Joconde - catalogue - dictionnaires
Joconde
Portail des collections
des musées de France
logo  catalogue - notice complète
  icone imprimer
Réponse n° 15
Domaine

musique - chant - danse

Dénomination

cornemuse

Appellation

Dzura gajda

Lieu création / utilisation

Bulgarie (lieu d'exécution) ; Grèce, Thrace (lieu d'utilisation)

Période création/exécution

2e quart 20e siècle

Millésime création/exécution

1930 entre ; 1950 et

Historique

Cette gajda d'origine thrace mais qui était répandue ailleurs en Bulgarie a été adoptée à partir de 1952 comme instrument national dans l'orchestre de musique traditionnelle populaire à l'époque communiste, au détriment de celle des Rhodopes qui a, cela dit, été conservée pour illustrer le répertoire local. dzura gajda signifie cornemuse aigüe (s'oppose à kaba gajda, de tonalité plus grave, jouée dans les Rhodopes) Voir les autres gajda de Bulgarie du MuCEM (coll. ATP et DMH)

Matériaux/techniques

peau, bois, corne, roseau

Description

Tuyaux et souches en bois fruitiers tourné avec parties qui s'emboîtent en corne. Réservoir en peau de chevreau retournée (poils coupés, à l'intérieur). Pavillon du tuyau mélodique en os décoré par gravure. Anches simples idioglottes en roseau. ; Cette cornemuse (dzura gajda) est complète. Les parties de l'instrument sont : duhalo (tuyau d'insufflation), gadunica (tuyau mélodique), rucilo (tuyau bourdon), meh ou miah (réservoir), piskun (anche). Tuyau mélodique droit de perce légèrement conique avec sept + un trous de jeu. L'instrument comprend 4 parties : 1/ Réservoir en peau de chevreau avec les poils coupés retournés à l'intérieur, avec trois souches en bois renforcées d'une bague de corne foncée ; 2/ Tuyau mélodique droit et de perce légèrement cylindrique se terminant par une bague de protection en os, légèrement gravé, percé de 7 + 1 trous de jeu. Anche simple en roseau présente. Il reste un peu de cire sur certains trous de jeu (en haut et en bas) qui ont été ainsi accordés (en refermant légèrement le diamètre du trou). Le premier trou de jeu du haut dont le diamètre est extrêmement réduit s'appelle marmorec ou marmorka (c'est-à-dire, qui murmure). On y pose l'index de la main du haut (tandis que le pouce se place derrière sur un trou au même niveau). L'extrémité de la tige d'une plume (ou à un tube métallique extrêmement fin) s'enfonce à l'intérieur (vers le trou du pouce qu'il rejoint presque). Ce trou, par des mouvements très rapides de l'index sert à faire des ornementations et produit des demi tons sur certaines notes. ; 3/ Bourdon en trois parties emboîtées. La dernière est sans pavillon évasé mais nettement marqué en étant plus large que le reste du tuyau (forme de fuseau) et se terminant par une bague de corne destinée à protéger l'extrémité de coups éventuels ; l'extrémité supérieure de chaque partie venant s'emboîter dans l'autre (ou dans la souche du réservoir pour la première) possède un tenon recouvert de chanvre permettant le raccordement avec l'autre partie ; les jointures sont des deux côté renforcées par de la corne ; Anche simple en roseau présente ; 4/ Tuyau d'insufflation en bois avec clapet et chanvre sur le tenon de raccordement à la souche

Dimensions

H. 32 cm ; l. 57.5 cm ; Pr. 10 cm ; Pds; 840 g

Utilisation/destination

instrument de musique

Précision utilisation/destination

Le joueur est appelé gajdar, soit, cornemuseur Le nom des parties de l'instrument est : duhalo (tuyau d'insufflation), gadunica (tuyau mélodique), rucilo (tuyau bourdon), meh ou miah (réservoir), piskun (anche).Le facteur d'instrument se dit majstor en Bulgare, mot emprunté au latin "maître", dans le sens de détenteur d'un savoir faire technique

Période utilisation/destination

3e quart 20e siècle

Etat de conservation

Bon état : la bague en corne d'une des souches est abîmée

Lieu de conservation

Marseille ; musée des Civilisations de l'Europe et de la Méditerranée

Musée de France
au sens de la loi n°2002-5 du 4 janvier 2002

Statut juridique

propriété de l'Etat ; mode d'acquisition inconnu ; musée de l'Homme

Date acquisition

1968

Numéro d'inventaire

DMH1968.23.467 ; 1968_0049

Dépôt/changement affectation

dépôt ; Paris ; musée national des Arts et Traditions Populaires

Date dépôt/changement affectation

2005

Commentaires

Le musée de l'Homme avait numéroté cet objet 1968.23.467.1-11

Bibliographie

Vergilij Atanasov , "The Bulgarian Gajda", by, 2002 édition M. Forsyth et V. Atanasov, USA, avec exemples sonores, transcriptions et ill. couleur et NB
Le Gonidec Marie-Barbara "La cornemuse bulgare"
Le Gonidec Marie-Barbara "Le Berger et sa flûte de miel"

Rédacteur

David Marylène ; Faivre Patricia ; Mbaye Claire ; Carrasco Jeremy ; Tanguy Lucie ; Maigret Anne ; Amory Marianne ; Bekus Françoise

Copyright notice

© Paris, musée national des Arts et Traditions Populaires, © Direction des musées de France, 2008

Crédits photographiques

© Virginie Louis ; © Anne Maigret

 

Renseignements sur le musée

 

Contact musée

 

50020238191

Notices :  

1   2   3   4   5   6   7   8   9   10   11   12   13   14   15   16   17   18  

Lots de réponses :  


Requête :   ((Bulgarie) :LIEUX )
Relations :   Synonymes=1, Spécifiques=5, Génériques=0