Joconde - catalogue - dictionnaires
Joconde
Portail des collections
des musées de France
logo  catalogue - notice complète
  icone imprimer
Réponse n° 2
Domaine

musique - chant - danse

Dénomination

cornemuse

Appellation

dzura gajda

Auteur/exécutant

VARIMEZOV (facteur d'instrument)

Précision auteur/exécutant

fabricant bulgare de cornemuses

Lieu création / utilisation

Bulgarie (lieu d'exécution)

Période création/exécution

4e quart 20e siècle

Millésime création/exécution

1995

Historique

Pour compléter la connaissance de ce type de cornemuse, une documentation a été remise qui comprend une vidéo présentant le jeu de l'instrument (et celui de l'autre cornemuse acquise dans les mêmes conditions : 2001.30.2), des tirages-papier originaux de photographies présentant les deux instruments, une notice organologique et des informations générales sur les cornemuses bulgares

Découverte/collecte/récolte

date de découverte (1995) ; découvreur (Le Gonidec Marie-Barbara)

Précision découverte/collecte

M.B. Le Gonidec commande la cornemuse au cours de ses recherches sur le terrain en Bulgarie. Elle s'adresse à Vergiliï Atanasov, organologue reconnu, afin qu'il lui indique un facteur dont les méthodes de travail s'inscrivent dans la tradition bulgare. C'est le facteur Varimezov qui lui est recommandé. M.B. Le Gonidec a ensuite proposé cet instrument au Musée National des Arts et Traditions Populaires

Matériaux/techniques

peau, cerisier, corne, métal

Description

réservoir en peau de chevreau retournée tuyau mélodique et bourdon en bois de cerisier et corne noire (bague) tuyau d'insufflation en bois de cerisier et plastique ; Instrument composé d'un réservoir en peau de chevreau retournée, muni de trois pièces destinées à recevoir trois tuyaux : un tuyau mélodique de perce conique pourvu de huit trous de jeu, un bourdon en trois parties emboîtées et un tuyau d'insufflation. Le hautbois et le bourdon possèdent leur anche simple et leur protège anche. Le hautbois et le bourdon comportent des motifs circulaires gravés et noircis

Dimensions

H. en cm 50.5 ; l. en cm 23 ; Pr. en cm 14 ; poids en grammes 820

Utilisation/destination

instrument de musique

Précision utilisation/destination

La djoura gaïda est aussi appelée trakiïska gaïda car elle est originaire de Thrace, l'une des plus grandes régions du pays. Son répertoire est particulièrement riche et varié. La djoura gaïda serait ensuite arrivée en Dobroudja suite à des mouvements de population. On la trouvait aussi au Centre-Nord et au Nord-Ouest. Ce type de cornemuse a été choisi à l'époque communiste comme représentant officiel des cornemuses bulgares dans les ensembles de musique folklorique. Depuis les années 1955, elle constitue l'instrument principal de l'enseignement de la cornemuse dans les conservatoires de musique traditionnelle. ; LE GONIDEC Marie-Barbara (utilisateur) ; M.B. Le Gonidec, ethnomusicologue, spécialiste des instruments de musique de tradition pastorale en Bulgarie, a commandé cette cornemuse qui devait lui servir pour des démonstrations. En réalité cet instrument n'a pas été joué

Etat de conservation

Bon état

Lieu de conservation

Marseille ; musée des Civilisations de l'Europe et de la Méditerranée

Musée de France
au sens de la loi n°2002-5 du 4 janvier 2002

Statut juridique

propriété de l'Etat ; achat ; musée national des Arts et Traditions Populaires

Date acquisition

2001

Anciennes appartenances

Le Gonidec Marie-Barbara (collection privée)

Numéro d'inventaire

2001.30.1.1-4

Commentaires

2001.30.1.1 : hautbois, 2001.30.1.2 : grand bourdon, 2001.30.1.3 : poche et ses trois souches, 2001.30.1.4 : tuyau d'insufflation, ; cornemuse bulgare de type thrace ; cornemuse bulgare de type thrace ; cornemuse bulgare de type thrace ; Restée très usitée, la cornemuse de type thrace s'est bien intégrée à des ensembles plus modernes constituées de guitares électriques, batterie, saxophones, etc. Son style, au jeu très ornementé, a dû s'adapter à une musique plus contemporaine correspondant aux goûts de la nouvelle génération (cf. Le Gonidec, Marie Barbara, "Le Berger et sa flûte de miel", thèse de doctorat, Université Paris X, 1997; Le Gonidec, Marie Barbara, "La cornemuse bulgare", Revue Pastel, n° 30, Octobre-Novembre-Décembre 1996, pp. 24-33)

Bibliographie

Le Gonidec, Marie Barbara, "Le Berger et sa flûte de miel", thèse de doctorat, Université Paris X, 1997; Le Gonidec, Marie Barbara, "La cornemuse bulgare", Revue Pastel, n° 30, Octobre-Novembre-Décembre 1996, pp. 24-33

Rédacteur

Faivre Patricia ; Twarog Nicolas ; Régis Mélanie ; Bekus Françoise

Copyright notice

© Paris, musée national des Arts et Traditions Populaires, © Direction des musées de France, 2008

 

Renseignements sur le musée

 

Contact musée

 

50020202122

Notices :  

1   2   3   4   5   6   7   8   9   10   11   12   13   14   15   16   17   18  

Lots de réponses :  


Requête :   ((Bulgarie) :LIEUX )
Relations :   Synonymes=1, Spécifiques=5, Génériques=0