Joconde - catalogue - dictionnaires
Joconde
Portail des collections
des musées de France
logo  catalogue - notice complète
  icone imprimer
Réponse n° 197
Domaine

verrerie ; vie domestique

Dénomination

verre à pied

Auteur/exécutant

Manufacture de cristaux du Creusot (verrier)

Précision auteur/exécutant

1786 ; 1832 ; En 1785, le site de Montcenis près du Creusot est choisi pour accueillir la Manufacture des cristaux et émaux de la Reine (initialement créée à Sèvres à l’initiative de Philippe-Charles Lambert et Barthélémy Boyer) et une cristallerie est construite en 1786 selon les plans de l'architecte Barthélémy Jeanson. En 1787, la Manufacture des Cristaux de la Reine est officiellement transférée de Sèvres au Creusot suite à un arrêt du Conseil d'Etat du Roi du 18 février. La Révolution française et la chute de l'Ancien Régime provoquent l’arrêt de la fabrication de cristal en 1790 et la perte du titre de Manufacture des Cristaux de la Reine en septembre 1792 et des privilèges associés. La manufacture, rebaptisée Manufacture de cristaux du Creusot, se consacre alors à la production de verre commun. Sous l'Empire en juillet 1806, la manufacture devient Manufacture impériale et obtient l'appellation de Manufacture de cristaux de S.M. l'Impératrice et Reine ainsi qu'une subvention par l'Empereur en 1807 afin de favoriser cette branche de l'industrie. En parallèle à la production de cristal transparent et de couleur, la cristallerie entreprend également la fabrication d'objets en cristal d'opale, assurant à la manufacture une renommée internationale. En 1818, Jean-François Chagot devient propriétaire de la cristallerie et entreprend notamment la construction de fours supplémentaires, la manufacture connaît alors une période de production importante et jusqu’à 540 tonnes de cristal sont produites en 1829. Toutefois, les grèves de juillet 1830, la concurrence des cristalleries de Saint-Louis et Baccarat, le ralentissement de la production et les relations entre les héritiers de Jean-François Chagot décédé en 1824 provoquent une crise au sein de la cristallerie. La manufacture est rachetée en 1832 par les établissements de Saint-Louis et Baccarat, entraînant l’arrêt de la fabrication et de la vente de cristaux le 31 octobre 1832. La cristallerie est transformée quelques années plus tard par Eugène Schneider (1805 - 1875), gérant des forges et ateliers du Creusot, qui en fait sa résidence après le rachat des bâtiments de l’ancienne cristallerie par lui et son frère Adolphe Schneider (1802 - 1845) en 1837. En 1969, le château et le parc de la Verrerie, dont l'appellation évoque la fonction initiale du site, sont vendus par la famille Schneider à la ville du Creusot et s'y installent progressivement la Communauté Urbaine Creusot Montceau, le Musée de l'Homme et de l'Industrie, l'Ecomusée Creusot Montceau et l'Académie François Bourdon. En l’absence de documents attestant avec certitude la provenance des cristaux, peu de pièces peuvent véritablement être attribuées à la Manufacture des cristaux du Creusot (jusqu’en 1830, les tarifs, textes d’époque et mentions lors des expositions industrielles nomment cette manufacture Manufacture de cristaux de Montcenis.).

Lieu création / utilisation

France, Saône-et-Loire, Le Creusot (lieu de création)

Période création/exécution

1er quart 19e siècle

Millésime création/exécution

1820 vers

Matériaux/techniques

cristal (taillé)

Description

verre à pied orné d'un décor en pointes de diamant sur le bandeau central, paraison taillée de motifs ovoïdes, jambe à côtes plates sur pied rond

Dimensions

H. 9,5 cm ; D. 4,5 cm ; Pds. 0,08 ; VOLUM. 0,0002

Utilisation/destination

consommation des boissons

Lieu de conservation

Communauté urbaine Creusot-Montceau ; écomusée Creusot Montceau

Musée de France
au sens de la loi n°2002-5 du 4 janvier 2002

Statut juridique

propriété de l'établissement public de coopération intercommunale ; achat ; écomusée Creusot Montceau

Date acquisition

08/1990

Anciennes appartenances

association Ecomusée de la communauté urbaine Le Creusot-Montceau-les-Mines (jusqu'au 31/12/2011)

Numéro d'inventaire

90.15.1

Rédacteur

Morgane MOELLO ; Manon MAUGUIN

Copyright notice

© CUCM ; écomusée Creusot Montceau, 2017, © Service des musées de France, 2017

Crédits photographiques

© Ecomusée Creusot Montceau ; © Morgane MOELLO

 

Renseignements sur le musée

 

M0170000357

Notices :  

1   2   3   4   5   6   7   8   9   10   11   12   13   14   15   16   17   18   19   20   21   22   23   24   25   26   27   28   29   30   31   32   33   34   35   36   37   38   39   40   41   42   43   44   45   46   47   48   49   50   51   52   53   54   55   56   57   58   59   60   61   62   63   64   65   66   67   68   69   70   71   72   73   74   75   76   77   78   79   80   81   82   83   84   85   86   87   88   89   90   91   92   93   94   95   96   97   98   99   100   101   102   103   104   105   106   107   108   109   110   111   112   113   114   115   116   117   118   119   120   121   122   123   124   125   126   127   128   129   130   131   132   133   134   135   136   137   138   139   140   141   142   143   144   145   146   147   148   149   150   151   152   153   154   155   156   157   158   159   160   161   162   163   164   165   166   167   168   169   170   171   172   173   174   175   176   177   178   179   180   181   182   183   184   185   186   187   188   189   190   191   192   193   194   195   196   197   198   199   200  

Lots de réponses :  

1-200  201-300 


Requête :   ((1820 vers) :MILL )
Relations :   Synonymes=1, Spécifiques=5, Génériques=0