Joconde - catalogue - dictionnaires
Joconde
Portail des collections
des musées de France
logo  catalogue - notice complète
  icone imprimer
Réponse n° 53
Domaine

menuiserie ; médiéval ; croyances - coutumes

Dénomination

chaire à prêcher ; dossier (élément)

Titre

Dossier de chaire aux armes de Jean sans Peur

Auteur/exécutant

LIEGE Jean de (auteur)

Précision auteur/exécutant

LIEGE : Actif vers la fin du 14e siècle. ; nationalité : Anciens Pays-Bas

Ecole

Flandre

Lieu création / utilisation

France, Côte-d'Or, Dijon (lieu de création, lieu d'utilisation)

Période création/exécution

4e quart 14e siècle

Millésime création/exécution

1400

Genèse

commande ; oeuvre en rapport

Historique

Dans l'église de Champmol, le choeur des religieux et celui des convers étaient pourvus de stalles en noyer. Le menuisier Jean de Liège est payé en 1388 pour les soixante-douze stalles du choeur des pères, et Jean de Fenain reçoit la même année une gratification pour les "chayères du petit cueur des convers", qui étaient au nombre de vingt-cinq. En 1389, Jean de Fenain est aussi payé pour l'installation d'une cloison et d'une porte entre les deux choeurs. Les stalles des moines seront complétées en 1400 par le seul élément de ce décor dont nous ayons conservé des éléments : le triple siège des officiants (le prêtre, le diacre et le sous-diacre), qui se trouvait à droite de l'autel. Jean de Liège en reçut la commande en 1399. Il était précisé que ces chaires devaient être "ouvrées à chappiteaulz et ymaiges et armoriés des armes dudit seigneur" et il est fait mention d'un "patron" que le menuisier doit respecter. Jean de Liège reçut en 1400 une gratification pour avoir, finalement, fait "plus grant ouvrage et de plus grant peine qu'il n'estoit traicié audit patron". Alors que les stalles des deux choeurs ont disparu lors des travaux de rénovation de la chartreuse en 1772, le siège des officiants fut conservé et transféré dans la chapelle Saint-Pierre, où le verra Baudot en 1792. Le monument suscite encore l'admiration, comme celle de Gilquin, qui le décrit en 1736, comme "un des plus beaux restes de l'architecture gothique. Quoique trop chargé d'ornements de sculptures, on y remarque cependant une délicatesse infinie et une présence extraordinaire.". Le meuble est constitué de trois sièges sous un dais surmonté de trois clochetons. On voyait sur la partie supérieure des dossiers les armes du duc, de la duchesse et de leur fils aîné, alors comte de Nevers, portées par deux anges. Dans la partie inférieure, d'autres armoiries familiales alternaient avec des anges jouant de divers instruments. Sur les côtés extérieurs, des scènes représentaient la Nativité. Les deux éléments qui nous sont parvenus sont le dais et le dossier aux armes de Jean sans Peur. Le dais est probablement resté à la chartreuse, il a été donné au musée de Dijon en 1810 par la veuve d'Emmanuel Crétet, l'acquéreur du domaine de Champmol en 1791. Il a été très fortement restauré, complété et repeint à la façon faux bois, et n'est pas actuellement présentable. Le triple dais surmonté de trois clochetons aujourd'hui dans l'église de Morogues dans le Cher, qui provient de la Sainte-Chapelle du duc de Berry à Bourges, est probablement assez proche de ce que devait être la partie supérieure du siège de Champmol. Le panneau aux armes de Jean sans Peur, donné au musée en 1823, nous est parvenu, en revanche, dans un état remarquable, qui nous permet de juger de la qualité du travail de Jean de Liège. Dans la partie supérieure en cintre brisé, l'écu de Jean sans Peur est tenu par deux anges agenouillés. A la partie inférieure, trois rangs de trois écus dans des quatre-feuilles font alterner les armes du Rethel et la Franche-Comté, tandis que quatre anges musiciens viennent s'intercaler. Ils jouent de l'unicorde, de la flûte à bec, de la viole et de la vielle, instruments en usage à la cour de Bourgogne et ici précisément décrits. Reste à évoquer, sans le résoudre, le "problème Jean de Liège", car si l'on suit les travaux du menuisier à Dijon et sur le chantier de Champmol entre 1381 et 1403, d'autres "Jean de Liège" sont attestés ailleurs. Il est certain qu'il ne doit pas être confondu avec le célèbre Jean de Liège, mort en 1381, auteur du tombeau de Philippe de Hainaut, du tombeau de coeur de Charles V à Rouen et des tombeaux d'entrailles de Charles IV et de Jeanne d'Evreux. Il semble douteux aussi qu'il puisse être le Jean de Liège qui travaille pour le comte de Savoie entre 1383 et 1399. Est-il vraiment le Jean de Liège qui travaille en 1399 à l'hôtel Saint-Pol à Paris ? (Notice de Sophie Jugie extraite du catalogue de l'exposition «L'Art à la cour de Bourgogn e : Le mécénat de Philippe le Hardi et de Jean sans Peur (1364-1419)», Dijon : Musée des Beaux-Arts, 28 mai - 15 septembre 2004, Cleveland : The Cleveland Museum of Art, 24 octobre 2004 - 9 janvier 2005) ; voir aussi : La Salle des Gardes au Musée de Dijon, en 1847 (CA 397), Fragment d'un ouvrage de boiserie anciennement appelé "La Chaise" (CA 1423)

