Joconde - catalogue - dictionnaires
Joconde
Portail des collections
des musées de France
logo  catalogue - notice complète
  icone imprimer
Réponse n° 24
Domaine

peinture

Dénomination

pendant

Titre

Portrait de la duchesse de Montpensier

Auteur/exécutant

anonyme (peintre)

Ecole

France

Lieu création / utilisation

France (lieu de création)

Période création/exécution

4e quart 16e siècle

Millésime création/exécution

1591

Genèse

objet en rapport

Historique

L'oeuvre a été encadrée au 19e siècle pour créer un pendant avec un portrait de gentilhomme (Inv. 880.1.53). ; Ce portrait s'orne d'un cadre identique au précédent, comme pour réaliser un pendant dans la collection Ronot; A l'inventaire, il est mentionné selon les indications de la donation : portrait de la duchesse de Montpensier par Clouet. Le personnage est représenté de face avec un souci d'authenticité et de réalisme dans le rendu des traits du visage, proche du dessin. Le costume correspond à l'époque : une robe noire à larges rayures, ton sur ton, soie et velours ; les manches et le col sont ornés d'une dentelle très fine; L'ensemble est complété par une importante fraise tuyautée. La sévérité de la tenue est atténuée par l'éclet des bijoux : curieux chapeau et diadème, chaîne à trois rangs, ceinture à boules de verre et billes guillochées, bracelets à torsades. Les attributions ont des fortunes diverses : celle de l'artiste parait chronologiquement difficile - François Clouet, fils de Jean, meurt en 1572 -, en revanche celle du personnage n'est pas impossible ; il pourrait donc s'agir - le tableau portant la mention "ANNO 1591", de Catherine Marie de Lorraine, fille de François de Guise, épouse de Louis II de Bourbon, duc de Montpensier, née en 1552, morte en 1596 ; avec ses frères, Henri de Guise et le duc de Mayenne, elle prit une part active aux guerres de la Ligue, en opposition au gouvernement de Henri III. Ces deux peintures appartiennent à la période qui, avec la renaissance et la montée du courant humaniste en Europe (Flandre, Italie, France, Allemagne), donne son essor au portrait. Le XVIème siècle voit la multiplication des "galeries", l'intérêt de plus en plus profane pour la représentation ressemblante du visage et la codification du genre.

Matériaux/techniques

peinture à l'huile, bois

Dimensions

H. en cm 54.5 ; L. en cm 64.7

Inscriptions

date ; inscription (latin)

Précision inscriptions

date, h.g. : Date de création : ANNO 1591 ; inscription peinte, h.d. : : AETATIS 27/ O.D.M

Sujet représenté

portrait (Orléans Anne Marie Louise d', Bourbon Anne Marie Louise de, Montpensier duchesse de, femme, dentelle, à mi-corps, robe, bijou, coiffe, fleur, habillement)

Précision sujet représenté

Ce tableau représente Catherine-Marie de Lorraine, duchesse de Montpensier (1552 - 1596), qui a joué un grand rôle politique au sein de la Ligue pendant les guerres de religion.

Date sujet représenté

1552 née ; 1596 morte

Lieu de conservation

Mâcon ; musée des Ursulines

Musée de France
au sens de la loi n°2002-5 du 4 janvier 2002

Statut juridique

propriété de la commune ; donation ; Mâcon ; musée des Ursulines

Date acquisition

1879 acquis ; 1880 entrée matérielle

Anciennes appartenances

Collection privée, Ronot famille, 19e siècle, Mâcon ; Ronot, Louise

Numéro d'inventaire

880.1.54 ; 880.1.54 (Donation Ronot)

Commentaires

Ce portrait s'orne d'un cadre identique au précédent, comme pour réaliser un pendant dans la collection Ronot ; A l'inventaire, il est mentionné selon les indications de la donation : portrait de la duchesse de Montpensier par Clouet. Les attributions ont des fortunes diverses : celle de l'artiste paraît chronologiquement difficile - François Clouet, fils de Jean, meurt en 1572 -, en revanche celle du personnage n'est pas impossible ; il pourrait donc s'agir - le tableau portant la mention "ANNO 1591", de Catherine Marie de Lorraine, fille de François de Guise, épouse de Louis II de Bourbon, duc de Montpensier, née en 1552, morte en 1596 ; avec ses frères, Henri de Guise et le duc de Mayenne, elle prit une part active aux guerres de la Ligue, en opposition au gouvernement de Henri III. Ces deux peintures appartiennent à la période qui, avec la renaissance et la montée du courant humaniste en Europe (Flandre, Italie, France, Allemagne), donne son essor au portrait. Le XVIème siècle voit la multiplication des "galeries", l'intérêt de plus en plus profane pour la représentation ressemblante du visage et la codification du genre

Exposition

100 peintures des collections, musée des Ursulines, Mâcon, 28 mai/26 Septembre 1999.

Bibliographie

100 peintures des collections, Catalogue d'exposition, musée des Ursulines, Mâcon, 28 mai / 26 septembre 1999. (Reprod. en coul. et notice p. 13.)

Rédacteur

Musées de Mâcon

Copyright notice

© Mâcon, musée des Ursulines, © Service des musées de France, 2017

Crédits photographiques

© J C. Culas, Musées de Mâcon ; © J C. Culas, Musées de Mâcon

 

Demande de photographie et/ou de conditions d'utilisation

 

Renseignements sur le musée

 

Contact musée

Site complémentaire

Musées en Bourgogne

 

01720002374

Notices :  

1   2   3   4   5   6   7   8   9   10   11   12   13   14   15   16   17   18   19   20   21   22   23   24   25   26   27   28   29   30   31  

Lots de réponses :  


Requête :   ((1591) :MILL )
Relations :   Synonymes=1, Spécifiques=5, Génériques=0