Joconde - catalogue - dictionnaires
Joconde
Portail des collections
des musées de France
logo  catalogue - notice complète
  icone imprimer
Réponse n° 1775
Domaine

peinture

Dénomination

tableau

Titre

Portrait de femme en divinité aquatique

Auteur/exécutant

LOIR Marianne (attribué à)

Précision auteur/exécutant

LOIR : Paris, 1715 ; Paris, 1769 ; femme

Ecole

France

Anciennes attributions

Ancienne attribution : NATTIER Jean-Marc (Paris, 1685 ; Paris, 1766)

Période création/exécution

3e quart 18e siècle

Millésime création/exécution

1750 ; 1760

Historique

Ce portrait d'une femme inconnue (qui ne saurait être celui de l'une des filles de Louis XV, comme a pu le proposer le catalogue de 1894), âgée semble-t-il d'une trentaine d'années, nous présente le modèle en buste, la tête légèrement tournée vers la gauche, les yeux fixant le spectateur et les lèvres esquissant un léger sourire. Des algues garnissent ses cheveux et un double rang de perles s'enroule dans sa coiffure pour descendre en tresse sur son épaule droite. Le noeud de sa ceinture s'orne de feuilles de roseaux. Cette même végétation compose l'unique décor qui apparaît derrière le personnage. L'utilisation des perles et des roseaux comme ornements de la figure fonctionne comme un attribut et incite à penser que l'artiste a voulu conférer à son sujet la tournure d'une divinité aquatique. On sait la fortune de ces portraits où le modèle se travestit en une figure mythologique : Largillière, puis surtout Nattier ont beaucoup pratiqué ce genre. Ce mode de représentation a été également volontiers éprouvé par d'autres peintres moins célèbres, éventuellement provinciaux, au XVIIIe siècle : on songe par exemple à Jean-François Delyen (Gand, 1684 - Paris, 1761), ou à Louis Dupont (Montfiquet, 1731 - Rouen, 1765), surnommé le "Nattier normand", à qui l'on doit plusieurs effigies comparables. Jadis attribué à Nattier, ce que le thème de l'oeuvre, son caractère plaisant et suave peuvent aisément faire comprendre, la toile doit évidemment être exclue aujourd'hui du catalogue du fameux portraitiste. Elle reviendrait plutôt, selon l'hypothèse de Jean-Pierre Cuzin (communication orale, 1999), à Marianne Loir, dont de nombreux travaux se sont jadis cachés sous une trop flatteuse attribution à "l'élève des Grâces". On ne dispose que de très peu d'informations sur cette artiste, descendante d'une dynastie d'orfèvres, graveurs et peintres active à Paris au XVIIe siècle, dont le plus célèbre représentant est certainement le peintre Nicolas Loir (Paris, 1624 - Paris, 1679). Fille d'orfèvre, soeur d'Alexis Loir (Paris, 1712 - Paris, 1785), lui-même peintre de portraits et pastelliste, Marianne Loir est l'élève de Jean-François de Troy. On la retrouve à Rome (avec son maître présumé?) en 1738, puis à Pau en 1760 auprès de son frère Jérôme, orfèvre. Sa carrière se serait largement développée à Paris, mais aussi dans quelques villes françaises, ce qui expliquerait l'éparpillement des tableaux qui lui sont attribués. Elle est élue à l'académie de Marseille en 1762. Les études sur cette artiste, qui semble avoir été exclusivement portraitiste, font défaut pour l'instant, mais le rapprochement du tableau d'Amiens avec d'autres toiles qui lui sont attribuées forme un corpus particulièrement convainquant, au sein duquel se détachent notamment un Portrait d'une dame de qualité (Cholet, musée d'Art et d'Histoire), Portrait de Gabrielle Emilie Le Tonnelier de Breteuil, marquise du Châtelet (Bordeaux, Musée des Beaux-Arts), un Portrait d'homme (Orléans, Musée des Beaux-Arts), un Portrait de dame en Flore (Auxerre, musée d'Art et d'Histoire), le Portrait d'Antoine Vincent Louis Barbe Duplaa, âgé de neuf ans (Tours, musée des Beaux-Arts), sans oublier de nombreux tableaux repérés sur le marché de l'art. La manière de ces différentes oeuvres se caractérise par une palette proche de Nattier, une certaine rigidité dans le traitement des personnages, qui tous arborent un même inexorable sourire. Cette toile aux coloris acidulés, à l'iconographie séduisante, si représentative des charmes de l'art français au XVIIIe siècle, qui nous offre l'image d'une femme d'esprit appartenant à la société du temps, permet de témoigner - si toutefois l'attribution se confirme - du travail d'une artiste femme. Ce "phénomène" de la féminité picturale, peut-être plus répandu qu'on ne l'estime souvent dès le début du XVIIIe, ira en s'amplifiant au cours de la seconde moitié du siècle. Notice de Matthieu Pinette

Matériaux/techniques

peinture à l'huile, toile

Dimensions

Hauteur en cm 54.5 ; Largeur en cm 46.5 ; Hauteur avec cadre en cm 77 ; Largeur avec cadre en cm 70.2 ; Epaisseur avec cadre en cm 7