Matériaux/techniques

chêne

Dimensions

Dimensions Hauteur : 120 cm ; Largeur : 80 cm ; Hauteur (en cm) 120 ; Largeur (en cm) 80

Inscriptions

armoiries

Précision inscriptions

armoiries, en haut : tenues par deux anges : Armes de Jean sans Peur Aux 1 et 4 d'(azur) semé de fleurs de lys d'(or), à la bordure componnée d'(argent) et de (geules), qui est de Bourgogne nouveau ; aux 2 et 2 bandé d'(or) et d'(azur) de six pièces, à la bordure de (geules), qui est de Bourgogne ancien ; sur le tout, d'(or) au lion de (sable), armé et langué de (gueules), qui est de Flandre. ; armoiries, en bas : dans des quadrilobes : Armes de Franche-Comté et de Rethel D'(azur) semé de billettes d'(or), au lion brochant sur le tout, qui est de Fran-Comté (cinq fois) De (geules) à deux rencontres de râteaux d'or, les pointes en bas, qui est de Rethel (quatre fois)

Précision utilisation/destination

Philippe Le Hardi (utilisateur)

Sujet représenté

armoiries : Jean sans Peur (ange, musicien, flûte à bec, viole, instrument de musique)

Précision sujet représenté

Ce panneau provient du siège de l'un des prêtres chargés du culte, installé dans le choeur de la chartreuse de Champmol. Au-dessus, les armes de Jean sans Peur, alors comte de Nevers avant son accession au duché, présentent la fleur de lys, symbole de la famille Valois et les bandes de la maison de Bourgogne. En dessous, le râteau et le lion rampant rappellent que les comtés de Rethel (Ardennes) et de Bourgogne (actuelle Franche-Comté) appartenaient au duché de Bourgogne. La fleur de houblon, attribuée à Jean sans Peur, est partout présente. Les anges jouent de l'unicorde, de la flûte à bec, de la viole et de la vieille

Etat de conservation

Bon état ; Complet

Lieu de conservation

Dijon ; musée des beaux-arts

Musée de France
au sens de la loi n°2002-5 du 4 janvier 2002

Statut juridique

propriété de la commune ; don ; Dijon ; musée des beaux-arts

Date acquisition

1823

Anciennes appartenances

Propriété ecclésiastique, Chartreuse de Champmol, Dijon, 1400, 1792, Dijon ; Fyot de Mimeure Claude Philibert

Numéro d'inventaire

CA 1419 B ; 1419 (Cat. 1883)

Exposition

Claus Sluter an de kunst te Dijon van de XIV tot de XVI eeuw, Rotterdam : Musée Boymans, 1950 (n° 2)
Le Siècle de Bourgogne, Bruxelles : Palais des Beaux-Arts, 1951 (n° 263)
Bourgondische Pracht van Philips de Stoute tot Philips de Schone, Amsterdam : Rijksmuseum, 1951 (n° 280)
Art from Burgundy, York : City of York Gallery, 1957 (n° 11)
La Chartreuse de Champmol, foyer d'art au temps des ducs Valois, Dijon : musée des beaux-arts, 1960 (n° 18.)
L'art européen vers 1400. Vienne, Kunsthistorisches Museum, 1962 (n° 376)
Emblèmes totems blasons, Paris : Musée Guimet, 1964 (n° 162)
La Musique dans l'art ancien au musée des Beaux-Arts de Dijon, Dijon : Musée des Beaux-Arts, 1965 (n° 3)
Liège et Bourgogne. Liège : Musée de l'art Wallon, 1968 (n° 88)
Les fastes du Gothique. Le siècle de Charles V, Paris : Grand-Palais, 1981-1982 (n° 96 et p. 432-433.)
La vie musicale en Picardie au temps des Puys. Amiens, Musée de Picardie, 1983 (n° 1)
Dijon vu par Victor Hugo, Dijon : Musée de la Vie Bourguignonne, 1984 (n° 79 )
L'Art à la cour de Bourgogne : Le mécénat de Philippe le Hardi et de Jean sans Peur (1364-1419), Dijon : musée des beaux-arts, (28 mai - 15 septembre 2004), Cleveland : The Cleveland Museum of Art, (24 octobre 2004 - 9 janvier 2005) (n°61, reprod)
Das Konstanzer Konzil. Weltereignis des Mittelalters 1414-1418, Konstanz : Konzilgebaüde / Constance : Bâtiment du Concile, 27 avril - 21 septembre 2014 (exposition organisée par le Badisches Landesmuseum de Karlsruhe) (Cat. 208 p. 305, repr.)

