Joconde - catalogue - dictionnaires
Joconde
Portail des collections
des musées de France
logo  catalogue - notice complète
  icone imprimer
Réponse n° 36
Domaine

costume - accessoires du costume

Dénomination

sandale

Auteur/exécutant

DER BALIAN Sarkis

Précision auteur/exécutant

Arménie, ? ; Paris, 1996/03/29 ; Arménien d'origine, Sarkis DER BALIAN, né au début du XXe siècle à Aïtab Cilicie de la petite Arménie, manifeste très tôt son intérêt pour la chaussure. Orphelin à l'âge de sept ans, il est accueilli par un bottier de sa région, sans enfant, qui voit en lui le fils tellement espéré. Petit à petit il le forme au métier tout en lui permettant d'aller à l'école. Il arrive en France le 7 mars 1929 pour exercer son art dans différents ateliers de bottiers parisiens. Vers 1934, il est engagé chez Enzel, bottier rue Saint Honoré, où il dirige une équipe de quarante ouvriers. Le célèbre Charles Ritz administre la maison et admire son travail. Pendant cette période il chausse Marie Curie, l'aviatrice Hélène Boucher, Mistinguett ... Ce sont pour lui de belles années de créations au sein de l'entreprise, complétées par une activité indépendante de modéliste qui lui permet de s'affirmer de manière plus personnelle. Il crée alors des modèles pour Max Bally, les usines Unic-Fenestrier à Romans, celles de Fougères et pour la maison Besson, petite fabrique parisienne de chaussures pour femme. Il assure aussi la mise au point technique de certains modèles réalisés pour les grands couturiers. En 1935, il fait le tour de l'Italie dont il retient la leçon du beau poussé jusqu'à la perfection. Les évènements de 1936 entraînent la fermeture de la maison Enzel. Son parcours le conduit alors à l'angle de la rue Rivoli et de la rue du Renard chez " Cécile ", maison spécialisée dans la chaussure d'homme, de femme et d'enfant. Il y occupe la fonction de Directeur Technique. Il décline l'invitation de Delman qui lui propose, en 1939, de fabriquer des chaussures aux Etats-Unis. Cet homme attaché à sa patrie d'adoption, la France, s'installe rue de la Sourdière à Paris de 1943 à 1945. Le succès le pousse à déménager en 1947 dans un plus vaste magasin au 221 rue Saint Honoré. Il chausse au cours de sa longue carrière des personnalités aussi diverses que les peintres Salvator Dali, ou Dunoyer de Segonzac, le sculpteur Paul Belmondo, les acteurs Claude Dauphin, Gaby Morlet, Greta Garbo, Laurent Terzieff, le boxeur Georges Carpentier, des artistes comme Henri Salvador, Yehudi Menhin, les écrivains Jean Anouilh, Aragon et Elsa Triolet, l'aviateur Jean Mermoz... Universellement connu, depuis 1930 il reçoit de nombreux prix et les plus hautes récompenses dans toutes les expositions nationales et internationales. Meilleur ouvrier de France en 1958, son mandat de conseiller technique de l'enseignement technique lui est renouvelé cinq fois par le Ministère de l'Education Nationale. Aidé par son épouse et sa fille Astrid, il maintient son activité jusqu'en 1995 et s'éteint le 29 mars 1996. Cependant ce virtuose de la botterie, épris d'absolu, nous interpelle encore, par la contemplation de son œuvre conservée et visible, au Musée International de la Chaussure à Romans

Ecole

France

Lieu création / utilisation

France, Ile-de-France : Paris

Période création/exécution

3e quart 20e siècle

Millésime création/exécution

1950

Historique

Chaussure réalisée pour un concours sur les monuments de Paris : "Tout Paris sur une chaussure" . Création dans le cadre de l'année sainte de 1950

Matériaux/techniques

chevreau (incrustation, passepoil) ; cuir

Description

Sandale de femme. Tige composée de lanières formant une fleur en chevreau noir passepoilé de gris et décoré de motifs peints évoquant les vitraux de la Sainte Chapelle à Paris. Première en chevreau or. Haut talon Louis XV recouvert et incrusté, sur sa face arrière, de filets de chevreau gris-bleu en forme de soleil. Intercalaire avant compensé recouvert ondulé et passepoilé. Semelage cuir. Pied droit. Création dans le cadre de l'année sainte de 1950

Dimensions

L. 202 mm, l. 68 mm, H. 145 mm, H. du talon 90 mm, Pds. 130 g

Précision inscriptions

Sur la semelle : étiquette de papier blanc : "Pied Modèle".Sur la première : "Der Balian" (en lettres anglaises or disposées en farandole formant un "S")

Utilisation/destination

accessoire du vêtement

Lieu de conservation

Romans ; musée international de la Chaussure

Musée de France
au sens de la loi n°2002-5 du 4 janvier 2002

Statut juridique

propriété de la commune ; achat ; Romans ; musée international de la Chaussure

Date acquisition

1992/12/01

Numéro d'inventaire

1992.15.222

Commentaires

La collection Sarkis Der Balian a été acquise grâce à la participation financière de la Direction Régionale des Affaires Culturelles, de l'Etat, du Fonds Régional d'acquisition des Musées, de la Ville de Romans, du Mécénat, de la Fédération Nationale de l'Industrie de la Chaussure de France et du Conseil National du cuir

Exposition

Exposition permanente ; musée de Romans ; salle du Pilier

Copyright notice

© Romans ; musée international de la Chaussure, © Direction des musées de France, 2007

Crédits photographiques

© Christophe Villard - utilisation soumise à autorisation

 

Demande de photographie et/ou de conditions d'utilisation

 

Renseignements sur le musée

 

Contact musée

Site complémentaire

Site du musée

 

09860003294

Notices :  

1   2   3   4   5   6   7   8   9   10   11   12   13   14   15   16   17   18   19   20   21   22   23   24   25   26   27   28   29   30   31   32   33   34   35   36   37   38   39   40   41   42   43   44   45   46   47   48   49   50   51   52   53   54   55   56   57   58   59   60   61   62   63   64   65   66   67   68   69   70   71   72   73   74   75   76   77   78   79   80   81   82   83   84   85   86   87   88   89   90   91   92   93   94   95   96   97   98   99   100   101   102   103   104  

Lots de réponses :  


Requête :   ((passepoil) :TECH )
Relations :   Synonymes=1, Spécifiques=5, Génériques=0