Joconde - catalogue - dictionnaires
Joconde
Portail des collections
des musées de France
logo  catalogue - notice complète
  icone imprimer
Réponse n° 46
Domaine

architecture ; médiéval

Dénomination

élément d'architecture ; fragment

Titre

Fragment de chapiteau : les rois mages ?

Lieu création / utilisation

Espagne, Catalogne (?) (lieu de création)

Période création/exécution

4e quart 12e siècle

Matériaux/techniques

ronde-bosse ; calcaire

Dimensions

Hauteur en cm : 25.5 ; Largeur en cm : 26 ; Profondeur en cm : 14

Sujet représenté

figure (homme, mage, ?)

Précision sujet représenté

Ces deux fragments semblent provenir de la corbeille d'un chapiteau qui aurait été retaillé et évidée à l'intérieur pour servir à une autre fonction (cuve baptismale ou bénitier ?). Sur le premier fragment, un personnage ailé, les ailes soulignées d'une rangée de perles, les cheveux longs ramenés en arrière, vêtu d'une robe à la manche bordée d'un orfroi, semble voler et désigner du doigt un second personnage, barbu, couronné, les cheveux travaillés en un long bandeau, vêtu d'un manteau sur une robe et tenant un bâton. Du troisième personnage ne subsistent que la tête, également couronné et barbue, et les épaules, couvertes d'un manteau. Sur le second fragment, un personnage barbue et couronné, vêtu d'un manteau à la manche soulignée d'un orfroi, s'agenouille pour présenter un pot. Tous les personnages ont les pupilles creusées. L'iconographie est assez facile à identifier Le second fragment provient d'une scène de l'Adoration des Mages (Matthieu 2, 11), quand le premier illustre l'avertissement de ne pas retourner voir Hérode que les Mages reçurent en songe (Matthieu 2, 12). Les visages allongés, le traitement des cheveux et des vêtements, avec leurs plis multiples et diversifiés, qui semblent comme épouser les volumes du corps, font participer ces fragments aux recherches de l'art roman de la fin du XIIe siècle. Plus encore, le naturel de certains éléments, tels que le geste du roi s'agenouillant qui semble saisie sur le vif et figé dans la pierre, où l'abandon du roi figuré à senestre sur le premier fragment, la tête légèrement rejetée en arrière, comme abandonné dans son sommeil malgré ses yeux ouverts, permet, à notre sens, de situer cette oeuvre dans l'art qui se développe en Catalogne à la suite du maître de Cabestany et des chapiteaux de Saint-Pierre-de Rodes

Etat de conservation

Etat moyen ; Incomplet

Lieu de conservation

Paris ; musée national du Moyen Age - Thermes de Cluny

Musée de France
au sens de la loi n°2002-5 du 4 janvier 2002

Statut juridique

propriété de l'Etat ; mode d'acquisition inconnu ; musée national du Moyen Age - Thermes de Cluny

Numéro d'inventaire

Cl. 23794 b ; NNi 192 (ancien numéro NNI) ; X.D. 198 (cat. sculpture romane, 2005)

Bibliographie

Dectot (Xavier), Sculptures des XIe-XIIe siècles. Roman et premier art gothique, Paris, RMN, 2005. (n°198, p. 193)

Copyright notice

© Paris, musée national du Moyen Age - Thermes de Cluny, © Direction des musées de France, 2007

Crédits photographiques

© MAIGRET

 

Demande de photographie et/ou de conditions d'utilisation

 

Renseignements sur le musée

 

Contact musée

 

50030019637

Notices :  

1   2   3   4   5   6   7   8   9   10   11   12   13   14   15   16   17   18   19   20   21   22   23   24   25   26   27   28   29   30   31   32   33   34   35   36   37   38   39   40   41   42   43   44   45   46  

Lots de réponses :  


Requête :   ((Catalogne) :LIEUX )
Relations :   Synonymes=1, Spécifiques=5, Génériques=0