Joconde - catalogue - dictionnaires
Joconde
Portail des collections
des musées de France
logo  catalogue - notice complète
  icone imprimer
Réponse n° 28
Domaine

musique - chant - danse

Dénomination

mandoline

Appellation

mandoline napolitaine

Auteur/exécutant

VINACIO (luthier)

Lieu création / utilisation

Italie, Campanie, Naples (lieu de création) ; France (lieu d'utilisation)

Période création/exécution

3e quart 18e siècle

Millésime création/exécution

1758

Historique

Dossier envoyé au civico museo degli strumenti musicali di Milano : Pour eux l'étiquette est authentique. J.P. Bazin suppose que sa touche a été refaite avant 1770 (Modification).

Matériaux/techniques

bois, ébène, assemblage ; écaille ; nacre ; ivoire ; laiton, métal ; papier

Description

CAISSE DE RESONANCE - 19 côtes creusées en bois teinté brun rouge. - Brague en relief.- Plaquette d'ivoire mobile. - Boutons d'attache des cordes en ivoire. - Bouton de bandoulière en ivoire. - Etiquette imprimée en papier. - Etiquette manuscrite en papier TABLE D'HARMONIE - Table d'harmonie en bois.- Motifs en bois foncé autour de l'ouïe.- Incrustations en nacre.- Plaque en écaille.- Sillet en bois. MANCHE -Manche en ébène. - Revers avec filets en bois noir et ivoire. - Frettes en laiton. -Sillet en ivoire. - Cordes en métal. CHEVILLIER - Bois avec placage d'écaille et d'ivoire. - Filets en ivoire sur le revers. - Chevilles en ivoire. - « Clous » décoratifs en ivoire. ; Mandoline dite napolitaine. 1. CAISSE DE RESONANCE La caisse semi-piriforme, en bois teinté brun rouge, est bombée; elle est formée de 19 côtes creusées qui convergent vers le manche. Le haut de la caisse (qui jouxte la table) comprend une large bande sur laquelle apparaît en relief la brague aux côtés verticaux festonnés ; celle-ci est traversée par un sillon horizontal bordé de chaque côté de deux filets noirs. Sous la table d'harmonie, de part et d'autre du manche, une bande de bois noir rejoint le feston de la brague. Au plus haut de la brague, en son milieu, une plaquette d'ivoire mobile est située au-dessus des quatre boutons d'attache des cordes en ivoire ; au-dessous, un plus gros bouton, également en ivoire, sert à fixer la bandoulière. 2. TABLE D'HARMONIE Elle est constituée de deux plans inclinés dont le sommet commun se situe au niveau du chevalet. La table est ouverte par une ouïe circulaire, en entonnoir. Sous la rosace se trouve une plaque en écaille qui protège l'instrument des griffures du plectre. Sous cette plaque se situe un sillet en bois qui tient lieu de chevalet. Le haut de la table d'harmonie, côté manche, est orné d'une incrustation de nacre en forme de coeur. Au bas de la table d'harmonie deux incrustations de nacre identiques encadrent un motif central de la même matière. Sous la table d'harmonie sont fixées trois barres de consolidation, l'une au niveau du chevalet, les autres de chaque côté de l'ouïe. 3. MANCHE Le manche en ébène (ou placage ?) a une touche sertie de neuf frettes en laiton. En haut du manche un sillet d'ivoire sur lequel passaient les 8 cordes (il en reste 3). Le revers du manche est décoré alternativement de filets en bois noir, de filets d'ivoire, minces et épais. Le motif central du revers se prolonge en une pointe qui couvre une partie du chevillier. 4. CHEVILLIER Le chevillier, de forme trapézoïdale, est élégamment festonné. L'avers est formé de bandes alternées de placage d'écaille et d'ivoire. Sur les côtés les plus longs, les placages d'ivoire épousent la forme festonnée du chevillier. La bande centrale en ivoire est gravée de motifs assez rudimentaires; au sommet de cette bande un trou d'attache de bandoulières situé au centre d'un motif floral. Le revers est décoré de deux filets d'ivoire encadrés de filets plus fins du même modèle que sur le manche. La tête des chevilles se situe sur le revers du chevillier. Sur l'avers apparaît l'autre extrémité trouée qui permet d'attacher les cordes. Il manque une cheville, une autre est fendue. Sur l'épaisseur du chevillier sont disposées de façon régulière une série de 11 gros « clous » et de 8 plus petits, en ivoire, (éléments décoratifs). A l'une des chevilles, la première côté gauche, est accrochée l'étiquette de l'ancien inventaire (n° G1)

