Joconde - catalogue - dictionnaires
Joconde
Portail des collections
des musées de France
logo  catalogue - notice complète
  icone imprimer
Réponse n° 31
Domaine

archéologie ; sculpture ; romain

Dénomination

buste

Titre

Portrait de Tranquillina (?)

Période création/exécution

2e quart 3e siècle

Millésime création/exécution

241 entre ; 244 et

Découverte/collecte/récolte

France ; Haute-Garonne ; Martres-Tolosane ; (Villa de Chiragan, lieu de découverte) ; fouilles archéologiques ; (1897-1899, date de découverte) ; (Joulin Léon, découvreur)

Matériaux/techniques

marbre ; ronde-bosse

Description

Marbre de Göktepe (Turquie)

Dimensions

H. en cm : 50 ; l. en cm : 34 ; P. en cm : 21.5

Sujet représenté

portrait (en buste : Tranquilline, tunique, manteau, draperie)

Précision sujet représenté

La tunique plissée, attachée sur l'épaule droite par de petits boutons, est très souple et délicate. Le manteau forme un large demi-cercle qui valorise le portrait. Dans le cou, la surface piquetée prouve que la partie basse du chignon était rapportée. On connaît dix autres portraits, basés sur le même type, conservés à Rome, Copenhague, Dresde, Florence, Liverpool et Londres. Ceci prouve qu'il s'agit bien ici d'une représentation impériale. Cette très jeune femme, à l'expression mélancolique, serait Tranquillina, l'épouse de Gordien III (238-244). Mariée à l'empereur en 241, elle mourut trois ans plus tard, très jeune. Elle ne subit pas de condamnation à l'oubli après sa mort (damnatio memoriae) ce qui explique sans doute l'existence des répliques, nombreuses pour cette époque, encore conservées.

Lieu de conservation

Toulouse ; musée Saint-Raymond

Statut juridique

propriété de la commune ; mode d'acquisition inconnu ; Toulouse ; musée Saint-Raymond

Numéro d'inventaire

Ra 166 ; 30169 (Ancien numéro)

Bibliographie

Registre d'inventaire, musée des Augustins, 1831-1916. (n° 720)
Joulin (Léon), "Les établissements gallo-romains de la plaine de Martres-Tolosane", extrait des Mémoires présentés par divers savants à l'Académie des Inscriptions et Belles-Lettres, 1ère série, tome XI, 1ère partie, Paris, 1901, (n° 298 E)
Espérandieu (Emile), Recueil général des bas-reliefs de la Gaule romaine, t. II, Paris, 1908, (p. 90-91, n° 1001.)
Rachou (Henri), Catalogue des collections de sculpture et d'épigraphie du musée de Toulouse, Toulouse, éd. Privat, 1912, (n° 166.)
Bulletin municipal de la Toulouse, Toulouse, 1936, (p. 837.)
Poulsen (Frederik), Catalogue of Ancient Sculpture in the Ny Carlsberg Glyptotik, Copenhague, 1951. (n° 754, p. 523.)
Felleti Maj (Bianca Marie), "Iconografia romana imperiale da Severo Alessandro a M. Aurelio Carino (222-285 d.C.)", dans Quaderni e guide di Archeologia, II, Rome, 1958, (p. 179, n° 220.)
Bergmann (Marianne), Studien zum römischen Porträt des 3.Jahrhunderts n. Chr., Bonn, 1977, (p. 39 sqq.)
Wegner (Max), "Verzeichnis der Kaiserbildnisse von Antoninus Pius bis Commodus", I. dans Boreas, II, 1979, p. 87-181. (p. 56.)
Cazes (Daniel), Le musée Saint-Raymond, Musée des Antiques de Toulouse, éd. Paris : Somogy ; Toulouse : musée Saint-Raymond, 1999, (p. 141.)
Braemer (F.), "Le culte impérial en Narbonnaise et dans les Alpes au Haut-Empire : documents sculptés", dans RAN, 32, p. 49-55. (p. 53, fig. 2.)
Rosso (Emmanuelle), L'image de l'empereur en Gaule romaine. Portraits et inscriptions, Editions du Comité des travaux historiques et scientifiques, Paris, 2006, (p. 482-484, n° 234.)
Veyne (Paul), L'empire gréco-romain, Paris, Editions du Seuil, octobre 2005, (figure 38.)

Rédacteur

équipe du musée Saint-Raymond

Copyright notice

© Toulouse, Musée Saint-Raymond, © Service des musées de France, 2017

Crédits photographiques

© Photo Jean-François Peiré CC BY-SA-NC

 

Renseignements sur le musée

 

05630001141

Notices :  

1   2   3   4   5   6   7   8   9   10   11   12   13   14   15   16   17   18   19   20   21   22   23   24   25   26   27   28   29   30   31   32   33  

Lots de réponses :  


Requête :   ((241) :MILL )
Relations :   Synonymes=1, Spécifiques=5, Génériques=0