Joconde - catalogue - dictionnaires
Joconde
Portail des collections
des musées de France
logo  catalogue - notice complète
  icone imprimer
Réponse n° 14
Domaine

ivoirerie ; médiéval

Dénomination

groupe relié

Titre

Vierge à l'Enfant assise

Auteur/exécutant

anonyme (auteur)

Ecole

France

Lieu création / utilisation

France, Ile-de-France, Paris (lieu de création)

Période création/exécution

2e quart 14e siècle

Millésime création/exécution

1340 entre ; 1350 et

Genèse

oeuvre en rapport

Historique

Ce groupe peut être rapproché de la Vierge Wernher ainsi que des Vierges de la collection Köfler et de Nüremberg par le grand pli entre les genoux et le long pli droit du vêtement de l'enfant. D. Gaborit-Chopin propose une datation entre 1300 et 1340 et une origine parisienne. Notre groupe est cependant moins maniéré, et peut se situer vers 1340-1350, époque où des préoccupations nouvelles apparaissent dans l'ivoirerie et où le thème de la Vierge à l'Enfant se modifie légèrement ; Grodecki remarque justement que "l'Enfant passe souvent au bras droit de la Mère", et que l'un des deux "styles" de cette époque est "statique et linéaire", offrant au spectateur une Vierge "calme et sereine". (Notice de Brigitte Maurice extraite de "Quelques recherches sur les ivoires du musée des Beaux-Arts de Dijon", Mémoire de maîtrise de l'Université de Dijon, 1983) ; Cette statuette de facture simple présente la Vierge assise tenant l'enfant debout sur ses genoux. Le siège à montant à colonnettes sert d'appui au Christ pour monter sur le genou de sa mère ou pour se lever, son pied gauche étant déjà posé en avant et son genou fléchi. La Vierge couronnée, au voile court laissant voir les cheveux, est de trois quart de face. Sa tête est tournée vers son fils qu'elle maintient de sa main droite, sa main gauche étant posée sur son ventre. Toutes deux sont larges comparées au reste du corps. Le mouvement de la main maternelle, associée à la posture des genoux, l'un plus haut que l'autre et en torsion vers la droite, donne un mouvement à l'ensemble du corps, comme si elle voulait ramener par ce geste son enfant sur ses genoux. Son fils s'accroche à la robe de sa mère tout en s'appuyant sur la main qui le soutient. Ces détails des mains et des pieds lui donnent un aspect dynamique. Les vêtements sont amples, les drapés fins à faible relief, accentués au niveau des jambes de la Vierge. Le socle réalisé pour la statue la redresse, mais à l'origine elle était penchée vers la droite. (Notice d'Olympe Sauvage extraite du "Catalogue des objets de dévotion domestique du musée des Beaux-Arts de Dijon, XIIIe-XVIe siècle", mémoire de master 2 Recherche art du Moyen Age, sous la direction de Daniel Russo et Sophie Jugie, Université de Bourgogne, 2008) ; en rapport avec : Anonyme français, Vierge à l'Enfant, coll. Wernher, Anonyme français, Vierge à l'Enfant, Nantes

Matériaux/techniques

ivoire

Dimensions

Dimensions Hauteur : 14.2 cm ; Largeur : 5 cm ; Profondeur : 3.5 cm ; Hauteur (en cm) 14.2 ; Largeur (en cm) 5 ; Profondeur (en cm) 3.5

Sujet représenté

figures bibliques (Vierge à l'Enfant)

Précision sujet représenté

La Vierge, coiffée d'un voile court retenu par une couronne, est vêtue d'une robe serrée par une ceinture et d'un vaste manteau. De la main droite, elle retient l'Enfant, qui prenant appui sur le siège de sa Mère, grimpe sur ses genoux. Jésus, vêtu d'une longue robe à encolure ronde et dégagée, regarde Marie, sa main gauche reposant sur la poitrine de sa mère.

Lieu de conservation

Dijon ; musée des beaux-arts

Musée de France
au sens de la loi n°2002-5 du 4 janvier

Statut juridique

propriété de la commune ; legs ; Dijon ; musée des beaux-arts

Date acquisition

1878

Anciennes appartenances

Collection privée, Trimolet Anthelme et Edma

Numéro d'inventaire

CA T 332 ; 9 (Cat. ivoires 1983) ; 332 (Cat. Trimolet)

Exposition

La Vierge dans l'art français, Paris : Petit-Palais, 1950 (n°248 (2e moitié du XIVe siècle))

Bibliographie

Gleize (Emile), Catalogue descriptif des objets d'art formant le musée Anthelme et Edma Trimolet, Dijon, 1883 (N°332 (Fin du XIVe siècle))
Grodecki (Louis), Ivoires français, Paris, 1947 (pp. 99-100, pl. XXXVI)
Tardy, Les Ivoires, Paris, 1966 (p.60 (XIVe siècle))
Maurice (Brigitte), Quelques recherches sur les ivoires du musée des Beaux-Arts de Dijon, Mémoire de maîtrise de l'Université de Dijon, 1983 (N°9 (vers 1340-1350))
Sauvage (Olympe), Catalogue des objets de dévotion domestique du musée des Beaux-Arts de Dijon, XIIIe-XVIe siècle, mémoire de master 2 Recherche art du Moyen Age, sous la direction de Daniel Russo et Sophie Jugie, Université de Bourgogne, 2008 (n° 34 pp. 128-129, reprod. p. 128)

Rédacteur

Creuzet Laurent ; Férot Elise ; Bardin Dominique ; Jugie Sophie

Copyright notice

© Dijon, musée des beaux-arts, © Service des musées de France, 2017

Crédits photographiques

© François Jay ; © Dijon, musée des beaux-arts

 

Renseignements sur le musée

 

01370018114

Notices :  

1   2   3   4   5   6   7   8   9   10   11   12   13   14   15   16   17   18   19   20   21   22   23   24   25   26  

Lots de réponses :  


Requête :   ((1340) :MILL )
Relations :   Synonymes=1, Spécifiques=5, Génériques=0