Joconde - catalogue - dictionnaires
Joconde
Portail des collections
des musées de France
logo  catalogue - notice complète
  icone imprimer
Réponse n° 13
Domaine

peinture

Dénomination

tableau

Titre

Autoportrait sur fond de village espagnol

Auteur/exécutant

MARTY Gaston François

Précision auteur/exécutant

MARTY : Bordeaux, 1905 ; Bordeaux, 1977

Ecole

France

Période création/exécution

4e quart 20e siècle

Millésime création/exécution

1975 vers

Historique

Gaston Marty débute comme apprenti à l'atelier de décors Artus et Lauriol du Grand Théâtre de Bordeaux, tout en suivant les cours du soir à l'Ecole des beaux-arts Il suit l'enseignement de Paul Quinsac, à L'Ecole des Beaux-arts de Bordeaux, Une bourse de la ville lui permet de poursuivre ses études à l'Ecole supérieure des Arts décoratifs de Paris, d'où il sort major de sa promotion. Il suit également, à Paris, les cours de Lucien Simon, à l'Ecole nationale des Beaux-arts de Paris. En 1933, il obtient une bourse de la Casa Vélasquez, Institut des Hautes Etudes Ibériques et passe deux années à Madrid en compagnie d'Armande, son épouse, qui poursuit quant à elle une carrière de sculpteur. A Madrid le couple retrouve l'architecte bordelais André Conte (1909-1992), élève de Jacques d'Welles et se lie d'amitié avec d'autres pensionnaires comme le sculpteur Jean-Pierre Giovanetti. Rentré en France, en 1936, Gaston Marty réalise différents travaux de décorations chez des particuliers. Il reçoit également la commande de la décoration de la verrière du Pavillon de Guyenne et de Gascogne de l'exposition internationale de 1937, oeuvre qui lui vaudra une médaille d'or. Mobilisé en 1939, il est fait prisonnier. Après on évasion, il revient à Bordeaux. La guerre finie, il crée des cartons de tapisseries qui seront tissées à Aubusson ainsi que des décors projetés pour le Grand Théâtre de Bordeaux. De 1944 à 1975, il enseigne à l'Ecole des beaux-arts et d'architecture de Bordeaux. Gaston Marty a exposé régulièrement, à Bordeaux, des paysages d'Espagne et du Pays basque, des natures mortes, des portraits. Il est d'abord sociétaire de l'association corporative des artistes peintres sculpteurs, architectes, graveurs de Bordeaux et de la Gironde et participe ainsi au Salon de l'Atelier en 1933-34. Puis adhère à l'association des artistes de Guyenne, et devient membre fondateur du Salon de L'Oeuvre, où il expose régulièrement jusqu'en 1945, aux côtés de Albert Bégaud, René Buthaud, Robert Charazac, Camille de Buzon, Maurice Sarthou, Jean Sauboa. En 1950, Gaston Marty avait offert au musée une peinture sur toile représentant une Maison basque (inv. Bx E 1795). Cette peinture exposée au musée en 1947, a été déposée à l'Hôtel de Police de Bordeaux, au début des années cinquante. En 1958, elle est localisée dans le bureau du chef de la Sûreté. Elle n'a pas été retrouvée lors du récolement de 1995. L'Autoportrait proposé en donation permettrait, en partie, de compenser cette perte. Gaston Marty prêtait à cette peinture tardive une véritable valeur testamentaire. On y retrouve résumée toute la variété de son oeuvre. On y retrouve toute la diversité des genres qu'il a abordés (portrait, paysage ibérique, nature morte). Cette peinture d'une veine étrange et dramatique évoque alors, de manière rétrospective et synthétique, l'ensemble de l'oeuvre. Elle ponctue l'ampleur de sa création d'une dernière touche et l'achève en accordant une égale importance au souvenir, à l'expérience du voyage, à la force d'un témoignage, la prise de recul, la réflexion, la qualité critique du point de vue qui n'ont cessé de nourrir sa démarche artistique. Marty s'attache ici à la valeur humaniste et didactique de son entreprise. Le réalisme poétique et la belle qualité expressive de sa peinture témoignent encore de la faculté de l'art à reconsidérer sans cesse le monde qui nous entoure. L'artiste substitue in fine la puissante originalité de sa création à l'image du monde tel qu'il est. Cet autoportrait ne déroge pas la tradition emblématique du genre en se voulant aussi une forme d'allégorie de la Peinture. (OLB)

Matériaux/techniques

contreplaqué, peinture à l'huile

Description

huile sur contreplaqué

Dimensions

Hauteur sans cadre en cm 84 ; Largeur sans cadre en cm 151 ; Hauteur avec cadre en cm 96 ; Largeur avec cadre en cm 159.8 ; Epaisseur avec cadre en cm 6

Inscriptions

signé ; numéro d'inventaire

Précision inscriptions

signé en bas à gauche : Gaston Marty ; inventorié au dos de l'oeuvre

Sujet représenté

autoportrait (Marty Gaston, art de la peinture, peintre, femme, enfant) ; fond de paysage (maison, ville, église, fortification)

Lieu de conservation

Bordeaux ; musée des beaux-arts

Musée de France
au sens de la loi n°2002-5 du 4 janvier 2002

Statut juridique

propriété de la commune ; don ; Bordeaux ; musée des beaux-arts

Date acquisition

2007

Anciennes appartenances

Particulier, TORRENTE Michel, Bordeaux, (coll. Michel Torrente (galerie Condillac, Bordeaux)) ; TORRENTE Michel

Numéro d'inventaire

Bx 2007.3.1

Exposition

2006, Bordeaux, Musée des beaux-arts, Bégaud (h.c.)

Bibliographie

catalogue non daté, imprimé à Bordeaux. (repr. en n.)

Rédacteur

Acevedo Christine

Copyright notice

© Bordeaux, musée des beaux-arts, © Service des musées de France, 2010

 

Renseignements sur le musée

 

Contact musée

Site complémentaire

Site associé

 

00650013658

Notices :  

1   2   3   4   5   6   7   8   9   10   11   12   13   14   15   16   17   18   19   20   21   22   23   24   25   26   27   28   29   30   31   32   33   34   35   36   37   38   39   40   41   42   43   44   45   46   47   48  

Lots de réponses :  


Requête :   ((1975 vers) :MILL )
Relations :   Synonymes=1, Spécifiques=5, Génériques=0