Joconde - catalogue - dictionnaires
Joconde
Portail des collections
des musées de France
logo  catalogue - notice complète
  icone imprimer
Réponse n° 57
Domaine

dessin

Titre

Paolo et Francesca

Auteur/exécutant

INGRES Jean Auguste Dominique

Précision auteur/exécutant

né en 1780 ; mort en 1867

Ecole

française

Période création/exécution

19e siècle

Genèse

oeuvre en rapport

Matériaux/techniques

mine de plomb ; lavis brun ; pinceau

Description

Mine de plomb et pinceau, lavis brun clair. Six lignes d'annotations manuscrites à la mine de plomb en bas au centre

Dimensions

H. en m 0,250 ; L. en m 0,187

Sujet représenté

scène (Rimini Francesca da, Malatesta Paolo, Italien, couple, étreinte, baiser : joue, homme, jalousie, costume : époque médiévale, intérieur)

Source sujet représenté

poésie lyrique ; Dante : La Divine Comédie : L'Enfer

Lieu de conservation

Paris ; musée du Louvre département des Arts graphiques

Musée de France
au sens de la loi n°2002-5 du 4 janvier 2002

Statut juridique

propriété de l'Etat ; legs ; musée du Louvre département des Arts graphiques

Date acquisition

1932

Anciennes appartenances

Koechlin, Raymond
dernière provenance : Koechlin, Raymond

Numéro d'inventaire

RF 23328, recto

Commentaires

Ce dessin est une étude pour le tableau du musée Condé. Sous la Restauration s'exprime pleinement le goût pour les sujets dits troubadours: (tendance qui) consiste à évoquer des scènes du passé national ou des épisodes célèbres de la littérature médiévale ou renaissante. La minutie du style, l'attention aux détails renforcent le caractère de vérisme de ces revival, souvent peints ou dessinés avec une précision qui rappelle les scrupuleuses factures des oeuvres hollandaises du Siècle d'or. Ingres s'adonnera particulièrement à cette veine, et Paolo et Francesca, sujet tiré de Dante, sera celui auquel il s'attachera le plus : huit peintures au moins et une douzaine de dessins. Celui du Louvre est sans doute le premier en date : Ingres y a inscrit les lignes du chant V de l'Enfer de Dante évoquant le sujet -un couple d'amoureux surpris et assassinés par le mari jaloux- , mais la traduction n'est pas celle d'Artaud de Montor qu'il utilisera ensuite (et à qui il dédiera un dessin de même sujet en 1816). L'archaïsme de la mise en scène et du décor (particulièrement du siège où est assise la jeune héroïne, qui sera remplacé par un simple banc dans les versions futures) permet de situer le dessin vers 1815 (Vigne, 1995, fig. 111, le situe plus tôt, et Méjanès, 1980, également). (L.-A. Prat, Ingres, Paris, Musée du Louvre, 5 Continents éditions, 2004, (Cabinet des dessins ; 4), n° 9, p. 79). Chaudonneret, 1979, p. 3, repr. p. 2 ; Condon et al., 1983-1984, p. 70, fig. 1
R. Koechlin ; legs au Louvre en 1932.

Copyright notice

© musée du Louvre département des Arts graphiques, © Direction des Musées de France, 2005

Crédits photographiques

© Réunion des musées nationaux - utilisation soumise à autorisation

 

Demande de photographie et/ou de conditions d'utilisation

 

Renseignements sur le musée

 

Contact musée

 

Cet artiste aux Archives Nationales (base Arcade)

Site complémentaire

Base Inventaire des Arts graphiques

 

50350142864

Notices :  

1   2   3   4   5   6   7   8   9   10   11   12   13   14   15   16   17   18   19   20   21   22   23   24   25   26   27   28   29   30   31   32   33   34   35   36   37   38   39   40   41   42   43   44   45   46   47   48   49   50   51   52   53   54   55   56   57   58   59   60   61   62   63   64   65   66   67   68   69   70   71   72   73   74   75   76   77   78   79   80   81   82   83   84   85   86   87   88   89   90   91   92   93   94   95   96   97   98   99   100   101   102   103   104   105   106   107   108   109   110   111   112   113   114   115  

Lots de réponses :  


Requête :   ((la Divine Comédie) :SREP )
Relations :   Synonymes=1, Spécifiques=5, Génériques=0