Sujet représenté

portrait d'inconnu (femme, de face, en buste, algue, perle, divinité)

Etat de conservation

Très bon état

Lieu de conservation

Amiens ; musée de Picardie

Musée de France
au sens de la loi n°2002-5 du 4 janvier 2002

Statut juridique

propriété de la commune ; don ; Amiens ; musée de Picardie

Date acquisition

1890 acquis ; 1894 entrée matérielle

Anciennes appartenances

Collection privée, Lavalard, Frères, 1890

Numéro d'inventaire

M.P.Lav.1894-180

Exposition

Columbia, Columbia Museum of Art, Pittsburgh, The Frick Art and Historical Center, Omaha, Joslyn Art Museum, Santa Barbara, Santa Barbara Museum of Art, From the Sun King to the Royal Twilight. Painting in Eighteenth-Century France from the Musée de Picardie, Amiens, 2000-2001 (cat. par M. Pinette). (pp. 118-119, n° 44)

Bibliographie

Horsin-Déon L., "Cabinet de MM. Lavalard", dans P. Lacroix, Annuaire des artistes et des amateurs, Paris, 1862. (p. 144 (Nattier))
Catalogue des tableaux composant la collection Lavalard Frères de Roye au Musée de Picardie, Amiens, 1894. (p. 39, n° 180 (Jean-Marc Nattier))
Catalogue descriptif des tableaux et sculptures du Musée de Picardie, Amiens, Impr. Piteux Frères, 1899. (p. 223, n° 181 (Jean-Marc Nattier))
Gonse Louis, Les Chefs-d'oeuvre des musées de France. La Peinture, I, Paris, 1900. (p. 14 (Nattier))
Catalogue descriptif des tableaux et sculptures du Musée de Picardie, Amiens, Impr. Picarde, 1911. (p. 137, n° 177 (Jean-Marc Nattier))
Boinet Amédée, Le Musée d'Amiens. Musée de Picardie. Peintures, Paris, 1928. (p. 15 (attribué à Jean-Marc Nattier))
Foucart (Borville) Jacques, Les Lavalard, Amiens, 1977. (p. 24, n° 39, p. 44, 49 (Nattier))
Pinette Matthieu, Peintures françaises des XVIIe et XVIIIe siècles des musées d'Amiens, Musée de Picardie / Somogy éditions d'art, 2006 (272 p. ; ouvrage accompagné d'un CD-Rom contenant l'intégralité des notices). (p. 146-147, ill.)

Rédacteur

Renaux Catherine

Copyright notice

© Amiens, musée de Picardie, © Service des musées de France, 2010

Crédits photographiques

© Fonds musée de Picardie, © Jeanneteau, Marc

 

Demande de photographie et/ou de conditions d'utilisation

 

Renseignements sur le musée

 

Contact musée

 

Cet artiste aux Archives Nationales (base Arcade)

 

08120000154

Notices :  

1601   1602   1603   1604   1605   1606   1607   1608   1609   1610   1611   1612   1613   1614   1615   1616   1617   1618   1619   1620   1621   1622   1623   1624   1625   1626   1627   1628   1629   1630   1631   1632   1633   1634   1635   1636   1637   1638   1639   1640   1641   1642   1643   1644   1645   1646   1647   1648   1649   1650   1651   1652   1653   1654   1655   1656   1657   1658   1659   1660   1661   1662   1663   1664   1665   1666   1667   1668   1669   1670   1671   1672   1673   1674   1675   1676   1677   1678   1679   1680   1681   1682   1683   1684   1685   1686   1687   1688   1689   1690   1691   1692   1693   1694   1695   1696   1697   1698   1699   1700   1701   1702   1703   1704   1705   1706   1707   1708   1709   1710   1711   1712   1713   1714   1715   1716   1717   1718   1719   1720   1721   1722   1723   1724   1725   1726   1727   1728   1729   1730   1731   1732   1733   1734   1735   1736   1737   1738   1739   1740   1741   1742   1743   1744   1745   1746   1747   1748   1749   1750   1751   1752   1753   1754   1755   1756   1757   1758   1759   1760   1761   1762   1763   1764   1765   1766   1767   1768   1769   1770   1771   1772   1773   1774   1775   1776   1777   1778   1779   1780   1781   1782   1783   1784   1785   1786   1787   1788   1789   1790   1791   1792   1793   1794   1795   1796   1797   1798   1799   1800  

Lots de réponses :  

1-200  201-400  401-600  601-800  801-1000  1001-1200  1201-1400  1401-1600  1601-1800  1801-2000  2001-2200  2201-2400  2401-2600  2601-2800  2801-3000  3001-3200  3201-3400  3401-3600  3601-3800  3801-4000  4001-4200  4201-4400  4401-4600  4601-4800  4801-5000  5001-5200  5201-5296 


Requête :   ((3e quart 18e siècle) :PERI )
Relations :   Synonymes=1, Spécifiques=5, Génériques=0