Dimensions

Longueur en cm totale : 58.5 ; Profondeur en cm de la caisse : 12 ; Longueur en cm de la table : 28 ; Largeur en cm de la table : 16.4 ; Poids en g 410

Inscriptions

étiquette (latin, latin)

Précision inscriptions

etiquette imprimée : Au fond de la caisse de résonance, étiquette imprimée avec blason à fleur de lys. ; etiquette manuscrite : Au fond de la caisse de résonance sur l'étiquette imprimée, en forme de rectangle dont il manque un quart de sa superficie : Vinacio Fecit Napoli Stada/ Grande 1758

Utilisation/destination

instrument de musique

Précision utilisation/destination

Cette mandoline était à l'origine munie de quatre choeurs de cordes (4 paires) sonnant comme les cordes du violon : SOL2 RE3 LA3 MI4. Chaque note est jouée « tremolo » c'est-à-dire répétée rapidement en grattant les cordes avec un plectre, petite lamelle d'écaille. Le jeu tremolo donne l'illusion de sons de longue durée. Les doubles cordes offrent une plus grande puissance sonore à l'instrument. Le joueur de mandoline peut se tenir debout ou assis

Période utilisation/destination

2e moitié 18e siècle

Sujet représenté

ornement à forme végétale

Précision sujet représenté

A l'intérieur de la caisse de résonance est collée une large étiquette imprimée, avec blason à fleurs de lys. Un décor végétal en nacre orne la partie supérieure de la mandoline

Etat de conservation

assez bon état

Lieu de conservation

Grasse ; musée d'art et d'histoire de Provence

Musée de France
au sens de la loi n°2002-5 du 4 janvier 2002

Statut juridique

propriété de la commune ; don ; Grasse ; musée d'art et d'histoire de Provence

Anciennes appartenances

TRIPET-SKRYPITZINE Oleg Eugène

Numéro d'inventaire

03 46 ; G 1 (Ancien numéro) ; M 356 (Autre numéro)

Rédacteur

LECLERCQ Françoise

Copyright notice

© Grasse, musée d'art et d'histoire de Provence, © Service des musées de France, 2017

Crédits photographiques

© BARBIERO, née SERVAT

 

Renseignements sur le musée

Site complémentaire

site du musée

 

08750010780

Notices :  

1   2   3   4   5   6   7   8   9   10   11   12   13   14   15   16   17   18   19   20   21   22   23   24   25   26   27   28   29   30   31   32   33   34   35   36   37   38   39   40   41   42   43   44   45   46   47   48   49   50   51   52   53   54   55   56   57   58   59   60   61   62   63   64   65   66   67   68   69   70   71   72   73   74   75   76   77   78   79   80   81   82   83   84   85   86   87   88   89   90   91   92   93   94   95   96   97   98   99   100   101   102   103   104   105   106   107   108   109   110   111   112   113   114   115   116   117   118   119   120   121   122   123   124   125   126   127   128   129   130   131   132   133   134   135   136   137   138   139   140   141   142   143   144   145   146   147   148   149   150   151   152   153   154   155   156   157   158   159   160   161   162   163   164   165   166   167   168   169   170   171   172   173   174   175   176   177   178   179   180   181   182   183   184   185   186   187   188   189   190   191   192   193   194   195   196   197   198   199   200  

Lots de réponses :  

1-200  201-400  401-600  601-800  801-1000  1001-1200  1201-1400  1401-1600  1601-1800  1801-2000  2001-2200  2201-2400  2401-2600  2601-2800  2801-3000  3001-3200  3201-3400  3401-3600  3601-3800  3801-4000  4001-4200  4201-4400  4401-4600  4601-4800  4801-5000  5001-5200  5201-5296 


Requête :   ((3e quart 18e siècle) :PERI )
Relations :   Synonymes=1, Spécifiques=5, Génériques=0