Joconde - catalogue - dictionnaires
Joconde
Portail des collections
des musées de France
logo  catalogue - notice complète
  icone imprimer
Réponse n° 1
Domaine

ethnologie ; Océanie ; musique - chant - danse ; croyances - coutumes

Dénomination

masque

Appellation

eharo

Auteur/exécutant

Elema (population)

Lieu création / utilisation

Océanie, Mélanésie, Papouasie-Nouvelle-Guinée (lieu de création)

Période création/exécution

19e siècle

Matériaux/techniques

écorce (battage) ; pigment ; rotin

Description

Les pigments utilisés : le blanc "oro" est une chaux fabriquée par combustion de coquillages, le noir "aro" est du charbon de bois, le rouge "mou" est obtenu par voie de commerce.

Dimensions

hauteur en cm : 42 ; largeur en cm : 32 ; profondeur en cm : 44

Utilisation/destination

danse

Précision utilisation/destination

En Papouasie-Nouvelle-Guinée, les cycles de cérémonies hevehe étaient destinés à consolider les relations sociales, les liens entre les hommes, la nature et les esprits de la forêt et de la mer. Lors des festivités, les garçons étaient initiés aux mystères de la communauté, incarnés par certains masques sacrés. Les eharo revêtaient, quant à eux, un caractère plus profane. Ils dansaient entourés de groupes de femmes et leur aspect comique amusait la foule. Les Elema pratiquaient un cycle élaboré de rituels masqués. Ce masque appelé 'Eharo' ne fait pas partie d'un culte autonome mais intervient à deux moments bien précis du cycle de cérémonies "hevehe", culte des esprits de la mer : au moment de la fabrication de la nouvelle porte de la maison cérémonielle (eravo), lors d'une danse précédant la toute fin du cycle de cérémonies 'hevehe'. Ces masques peuvent représenter des créatures totémiques ou des figures mythologiques comiques. Au début du 20e siècle, les masques 'eharo' étaient considérés comme les esprits de la brousse et étaient encore pris au sérieux. Les cérémonies étaient destinées à faire venir ces esprits et à initier les garçons au culte. S'ils sont encore fabriqués aujourd'hui, ils n'interviennent plus que pour des spectacles uniquement divertissants.

Lieu de conservation

Toulouse ; museum d'histoire naturelle

Musée de France
au sens de la loi n°2002-5 du 4 janvier 2002

Statut juridique

propriété de la commune ; Toulouse ; mode d'acquisition inconnu ; museum d'histoire naturelle

Numéro d'inventaire

ETH AC NB 9

Rédacteur

Sylviane Bonvin

Copyright notice

© Toulouse, muséum d'histoire naturelle, 2018 © Service des musées de France, 2018

Crédits photographiques

© Toulouse, muséum d'histoire naturelle

 

Renseignements sur le musée

Site complémentaire

2000 ans, 2000 images

 

70130004416

Notices :  

1   2   3   4   5   6   7   8   9   10   11   12   13   14   15   16   17   18   19   20   21   22   23   24   25   26   27   28   29   30   31   32   33   34   35   36   37   38   39   40   41   42   43   44   45   46   47   48   49   50   51   52   53  

Lots de réponses :  


Requête :   ((Papouasie-Nouvelle-Guinée) :LIEUX )
Relations :   Synonymes=1, Spécifiques=5, Génériques=0