-30000  30001-30200  30201-30400  30401-30600  30601-30800  30801-31000  31001-31200  31201-31400  31401-31600  31601-31800  31801-32000  32001-32200  32201-32400  32401-32600  32601-32800  32801-33000  33001-33152 


Requête :   ((daté) :INSC )
Relations :   Synonymes=1, Spécifiques=5, Génériques=0