Bibliographie

Catalogue historique et descriptif du Musée de Dijon. Peintures - Sculptures - Dessins - Antiquités - Collection Trimolet, Dijon, 1883 (n° 1419)
Champeaux (Alfred de), Le Meuble : t. I, Antiquité, Moyen Age et Renaissance, Paris, Quantin, 1885 (p. 95)
Chabeuf (Henri), "Panneau de menuiserie au musée de Dijon", Mémoires de la Commission des Antiquités du département de la Côte-d'Or, t. XVI, 1909-1913 (p.35-39 reprod.)
Quarré (Pierre), "Un Dossier de chaire de la Chartreuse de Champmol, oeuvre de Jean de Liège", dans Miscellanea Prof. Dr. D. Roggen, Anvers, 1957, pp. 219-228 (pp.219-228 reprod.)
Quarré (Pierre), musée des beaux-arts de Dijon. Catalogue des sculptures. Palais des Etats de Bourgogne, Dijon, 1960 (n° 6)
Richard-Rivoire (Monique), "Le décor sur bois à la Chartreuse de Champmol au temps des ducs Valois", Actes des Journées internationales Claus Sluter (Dijon, Association Claus Sluter, septembre 1990), Dijon, 1992 (pp.249-256)
Beaulieu (Michèle) et Beyer (Victor), Dictionnaire des sculpteurs français du Moyen Age, Paris : Picard, 1992 (Bibliothèque de la Société française d'archéologie) (pp.188-189, reprod. p. 189)
Starcky (Emmanuel), Gras (Catherine) et Meyer (Hélène), Le musée des beaux-arts de Dijon, Paris, 1992 (Musées et Monuments de France, Fondation Paribas) (p. 36)
Broillet (Philippe) et Schätti (Nicolas), "Jean de Liège, un architecte au service de la Savoie au Moyen Age", L'histoire en Savoie, n° 6, 1994 (p 5 reprod.)
Baudoin (Jacques), La sculpture flamboyante en Bourgogne et en Franche-Comté, Nonette : Ed. Créer, 1996 (pp.344-345, fig. 532 p. 345)
Charles (Corinne), Stalles sculptées du XVe siècle : Genève et le duché de Savoie, Paris : Picard, 1999 (p.74 fig.107)
Prochno (Renate), Die Kartause von Champmol, Grablege der burgundischen Herzöge 1364 - 1477, Berlin, 2002 (pp. 73-75)
Jacquin (Pierre-Antoine), "Le néogothique dijonnais et ses mécènes 1813-1913", Annales de Bourgogne, n° 293, T. 74, fasc. 1, janvier-mars 2002, pp. 39-71 (pp. 48-49)
Jugie (Sophie), "Les cimetières des princes des fleurs de lys (XIVe - XVe siècles), Les Dossiers d'Archéologie, n° 311, mars 2006 (reprod. coul. p. 74)
Rowland-Jones (Anthony), "Art of the BeatenTrack : The museums of Dijon and Lyons", Early Music America, Printemps 2007, vol. 13, n° 1, pp. 40-43 (pp. 40-41, ill. 1 p. 40)
Lindquist (Sherry), Agency, Visuality and Society at the Chartreuse de Champmol, MPG Books LTD, 2008 (pp. 36, 91, fig. 3.3 p. 92)

Rédacteur

Jugie Sophie ; Bardin Dominique

Copyright notice

© Dijon, musée des beaux-arts, © Service des musées de France, 2017

Crédits photographiques

© François Jay - musée des beaux-arts de Dijon

 

Renseignements sur le musée

 

01370007326

Notices :  

1   2   3   4   5   6   7   8   9   10   11   12   13   14   15   16   17   18   19   20   21   22   23   24   25   26   27   28   29   30   31   32   33   34   35   36   37   38   39   40   41   42   43   44   45   46   47   48   49   50   51   52   53   54   55   56   57   58   59   60   61   62   63   64   65   66   67   68   69   70   71   72   73   74   75   76   77   78   79   80   81   82   83   84   85   86   87   88   89   90   91   92   93   94   95   96   97   98   99   100   101   102   103   104   105   106   107   108   109   110   111   112   113   114   115   116   117   118   119   120   121   122   123   124   125   126   127   128   129   130   131   132   133   134   135   136   137   138   139   140   141   142   143   144   145   146   147   148   149   150   151   152   153   154   155   156   157   158   159   160   161   162   163   164   165   166   167   168   169   170   171   172   173   174   175   176   177   178   179   180   181   182   183   184   185   186   187   188   189   190   191   192   193   194   195   196   197   198   199   200  

Lots de réponses :  

1-200  201-322 


Requête :   ((4e quart 14e siècle) :PERI )
Relations :   Synonymes=1, Spécifiques=5, Génériques=0