Joconde - catalogue - dictionnaires
Joconde
Portail des collections
des musées de France
logo  catalogue - notice complète
  icone imprimer
Réponse n° 1
Domaine

estampe ; mémoire de l'esclavage

Titre

Paul et Virginie : grâce de l'esclave

Auteur/exécutant

DESCOURTIS Charles Melchior (graveur) ; SCHALL Jean-Frédéric (peintre)

Précision auteur/exécutant

DESCOURTIS : Paris, 1753 ; Paris, 1820 ; nationalité : Française
SCHALL : Strasbourg, 1752 ; Paris, 1825

Lieu création / utilisation

France (lieu de création)

Période création/exécution

4e quart 18e siècle

Millésime création/exécution

1795

Genèse

oeuvre en rapport

Historique

voir aussi : Virginie demande grâce pour une pauvre esclave (1991.46.3) , Paul et Virginie (1990.44.3) , Paul et Virginie (1990.44.4) , Paul et Virginie (1990.44.5) , Paul et Virginie (1990.44.6) , Paul et Virginie (1990.44.2)

Matériaux/techniques

aquatinte, eau-forte, procédé au repérage, papier

Description

Entre l'édition du roman Paul et Virginie de 1789 et 1806, Schall a peint deux séries d'illustrations. Celle-ci, gravée par Charles Melchior Descourtis, est composée de six scènes : la grâce de l'esclave ; Paul et Virginie retrouvés par Domingue ; la visite de M. de La Bourdonnais ; les adieux et le départ de Virginie ; la mort de Virginie et la prière.

Dimensions

Hauteur en cm 36.6 ; Largeur en cm 42.1

Inscriptions

signature ; texte

Précision inscriptions

signature, b. g. : Schall Pinxit ; signature, b. d. : Descourtis Sculp ; texte, b. : Un jour, au lever de l'aurore, une négresse Maronne se présenta sous les bananiers qui entouroient l'habitation de Virginie. Elle se jetta a ses pieds, et lui dit : "ma jeune Demoiselle, ayez pitié d'une pauvre esclave fugitive, il y a un mois que j'erre dans ces montagnes demie morte de faim". Virginie, toute émue, lui répondit : "rassurez vous infortunée créature ! mangez " ; et elle lui donna le déjeuner de la maison , la voyant rassasiée, elle lui dit : "pauvre misérable ! j'ai envie d'aller demander votre grâce à votre maître" ; elle appela son frère et le pria de l'accompagner. enfin vers le milieu du jour, ils arrivèrent sur les bords de la rivière-noir. Ils aperçurent là une maison bien bâtie, des plantations considérables et plusieurs esclaves occupés a différents travaux. Leur maître se promenait au milieu deux (sic). C'étoit un grand homme sec olivat(...) aux yeux enfoncés et aux sourcils noirs et joints. Virginie, toute émue, tenant Paul par le bras s'approcha de l'habitant et le pria pour lamour (sic) de dieu de pardonner a son esclave. l'habitant ne fit pas grand compte de ces deux enfans pauvrement vetus ; mais quand il eut remarquer la taille élégante de Virginie, sa belle tête blonde et qu'il eut entendu le doux son de sa voix qui trembloit en lui demandant grace, il ota sa pipe de sa bouche et levant son rotin vers le ciel, il jura par un affreux serment qu'il pardonnoit a son esclave non pas pour l'amour de dieu mais pour le(...) d'elle

Sujet représenté

scène (île Maurice, cycle narratif, esclave, Paul, Virginie, homme, bâton, pipe, arbre)
fond de paysage (maison, arbre, montagne)

Précision sujet représenté

Le premier épisode représenté ici est celui où Paul et Virginie demandent la grâce de l'esclave marronne. Cette scène s'organise autour d'un décor végétal où se mêlent des plantes de milieux arides comme le cactus et d'autres de milieux plus humides comme le bananier, les songes et des cocotiers. L'artiste représente une végétation exotique sans se soucier de la répartition géographique de ces plantes qui ne vivent pas dans le même contexte environnemental. On voit sur l'image la présence d'un arbre que l'on peut interpréter comme étant « la transposition exotique de l'Arbre de justice de Saint-Louis » (T.-N. Tchakaloff). Dans une attitude totalement soumise, l'esclave marronne est agenouillée devant le colon. Celui-ci se tient debout, brandissant dans la main droite un bâton évoquant la dureté du traitement réservé aux esclaves, et dans la main gauche, une pipe faisant allusion ainsi à la culture du tabac. A droite, Paul et Virginie, visiblement peu rassurés par le colon, demandent la grâce de l'esclave. En arrière-plan, d'autres esclaves s'activent pour se consacrer à leurs activités agricoles ou domestiques.

Etat de conservation

Moyen ; Complet

Source sujet représenté

roman ; Bernardin de Saint-Pierre Jacques-Henri : Paul et Virginie

Lieu de conservation

Saint-Gilles-les-Hauts ; musée historique de Villèle

Musée de France
au sens de la loi n°2002-5 du 4 janvier 2002

Statut juridique

propriété du département ; achat ; Conseil général de La Réunion ; musée historique de Villèle

Date acquisition

1990

Anciennes appartenances

L. Loeb Larocque

Numéro d'inventaire

1990.44.1 ; 90 MH 44.1 (Ancien numéro d'inventaire)

Exposition

du 15 mai au 5 octobre 2014 au Musée Léon Dierx, Réunion. (du 17 mai au 5 octobre 2014, musée Léon Dierx, Réunion)

Bibliographie

Souvenirs de "Paul & Virginie" : un paysage aux valeurs morales / [sous la direction de] TNC. Tchakaloff & François Cheval . - Saint-Louis : Maison française du meuble créole ; Saint-Denis : Musée Léon Dierx, 1995. - 1 vol. (269 p.) : ill. en noir et en coul., couv. ill. en coul. ; 26 cm. - Textes en français et résumés en anglais. - Index. - ISBN 2-909945-03-0. (p.113-114)

Rédacteur

Laetitia Espanol

Copyright notice

© Saint-Gilles-les-Hauts, musée historique de Villèle, © Service des musées de France, 2017

Crédits photographiques

© musée historique de Villèle, J-P Woaye-Hune

 

Renseignements sur le musée

 

10700003764

Notices :  

1   2   3   4   5   6  

Lots de réponses :  


Requête :   ((procédé au repérage) :TECH )
Relations :   Synonymes=1, Spécifiques=5, Génériques=0