Joconde - catalogue - dictionnaires
Joconde
Portail des collections
des musées de France
logo  catalogue - notice complète
  icone imprimer
Réponse n° 4
Domaine

sciences - techniques ; hygiène - médecine - santé

Dénomination

tube

Appellation

tube étincelant à crochet

Période création/exécution

3e quart 19e siècle

Millésime création/exécution

1870 achevé en

Historique

moyenne série

Matériaux/techniques

verre ; papier ; cuivre

Description

tube : verre ; intérieur du tube : papier serpentin électrostatique ; électrodes et crochet : cuivre ; Le tube étincelant est un tube en verre garni à ses deux extrémités de montures métalliques, dont l'une est surmontée d'un crochet permettant de le suspendre. Sur la surface intérieure de ce tube sont collés de petits losanges de clinquant (papier métallisé) dont les pointes sont en regard les unes avec les autres; l'ensemble formant une spirale (papier serpentin électrostatique). Les deux losanges extrêmes communiquent directement avec les montures métalliques. Le tube en verre, dans lequel un vide plus ou moins poussé a été créé, contient un gaz raréfié et deux électrodes (anode et cathode) entre lesquelles un courant électrique passe de façon continue ou intermittente. Si l'on fait communiquer l'une des montures métalliques avec le sol et qu'on approche l'autre du pôle conducteur d'une machine électrostatique, on voit, à chaque décharge, le tube sillonné dans toute sa longueur par des étincelles qui jaillissent simultanément dans tous les intervalles compris entre les pointes de deux losanges consécutifs.

Dimensions

L. 60 cm ; D. 3 cm ; VOLUM. 0,0004

Utilisation/destination

production d'électricité ; spectacle

Précision utilisation/destination

Tube à gaz raréfié produisant des traînées d'étincelles quand existe une différence de potentiel entre ses deux électrodes. Production de traînées d'étincelles quand il existe une différence de potentiel entre ses deux électrodes (l'anode et la cathode), entre lesquelles un courant électrique passe de façon continue ou intermittente. Ce courant peut être un courant de basse tension (diode, lampe) ou de haute tension: tube à rayons cathodiques, tube à rayons X, kénotrons, soupapes. Ce tube étincelant n'était pas destiné à la recherche scientifique, mais à des démonstrations des propriétés spectaculaires de l'électricité au tout début de ses applications : son utilisation était donc essentiellement ludique, lors de représentations au théâtre, dans les foires ou dans des soirées privées des sociétés savantes.

Lieu de conservation

Lyon ; musée des Hospices civils de Lyon

Statut juridique

propriété de l'établissement public ; don ; Lyon ; musée des Hospices civils de Lyon

Date acquisition

20/12/2002

Anciennes appartenances

RENAUD Albert ; ASSOCIATION AMARANTHINE ; Collection Albert Renaud

Numéro d'inventaire

2007.0.8053.M ; PATSTEC.HCL.RENAUD.0012 ; 130 (Inventaire Renaud-Tran Minh)

Exposition

Exposition "Histoire de rayons X", Grand Dôme de l'Hôtel Dieu de Lyon, du 15 septembre au 31 octobre 2005 ; Exposition photo à partir du 8 janvier 2013 par Michel BREYSSE, Groupement Hospitalier EST, Responsable Service Audiovisuel et Multimédia, 59, Bd Pinel, 69677 BRON Cedex, Tél. 04.27.85.50.32 ou 39 26 32 DECT

Rédacteur

ROUSSET-BEAUMESNIL Chantal ; PIOTROVITCH D'ORLIK Sergueï ; LUITAUD Maxime ; DEROLEZ Séverine ; VOIRON Clémence

Copyright notice

© Lyon, Musée des HCL - GHE, 2012, © Service des musées de France, 2015

Crédits photographiques

© Roxane Poudenas & Léo Lespets

 

Renseignements sur le musée

 

M1039008056

Notices :  

1   2   3   4  

Lots de réponses :  


Requête :   ((1870 achevé en) :MILL )
Relations :   Synonymes=1, Spécifiques=5, Génériques=0